Mis en avant

Visées expansionnistes du Maroc : Le jeu dangereux du Makhzen

Mon grain de sel

Malgré le tracé des frontières définitives entre L’Algérie et le Maroc, celui-ci continue dans ses visées expansionnistes sur le territoire algérien.

Pour rappel, le roi du Maroc avait signé le Dahir(décret royal) n° 1-89-48 du 20 Dou El-hija 1412 (22 juin 1992) portant publication de la convention relative au tracé de la frontiére, publié au Bulletin Officiel n° 4157 du 1er juillet 1992

Dahir(décret royal) n° 1-89-48 du 20 Dou El-hija 1412 (22 juin 1992) portant publication de la convention relative au tracé de la frontiére, publié au Bulletin Officiel n° 4157 du 1er juillet 1992
Le bulletin officiel marocain en arabe

Certains médias affiliés au palais royal continuent de jeter l’huile sur le feu en publiant des cartes géographiques totalement fausses du Maroc(1).

Même l’ex chargé de la sécurité nationale des États-Unis, John Bolton, a été stupéfait de voir dans le bureau du roi du Maroc Mohamed 6 une carte géographique d’un Maroc englobant plusieurs parties des territoires algériens, mauritaniens, sénégalais et bien sûr du Sahara Occidental(2).

La carte soi-disant du Maroc présenté ci-dessus est en réalité une carte établie en 1879 par Paul Soleillet, explorateur français, pour pouvoir ouvrir une voie commerciale (tracée en rouge sur la carte) vers les pays africains comme le Soudan et le Sénégal à partir d’Alger via le Sahara algérien. Voir la carte originale ci-dessous:

Extrait de l’article « Pénétration française au Sahara et exploration: le cas de Paul Soleillet »

La mentalité expansionniste du Makhzen, qui ne prend en considération ni les liens historiques ou fraternelles et n’accorde aucune importance au respect des règles du droit international, est la source de tous les  problèmes que connait la région du Maghreb. Pis encore, le régime marocain est désormais une véritable menace et un danger pour tous ses voisins, et ce, de l’aveu même de l’ancien ministre des Droits humains, le bâtonnier  Mohamed Ziane(actuellement en prison pour une durée de trois ans pour avoir demandé où est l’argent du peuple marocain, ndlr).

Ahmed Miloud

(1)Lire article du journal algérien El Moudjahid ci-dessous

Le Makhzen a en effet chargé un relai médiatique proche du Palais royal à Rabat, connu pour son hostilité envers l’Algérie, de diffuser un dossier subversif dépourvu de tout professionnalisme médiatique et qui reflète les visées expansionnistes marocaines, à travers lequel il a annexé des parties du territoire algérien imprégné du sang de milliers de chouhada, à un Royaume accoutumé d’ailleurs à tracer virtuellement ses frontières ou à colorier les cartes. Cet impair n’est certainement pas fortuit, en ce sens qu’il intervient à seulement quelques jours de la déclaration de la directrice de la documentation royale, Bahidja Simou, sur le même sujet, ravivant ainsi un débat stérile, pourtant tranché en vertu de conventions inscrites à l’ONU. Cela suppose que ces établissements et ces relais médiatiques ont reçu des ordres émanant du Makhzen dont la réputation est entachée devenant même la risée du monde, notamment après son implication dans le scandale « Marocgate » au Parlement européen, et les scandales d’espionnage contre la presse et les activistes, un espionnage qui a même ciblé certains officiels parmi les partenaires du Maroc. La mentalité expansionniste du Makhzen, qui ne prend en considération ni les liens historiques ou fraternelles et n’accorde aucune importance au respect des règles du droit international, est la source de tous les problèmes que connait la région du Maghreb. Pis encore, le régime marocain est désormais une véritable menace et un danger pour tous ses voisins, et ce, de l’aveu même de l’ancien ministre des Droits humains, le bâtonnier Mohamed Ziane. Cette attitude impulsive du Makhzen, qui n’a épargné aucun pays maghrébin, a sapé toutes les initiatives d’unité et d’intégration maghrébines. Les visées du Makhzen sont allées au-delà de l’espace maghrébin pour atteindre le continent africain, libéré du joug colonial grâce aux sacrifices de ses enfants. Une attitude impulsive perceptible dans la mentalité du législateur marocain, voire dans la Constitution marocaine qui, fait inédit dans le monde, énonce dans son chapitre 42 «les frontières authentiques», un concept qui témoigne des visées expansionnistes et de l’attitude hostile du Maroc envers ses voisins. Il n’est point étonnant que le Maroc soit le seul pays à avoir des problèmes avec tous ses voisins, occupant le Sahara occidental au Sud tout en ayant des visées expansionnistes sur la Mauritanie, pays dont il n’a reconnu l’indépendance qu’en 1969. Il déclara également une guerre en 1963 contre l’Algérie qui venait d’arracher son indépendance. Tous les observateurs s’accordent à dire que cette provocation marocaine n’est que le prolongement de la stratégie du Makhzen qui tente d’exporter les tensions et les problèmes internes pour détourner les regards de la rue marocaine où les protestations fusent en raison de la flambée des prix des produits alimentaires, de la marginalisation et des disparités sociales. Une situation intervenant en l’absence totale des autorités qui attendent les orientations d’un roi absent, se trouvant de longs mois durant à l’extérieur du pays, et un chef de gouvernement accusé par les Marocains de cupidité et de les saigner au moyen de ses sociétés qui s’enrichissent jour après jour au moment où ses concitoyens sombrent dans une extrême pauvreté. Qu’importe les justificatifs de ces provocations, les Algériens sont aujourd’hui plus que jamais conscients de la haine viscérale et profonde qu’éprouve le Makhzen pour leur pays, un régime qui a osé s’attaquer à leur terre, libérée par des millions de chouhada. La seule vérité relayée par les porte-voix du Makhzen serait peut-être la couleur rouge choisie pour désigner les territoires algériens sur la carte géographique et qui symbolise les sacrifices de ces martyrs qui ont indubitablement transmis leur serment à des générations conscientes de la signification de la terre et du sacrifice. Malheur à quiconque oserait toucher la moindre parcelle d’une terre pure imprégnée du sang des chouhada. Devenues monnaie courante, ces provocations ne font que renforcer l’attachement des Algériens à leurs principes et leur conviction profonde quant à la nécessité de soutenir les peuples opprimés, le peuple sahraoui en premier, pour la réalisation de ses revendications légitimes, en tête desquelles son droit à l’autodétermination et la décolonisation de la dernière colonie en Afrique.

Source : https://www.elmoudjahid.dz/fr/monde/visees-expansionnistes-du-maroc-le-jeu-dangereux-du-makhzen-196479

(2) L’ancien conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, John Bolton, a révélé les velléités expansionnistes et belliqueuses du Maroc en affirmant que le roi Mohamed 6 exhibe dans son bureau une carte du Maroc qui inclus le Sahara occidental, la Mauritanie et de grandes parties de l’ouest algérien.

Lors un séminaire online consacré à la situation en Afrique du Nord et au conflit du Sahara Occidental notamment à la faveur de la tension entre l’Algérie et le Maroc qui s’est accentuée suite à l’assassinat prémédité de trois camionneurs algériens dans un bombardement de l’armée marocaine à Bir Lahlou alors qu’il se rendaient en Mauritanie, John Bolton révéla que lors d’un voyage au Maroc en 1997 il découvre stupéfait dans le bureau de Mohammed 6 alors prince héritier une carte du Maroc plus grande que l’actuelle.

” J’ai accompagné l’ancien secrétaire d’Etat James Baker lors l’un de ses déplacements au Maroc, et en rentrant dans le bureau du roi actuel, mon regard s’est jeté sur une carte du Maroc accrochée au mur derrière son bureau qui comprend le Sahara occidental, la Mauritanie et la moitie ouest de l’Algérie”, a-t-il indiqué M. Bolton lors de cette rencontre tenue vendredi 5 novembre, soulignant qu’il “existe une grande tension dans la région mais ce n’est pas l’Algérie qui en est la cause”.

L’ancien homme influent sous l’administration républicaine a estimé que le Sahara Occidental pourrait devenir un Etat viable, faisant part de son souhait de voir les sahraouis avoir la chance de s’exprimer sur leur destin par voix référendaire.

Voir vidéo de John Bolton expliquant les visées expansionnistes du Maroc

Mis en avant

Des centaines de millions de personnes découvrent ce qui se passe réellement dans le monde

Cet article propose un documentaire très intéressant sur l’ONU et les procédés de l’oligarchie mondiale pour consolider toujours plus son pouvoir par la manipulation et la perversion des mots et des personnes.
• Ce documentaire évoque les privilèges exorbitants des fonctionnaires de l’ONU qui s’adonnent à la pédophilie.
• L’article partage la même analyse que Philippe Guillemant que nous avons présentée dans notre article du 14 décembre 2021 : Et si le Covid était un « bon » virus ?
• Cet article entre en parfaite résonance avec ce que nous publiions le 5 septembre 2022 : Et vous ? Quelle sera votre place dans le Nouvel Ordre Mondial ?

La population mondiale se répartira alors en trois catégories :
1- une minorité de nomades de luxe, riches et libres, au nombre d’environ 100 millions,
2- une immense majorité de nomades nécessiteux, indigents et esclaves, au nombre d’environ 5 milliards,
et au milieu :
3- les couillons.

Pour Stop World Control : « Des centaines de millions de personnes sont désormais conscientes de l’existence de structures de pouvoir criminelles dans notre monde, qui infligent des souffrances indicibles à l’humanité afin d’accroître leur propre pouvoir et leur richesse. »

Bienvenue dans le plus grand mouvement de tous les temps, où des centaines de millions – et bientôt des milliards – de personnes, de toutes les nations du monde, se réveillent à ce qui se passe réellement dans le monde. Rien de tel ne s’est jamais produit depuis la nuit des temps, où d’innombrables individus sincères, intelligents, conscients et attentifs, issus de toutes les cultures, ouvrent simultanément les yeux pour voir la vérité et commencent à travailler ensemble pour un monde meilleur.

Que se passe-t-il ?


Depuis des siècles, notre monde est dirigé par des familles astronomiquement riches, appelées les « royaux », les « élites », les « 1% », la « classe supérieure », la « noblesse », etc. Il y a quelques siècles à peine, ils régnaient au grand jour, vivant luxueusement dans leurs châteaux élevés et exaltés, tandis que le reste de la population était pauvre et travaillait dur dans ses fermes, pour enrichir davantage ces familles « nobles ».

Avec l’émergence de la démocratie et des élections, les tyrans ont dû changer de stratégie pour maintenir leur emprise sur l’humanitéIls se sont installés dans l’ombre de la société, d’où ils ont poursuivi leurs opérations de contrôle du monde. Cette fois, cependant, la majorité de la population n’en a plus conscience, car tout ce qu’elle voit, ce sont des gouvernements dits « démocratiques ». Le citoyen moyen est loin de savoir que ses gouvernements « démocratiquement élus » ne sont rien d’autre qu’un théâtre de marionnettes pour le public, tandis que les véritables dirigeants ne montrent jamais leur visage à la télévision.

En fait, rien n’a changé. Il est évident que les lignées qui ont toujours régné sur la terre, n’ont jamais cédé leur pouvoir à des « paysans » comme vous et moi.

Ils ont conçu des méthodes raffinées de manipulation des élections, pour positionner leurs marionnettes dans les gouvernements supposés « démocratiques ». De cette façon, ils pouvaient rester au Pouvoir, alors que les gens pensent qu’ils vivent dans des démocraties.

Ces dirigeants ont également cherché à obtenir le contrôle total des grands médias, afin de manipuler le flux d’informations et de maintenir les masses dans une ignorance totale de la situation réelle de notre monde. Tant qu’ils peuvent convaincre l’humanité que tout va bien, ils peuvent continuer à jouer leur jeu.

L’année où tout a commencé à changer…


Berlin - Manifestation anti-Covid

En 2020, quelque chose s’est produit, qui a annoncé l’aube d’une nouvelle ère.

La plupart d’entre vous savent que la pandémie n’était pas un événement naturel mais une opération stratégiquement orchestrée. Le but était de mettre en place de nouveaux systèmes de surveillance et de contrôle, de détruire la classe moyenne par des lockdowns, afin que toutes les richesses soient transférées aux méga-corporations qui restaient ouvertes pendant les lockdowns.

Le but de ces fermetures était de renforcer la domination des dirigeants, qui possèdent les méga-corporations, tout en éliminant la classe moyenne, qui devenait une menace pour leur monopole. C’est pourquoi les grands supermarchés sont restés ouverts, alors que toutes les petites épiceries ont dû fermer. Des millions de petites entreprises ont fait faillite, tandis que des billions de dollars ont été gagnés par les grandes entreprises, pendant les fermetures.

Mais leur opération criminelle n’est pas passée inaperçue. En fait, elle a déclenché le plus grand réveil de tous les temps, qui allait annoncer le début de leur fin.

Des milliers de scientifiques, de médecins, d’avocats, de chefs d’entreprise et de citoyens intelligents parmi les meilleurs au monde ont vu la fraude qui se déroulait. Ils ont observé comment tous les traitements pour le Covid étaient supprimés, comment tous les bons médecins qui ne jouaient pas le jeu étaient censurés, comment les médias poussaient constamment à l’hystérie folle, et comment les gouvernements mentaient à longueur de journée. Des mandats sans fondement, comme les confinements destructeurs, les masques nocifs, la distanciation antisociale et les injections forcées de substances toxiques non testées, ont forcé des centaines de millions de personnes à ouvrir les yeux et à commencer à voir ce qui se passe dans notre monde.

censored covid-19

Lorsque la véritable science est supprimée et que la propagande antiscientifique est mise en avant, toute personne intelligente sait que le mal est à l’œuvre.

Des centaines de millions de personnes sont désormais conscientes de l’existence de structures de pouvoir criminelles dans notre monde, qui infligent des souffrances indicibles à l’humanité afin d’accroître leur propre pouvoir et leur richesse.

Beaucoup d’entre nous ont également observé comment les candidats politiques les moins populaires de nos pays ont gagné massivement face aux candidats les plus populaires. Ceux qui n’avaient qu’une poignée de partisans lors de leurs quelques rassemblements ont soi-disant gagné contre les candidats qui rassemblaient des millions de personnes lors de leurs nombreux rassemblements. Cette fraude électorale flagrante a réveillé beaucoup d’entre nous, car nous avons réalisé que la démocratie n’existait pas et que les marionnettes d’entités criminelles étaient positionnées pour diriger nos nations.

En bref, un nombre croissant de personnes sur toute la planète commence à voir ce qui se passe réellement dans notre monde et prend des mesures pour mettre fin à ces opérations criminelles.

Un réveil mondial qui renverse le cours des choses


StopWorldControl.com a été créé pour servir de plate-forme à la poursuite de cette prise de conscience. Nous donnons la parole à des scientifiques, des avocats, des médecins et toutes sortes d’experts de premier plan, qui n’ont pas vendu leur âme pour de l’argent, mais qui sont restés fidèles à leur vocation de servir l’humanité.

En plus d’exposer les mécanismes maléfiques, nous offrons également un espoir pour l’avenir, en révélant les développements prometteurs qui émergent et qui remplaceront les systèmes corrompus. Des méthodes libératrices pour l’énergie, la santé, la banque, l’agriculture, etc. Nous voulons promouvoir ces développements qui sont créés par de bonnes personnes qui rêvent d’un monde qui ne soit pas dirigé par des tyrans.

Notre première production disponible en français est LES SECRETS DES NATIONS UNIES. Ce documentaire révélateur montre comment l’ONU est en fait une organisation criminelle, utilisée par des oligarques avides de Pouvoir pour voler l’humanité.

Les secrets des Nations Unies

Les secrets des Nations Unies

C’est un film à voir absolument par tout le monde. Il explique pourquoi il y a tant de pauvreté, de guerre, de souffrance et de dettes dans notre monde, et qui est derrière tout cela.

StopWorldControl.com n’est pas une plateforme d’information, qui vous montrera des nouvelles tous les jours. Nous sommes une ressource indépendante du temps pour l’humanité, pour vous montrer les vérités les plus critiques qui vous ouvriront les yeux et vous permettront de faire partie d’un monde meilleur. Nous vous demandons d’utiliser nos ressources comme un outil pour réveiller d’autres personnes. Lorsque vous voyez des informations que vous connaissez déjà, ne pensez pas « C’est de l’histoire ancienne ». Non, ce n’est pas vieux.

80% de l’humanité est encore complètement inconsciente, et nous avons besoin de votre aide pour les atteindre.

Comprenez que ce que vous recevrez de nous est un outil efficace pour ouvrir les yeux des autres. Veuillez donc le partager largement.

L’ignorance du public est la clé du succès des tyrans

Lorsque les gens prennent conscience de la situation réelle de notre monde, ils passent de l’obéissance aveugle à la résistance intelligente. C’est pourquoi les tyrans sont terrifiés par la Vérité. Lorsqu’un nombre critique de personnes sera conscient du système mondial de corruption, les tyrans perdront leur Pouvoir. Par conséquent n’hésitez pas à partager nos productions.

Notre objectif est de vous équiper pour devenir un changeur de monde, qui participera à la plus grande transformation de tous les temps.

L’ère sombre des siècles de suppression de l’humanité par de riches familles tyranniques touche à sa fin, et nous jouons tous un rôle dans cette transformation mondiale. Le Pouvoir reviendra aux personnes qui ont le courage de se lever et de construire un monde où les enfants sont en sécurité, où les familles s’épanouissent, où les gouvernements sont tenus responsables, où les juges sont justes et où les richesses sont équitablement réparties. C’est possible, si nous faisons tous notre part.

Je vous encourage à regarder LES SECRETS DES NATIONS UNIES, si vous ne l’avez pas encore fait, et à le partager avec vos amis, votre famille, vos voisins, vos collègues. 

Envoyez-le en particulier aux autorités locales, car ce sont elles qui ont le plus besoin de se réveiller.

PS : contrairement aux médias d’information criminels, nous ne sommes pas financés par des multimilliardaires pour tromper l’humanité. Nous comptons sur le soutien de personnes comme vous, qui veulent nous aider à révéler la vérité qui libère le peuple. Veuillez envisager de devenir un partenaire de cette grande mission mondiale. Utilisez ce lien pour devenir un partenaire de Stop World Control.

Charles Baudelaire- diable - portrait Fabrizio Cassetta
Bonus de la rédaction

Source :

https://nice-provence.info/2023/02/15/centaines-de-millions-de-personnes-decouvrent-ce-qui-se-passe-reellement-dans-le-monde/

Article en rapport avec le sujet :

https://dzmewordpress.wordpress.com/2022/06/18/les-societes-secretes-et-leurs-ramifications-dans-le-monde/

Mis en avant

Le variant BA.2 est encore plus contagieux qu’Omicron !

Coronavirus
Variant Delta
Omicron
Sous-variant d’Omicron BA.2

Mon grain de sel

Il semble que le coronavirus ou Covid-19 a fait des petits. C’est toute une tribu de virus de même parenté qui s’abat sur l’humanité(1): Covid-19 ou Sars-Cov-2, Alpha, Bêta, Delta, Gamma, Omicron, Deltacron, BA.2… et maintenant « COVID KRAKEN « XBB 1.5 qui est la sous-variante la plus transmissible qui ait été détectée à ce jour », selon Maria Van Kerkhove, responsable du Covid à l’OMS

Est-que cette (fausse) pandémie covidique s’arrêtera-elle un jour? D’aucuns pensent que non. Je cite :

« Les programmes de vaccins universels n’ouvrent pas seulement la porte au contrôle du comportement par la modification et l’amélioration des gènes, mais plus important encore pour l’opération en cours, le contrôle psychologique du comportement avec les vaccins est encore plus fondamental. Indépendamment du fait que les vaccins soient ou non nécessaires et utiles face au virus, ou même nuisibles pour beaucoup de gens, ils constituent l’arme psychologique la plus uniforme et la plus cohérente jamais conçue pour contrôler le comportement humain. »

Cette missive de « Jacob R » a été écrite en réponse à cet article paru sur thetruthseeker.co.uk (lien : https://www.thetruthseeker.co.uk/?p=246762)

Ahmed Miloud

(1) Lire extrait :

La souche originelle du SARS-CoV-2, apparue il y a deux ans, était qualifiée à l’époque de virus extrêmement contagieux. Depuis, nous avons vu défiler les variants Alpha, Bêta, Delta, Gamma, et depuis début décembre Omicron. Pour qu’un variant puisse prendre le pas sur les autres et devenir majoritaire, il doit forcément être plus contagieux que le précédent. Omicron est déjà dix fois plus contagieux que la souche originelle. Avec ce dernier, le monde pensait avoir atteint un sommet et espérait que ce variant serait le dernier préoccupant. Il semblerait que ce ne soit pas le cas. Un sous-variant d’Omicron, nommé BA.2, déjà majoritaire au Danemark, pourrait être encore plus contagieux.  

Suite de l’article :

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-variant-ba2-encore-plus-contagieux-quomicron-96269/#xtor=EPR-57-[ALERTE]-20220201

Mis en avant

Les Georgia Guidestones – Compte à rebours vers le Great Reset ?

Le compte à rebours de la Grande Réinitialisation at-il commencé avec l’insertion de la pierre clé dans les mystérieuses Georgia Guidestones ? Sommes-nous confrontés ici à des rites cultuels à haut risque de sociétés secrètes sataniques cachées ?

Le 6 juillet 2022, les mystérieuses Georgia Guidestones ont été la cible d’un assassinat à l’explosif et ont dû être entièrement démolies pour des raisons de sécurité, selon les informations officielles. Georgia Guidestones – Compte à rebours vers le Great Reset ? Quatre pierres, huit langues et un message sans équivoque : plus de sept milliards de personnes doivent mourir pour un monde meilleur. Il s’agit des Georgia Guidestones et pour cela, à votre demande, je vous donne enfin une vidéo d’investigation avec quelques nouvelles informations et de nouveaux faits intéressants avec des traces vers les suspects – habituel maintenant et en exclusivité avec Norman Investigativ. Elberton, petite ville tranquille du sud des États-Unis. Avec ses quelque 5 000 habitants, elle est un peu plus grande qu’un village. Et aussi discrètement que pourrait apparaître cette communauté, Elberton n’en est pas moins un lieu plein de secrets. L’un de ces secrets est celui des Georgia Guidestones. Qui les a commandées et, surtout, pourquoi ces pierres ont-elles été placées ici, au milieu de nulle part, à proximité d’un lieu dont tout ce qui ressort de ces vues aériennes est uniquement son insignifiance ? Selon la légende, tout se serait passé ici – dans les bureaux de l’Elberton Granite Association, qui, comme son nom l’indique, fait le commerce du granit. Un vendredi après-midi de juin 1979, Joe Fendley, alors président de la Elberton Granite Company, était assis dans son bureau lorsqu’un certain Robert C. Christian s’est présenté et a demandé le prix d’un monument en pierre. Cette rencontre est décrite dans tous ses détails dans cette brochure Georgia Guidestones – éditée par la société en question. Nous y lisons que ce Robert C. Christian a déclaré agir au nom d’un petit groupe d’Américains fidèles qui croient en Dieu. Il existait lui-même en dehors de la Géorgie et souhaitait laisser un message aux générations futures. Le calendrier prévu devait en autre fonctionner comme une boussole, un et une horloge, et résister aux catastrophes – tels étaient les souhaits de RC Christian. Afin de trouver le terrain adéquat pour son monument, Robert C. Christian a ensuite survolé Elberton et l’a trouvé à environ 14 km de là, dans ce champ qu’il a acheté pour 5 000 dollars. Le projet a immédiatement démarré avec l’ aménagement du terrain et des calculs astronomiques sur place pour déterminer la position du soleil et des étoiles, tandis que les blocs de plusieurs tonnes étaient découpés dans la carrière d’Elberton. Selon des instructions précises, les pierres ont été façonnées, ajustées, marquées astronomiquement et adéquates des symboles indiqués. Le monument a été achevé en neuf mois, de sorte que les Guidestones ont pu être confirmées le 22 mars 1980, ce qui correspondait à la date requise par RC Christian. L’objet a été constitué sous la forme d’un cube noir. Des cubes noirs – nous les connaissons depuis ma dernière vidéo. Ceux qui ne l’ont pas encore vu devaient s’arrêter un instant pour regarder cette vidéo de Black Goo (intelligence noire), disponible dans ma playlist. Tous les autres se doutent déjà qu’ un rituel à eu lieu ici et que les Guidestones sont peut-être plus qu’un simple monument. Les inscriptions étranges en témoignent. Les inscriptions : elles consistent en dix commandes graves dans la pierre. L’exigence principale des Guidestones est la suivante : 1. réduire l’humanité à moins de 500 millions d’individus 2. unifier l’humanité 3. instaurer un tribunal mondial 4. optimiser le pool génétique humain Dix commandements gravés dans la pierre, c’est ce que nous connaissons de Moïse ; Mais ses dix commandements, qui lui ont été tirés par Dieu en personne, concernaient plutôt la cohabitation sociale. Les Georgia Guidestones n’ont pas grand-chose à voir avec le social, et ces nouveaux dix commandements ne viennent pas non plus de Dieu. Ce sont des commandements humains qui exigent des coupes radicales et un nouvel ordre mondial, un ordre qui en fait frémir plus d’un. Ainsi, il est écrit dans le deuxième commandement : « Diriger sagement la procréation pour améliorer l’aptitude et la diversité ». Améliorer l’aptitude et la est une exigence presque eugénique, telle que nous la connaissons depuis le troisième Reich. Voici une propagande de l’époque en question sur ce que l’on entendait alors par « aptitude ». L’homme fort en bas serait donc apte. Les deux autres qu’il doit porter sur ses épaules ne le sont manifestement pas et lui coûteraient non seulement des efforts, mais aussi de l’argent – ​​200 000 € selon les calculs actuels. Voici d’autres propagandes eugéniques de l’époque nazie qui, à l’instar des Guidestones, imminente et dangereusement dans la multiplication des inférieurs. « Diriger sagement la reproduction pour améliorer l’aptitude et la diversité » – Qu’est-ce que c’est si ce n’est pas de la propagande eugénique ? Les eugénistes vont encore plus loin et estiment que le nombre de personnes génétiquement inférieurs augmenterait au fil du temps, car elles se multiplieraient de manière incontrôlée. Appliqué à l’époque actuelle, qui compte 7,8 milliards d’individus, cela signifie qu’environ 7,4 milliards d’entre nous seraient de qualité inférieure. Seul’s 312 millions d’êtres humains seraient de qualité supérieure et auraient alors le droit d’exister – ce qui correspondrait à la première exigence, la plus radicale, des Guidestones : Maintenir l’ humanité en dessous de 500 millions (en équilibre permanent avec la nature). Selon le premier commandement des Guidestones, plus de 7,4 milliards de personnes voient refuser la poursuite de leur existence. Qui a imaginé une telle a choisi ? Selon la légende, un certain RC Christian, qui disait croire en Dieu, aurait croisé par hasard la route d’un tailleur de pierre quelque part en Amérique. Mais comment un homme croyant en Dieu peut-il mériter ses propres dix commandements ? Les graver dans la pierre de manière hérétique, à l’instar de Moïse, et exigent en plus d’intervenir dans la création ? Regardons donc d’un peu plus près. Revenons à la légende, qui donne l’impression que ces pierres ne sont que par pur hasard, ici à Elberton, une agglomération de quelques milliers d’habitants. Mais cette petite ville n’ est pass si insignifiante que cela ! En effet, à l’époque où les États-Unis ont été fondés par des francs-maçons comme George Washington, Elberton a également été fondé par un franc-maçon, le Grand Maître Samuel Elbert. Elberton est une ville franc-maçonnique et porte le nom de ce général franc-maçon au 32e degré. Il est également dit que ce tailleur de pierre, Joe Fendley, a reçu par hasard la visite de ce RC Christian alors qu’il est passé devant son bureau. Sur l’impression que ce Joe Fendley est un tailleur de pierre comme les autres parmi les dizaines d’entrepreneurs en granit d’Elberton. Mais ce Joe Fendley n’est pas passé si vierge que cela, car dans la brochure Georgia Guidestones, il fait quelques confidences, à la page 39. Et si nous parcourons les pages jusque-là, nous apprenons qu’ il était par exemple Rotarien, ce qui lui permettait déjà d’avoir un réseau international – ce qui ne le rend pas encore remarquable. Mais, plus loin, il est dit qu’il était également Grand Maître au 32e degré selon le rite écossais à la Philomathea Masonic Lodge 25 à Elberton. Être le grand maître d’une loge maçonnique, c’est déjà beaucoup pour un tailleur de pierre ordinaire. Mais ce n’est pas tout : il aurait également été membre du temple Yaarab Shrine dans la voisine d’Atlanta et président du Valley Shrine à Savannah. Les Shriners sont un ordre maçonnique arabe antique qui utilise le symbolisme islamique et le mysticisme de l’Egypte ancienne. Leurs temples ne ressemblent pas seulement à des mosquées, ils les appellent aussi des mosquées. Et leurs statues portent ostensiblement des uniformes ottomans/turcs, et ce au milieu de l’Amérique, protégées par des sphinx égyptiens. Ottoman, Egyptien, Maçonnique, les Guidestones ont donc été construits par un homme qui n’était pas seulement un franc-maçon de haut niveau, mais aussi un Shriner de premier plan, dont la relation symbiotique est encore une fois évidente ici. Et cela s’est passé dans une ville qui a également été fondée par un franc-maçon. Tout cela n’est-il qu’une théorie du complot ou l’arbre cache-t-il la forêt ? Regardons de plus près ce mystérieux temple Yaarab Shrine près des Guidestones. Et les voilà de nouveau – les hommes féroces – dont Joe Fendley était le président. Dans la rubrique « à propos de nous », nous apprenons que cette confrérie compte également des astronautes. Et maintenant, devinez de quel astronaute il s’agit. Il s’ agit bien sur celui qui a l’empreinte la plus célèbre au monde, le franc-maçon de haut rang Buzz Aldrin, et Yaarab Shriner sur la lune. Ici, avec un assortiment casquette pouf. Et ce n’est pas du Photoshop, chers amis, ni une théorie du complot, tous ensemble une fois de plus lié. Norman : Il n’est pas nécessaire de faire beaucoup d’efforts pour voir de telles implications. Il suffit de se libérer de l’emprise de son propre confort pour voir qui fatigue les ficelles dans l’ombre. Et les fils menent aux suspects habituels, comme les francs-maçons, les Shriners ; mais le lopin de terre sur lequel se trouvent les Guidestones ont également une origine franc-maçonnique et portent le nom d’un franc-maçon très bien rémunéré. Mais qu’en est-il de ce RC Christian, le financier anonyme et commanditaire des Guidestones ? Cet homme est-il lui aussi impliqué dans une quelconque confrérie ? Les commanditaires des Guidestones estiment que l’humanité évolue dans la mauvaise direction. Par le bas de leurs dix commandements, ils exigent une réforme de la science, de la religion et de l’éthique afin de diriger l’humanité dans la bonne direction. C’est exactement ce qui correspond à l’agenda de l’ordre de la Rose-Croix. Nous lisons : « La préoccupation et le mais principal des trois écrits étaient de contrer cette évolution en cultivant la terre au moyen d’une réforme continue de la science, de l’éthique et de la religion. » Mais qui sont ces gens ? Dans cette autopromotion datant de 1618, il apparaît clairement que les Roses-Croix ou Rosicruciens ont mis l’ accent sur une mobilité et une défense constantes, afin de se rendre à la fois inattaquables et introuvables. Le nom de Rose-Croix remonte à ce livre de 1459. C’est là que le nom de Christian Rosenkreuz, abrégé en R. et C. et RC Christian, apparaît pour la première fois. N’était-ce pas le nom de ce financier anonyme et commanditaire des Guidestones, qui voulait rester introuvable et donc inattaquable. Un indice de choix sur les Rose-Croix ? L’entreprise de granite qui a intégré les Guidestones nous fournit un autre index. Ils ont place cet objet ici dans leur cour cinq ans plus tot, un obélisque Egypt. Cet obélisque est toujours là aujourd’hui, comme nous pouvons l’admirer sur Google Street View. Et si nous y zoomons un peu, une croix semble y trôner, mais pas n’importe quelle croix, une rose-croix. Ce qui nous donne une autre indication sur la Rose-Croix. Les Rosicruciens les plus proches se trouvent dans la capitale de l’État, Atlanta, et sont relativement faciles à atteindre depuis les Guidestones. Sur la page d’accueil de la Rose-Croix, nous remarquons non seulement la symbolique de l’Egypte ancienne, mais aussi leur vidéo d’introduction parle principalement de l’Egypte ancienne. Et là encore, nous remarquons les initiales R. et C., qui font référence à Christian Rose-Croix. Dans la rubrique « Histoire », nous apprenons – traduitons cette page en français – que la Rose-croix trouve ses racines chez Thoutmôsis III, qui régnait sur l’Égypte vers 1500 avant Jésus-Christ et qui est supposé avoir introduit les écoles ésotériques. Mais le véritable maître, nous dit-on, est le pharaon Aménophis IV. Ce pharaon éclairé, premier monothéiste de l’histoire, était tellement inspiré par les enseignements des mystères, dit-on, qu’il a donné une toute nouvelle orientation à la religion et à la philosophie égyptiennes. Il fonda une religion qui reconnaît l’Aton, le disque solaire, comme le symbole de la divinité unique ; le fondement même de la vie, les symboles de la lumière, de la vérité et de la joie, et changea son nom en Akhenaton pour permettre cette nouvelle idée. Il s’agit bien sûr d’Akhenaton, le pharaon au long crâne, dont je parle aussi régulièrement. Celui-ci semble être l’ancêtre des rosicruciens, auquel un hommage est rendu dès le premier numéro du journal rosicrucien The Triangle, paru en 1921. Les Rosicruciens vivent selon leur propre calendrier, qui commence avec le règne d’Akhenaton. Ainsi, l’ année rosicrucienne 3274 correspond ici à l’année chrétienne 1921. Le 22 mars 2020, l’année rosicrucienne 3373 a commencé. Mais si notre 22 mars 2020 correspond à l’année 3373, l’année rosicrucienne, quelle rosicrucienne avons-nous eue le 22 mars de l’année 1980, lorsque les Guidestones ont été arrêtées ? C’était le Nouvel An rosicrucien 3333 – une autre indication fort que les Guidestones sont un monument des Rosicruciens. Les symboles égyptiens qui font référence aux Rosicruciens ont déjà donné notre attention avec cet obélisque. Mais cette entreprise de granit a laissé d’autres traces sur l’Egypte ancienne et donc sur la Rose-Croix. Ainsi, la carrière d’Elberton d’où fournie par les Guidestones, elle s’appelle Pyramid Quarries et elle est exploitée par Pyramid Stone Industries. Et l’ ensemble du site se trouve, comment pourrait-il en être autrement, sur la Pyramid Road. Et comme si cela ne suffisait pas, le type de granite qui y est extrait, dont sont également faites les Guidestones, s’appelle le Pyramid Blue Granite. Bien sûr, tout cela n’est qu’une coïncidence et n’a rien à voir avec les Rosicruciens. Des obélisques, des pyramides, des pharaons et une chronologie qui remonte à Akhenaton. Il semblerait que les constructeurs et les financiers des Guidestones ne soient pas seulement des francs-maçons et des shriners islamiques convaincus, mais aussi, de toute évidence, des Rosicruciens. Le clin d’œil à leur zele est ici si violent qu’une tornade fait déjà rage. Pourtant, ces gens ont l’air tout à fait inoffensifs, comme si la seule activité secondaire à laquelle ils s’adonnaient était d’ aller à l’église le dimanche. Pourtant, Akhenaton est leur Jésus, un pharaon leur ancêtre. Les Rosicruciens réclament ouvertement un gouvernement mondial et, dans leur manifeste de 2014, leur appel continuera à agir dans ce sens. Et c’est dans cette phase, que je qualifie de phase de transformation, que nous cherchons maintenant et encore aujourd’hui. En 2014, une pierre clé portant l’inscription 2014 a été ajoutée au monument. C’est à cette date que les Guidestones auraient été activés pour agir dans le sens des dix commandements gravés. Il se trouve que 2014 était (par hasard également) une année bissextile pour l’ordre de la Rose-Croix. 400 ans plus tot, en 1614, ils se sont réunis pour la première fois en public afin d’exiger des réformes pour un ordre moderne. Exactement 400 ans plus tard, en 2014, les Rosicruciens ont manifesté que leur temps était à nouveau venu pour un changement, n’ont-ils pas fixé l’orientation dans ce manifeste. En plus des quatre revendications principales figurant sur les Guidestones, ce manifeste évoque également une transformation humaine. Ainsi, dans le cadre d’une nouvelle écologie, sa demande plus de politique et de technologies vertes. Ils pensent également que trop d’individualisme et de capitalisme nuiraient aux gens. Un petit plus de socialisme serait une meilleure solution. En outre, le temps des religions est révolu. Les religions seraient un obstacle au développement spirituel de l’humanité. Tout cela est consigné et marqué dans le manifeste rosicrucien datant de 2014, lorsque les Guidestones ont été activés. ce cube, code avec le chiffre de la bête (666 pouces de côté) a été fixé comme pierre clé aux Guidestones exactement l’année où les Rosicruciens ont publié leur manifeste pour un nouvel ordre mondial : en 2014. Les exploitants de deagel.com sont également convaincus que quelque chose a ainsi été initié et ils indiquent une évolution dramatique dans les prochaines années. Les analystes de deagel.com ont déclaré avoir été convaincus que des jalons ont été posés en 2014. Ce site web à orientation militaire, dont les exploitants visent à rester anonymes, tient notamment une liste de pays avec des statistiques et des projections pour le futur proche . Nous voyons ici par exemple la Chine avec 1,38 milliard d’habitants, les États-Unis avec 326 millions d’habitants et l’Allemagne avec environ 80 millions d’habitants, ce qui correspond à la situation actuelle. Mais si nous cliquons ici sur Forecast 2025, c’est-à-dire sur leur projection pour l’année 2025, les valeurs changent de manière spectaculaire. Chez les Chinois, il ne se passe pas encore grand-chose, mais qu’est-il arrivé aux Etats-Unis ? Plus que 99 millions d’habitants au lieu de 326 millions. Cela correspond à une réduction de la population de 70 pour cent. Qu’est-il arrivé aux 230 millions d’Américains restants ? Et comment cet avenir se présente-t-il en fait pour l’Allemagne ? Ici, en bas, nous avons l’Allemagne et pour nous aussi, deagel.com prévoit une réduction de la population de 28 millions. Plus de 50 millions d’Allemands vont donc s’évaporer en quelques années, selon ce site, sans que l’on puisse constater un exode vers d’autres pays. Il est intéressant de noter que ce n’est que récemment que deagel.com a révélé que l’Allemagne risquait de voir sa population diminuer. Il y a six ans, c’est-à-dire en 2014, l’avenir de l’Allemagne ne semblait pas si été. La population ne baisserait que légèrement à 79 millions, prédisait-on à l’époque, que l’on peut retrouver dans les archives et les registres de l’année 2014. Mais ensuite, la pierre clé de 666 pouces de côté est venue s’ajoute aux Guidestones et moins de six mois plus tard, en 2015, deagel.com a corrigé l’évolution démographique de l’Allemagne de manière dramatique vers le bas. Un an plus tard, la valeur a encore été ajustée, puis elle a encore baissé de près de 10 millions d’habitants, jusqu’à ce qu’en 2018, les escomptent pour l’ L’Allemagne en 2025 sera définitivement fixée à 28 millions de citoyens. Cette évolution a commencé, comme nous l’avons déjà mentionné, lorsque cette pierre clé a été insérée dans les Georgia Guidestones en 2014, et ce juste à côté du commandement de réduire la population mondiale à moins de 500 millions. Selon deagel.com, il ne faudra pas longtemps avant que l’Allemagne ne perde 50 millions de ses habitants. Je continue de penser que l’année bissextile est 2023. Qu’est-ce qui va empêcher cette diminution ? Un astéroïde ? Une maladie ? La troisième guerre mondiale ou même un vaccin ? Comme je l’ai dit, ce n’est pas moi qui l’affirme, mais les experts de deagel.com. Et ces Guidestones, toujours tolérées par les autorités, qui pensaient qu’il serait sain pour la planète que 7, 4 milliards de personnes allaient comme ça. Et vous… ?

Source :

http://infomondedz.canalblog.com/archives/2022/10/08/39659705.html

Via

https://www.kla.tv/index.php?a=showlanguage&lang=fr&id=23241&date=2022-08-02

Voir aussi vidéos:

Vidéo originale en allemand :

Limiter la population mondiale à 500 millions d’individus comme indiqué sur le monument de Georgia Guidestone? C’est le sujet traité par cet épisode de la série de science-fiction Sliders :

https://www.dailymotion.com/video/x7gik1

Lire cet article sur le projet de la réduction de la population mondiale:

Mis en avant

L’Algérie visée par les pays impérialistes

Mot à dire

De par sa situation stratégique et ses richesses naturelles, l’Algérie a toujours suscité l’appétit des pays à tendance colonialiste comme les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France notamment.Sinon, comment comprendre la présence des armées américaine et française aux frontières de l’Algérie ?

70657358-l-algérie-avec-le-drapeau-national-incorporé-sur-le-globe-politique-illustration-3d-isolée-sur-fond-bla

Ainsi, différents plans de déstabilisation de ce grand pays du Maghreb ont été élaborés comme le mentionne cet article.

Voir vidéo « l’Algérie menacée par 7 pays » :

Voir vidéo de l’analyse de Michel Collon :

Voir vidéo sur les tentatives de déstabilisation de l’Algérie :

Ahmed Miloud

f7-1.gif

Révélations d’un diplomate tunisien sur un plan américain contre l’Algérie
3 août 2017

Mohamed-Najib Hachana(photo), ancien ambassadeur de Tunisie à Washington et à Alger a déclaré, parlant du complot américain pour déstabiliser l’Algérie, que «l’Algérie est forte et ne tombera pas dans ce piège ; elle a ses hommes et ses forces intrinsèques et elle saura éviter ce piège».

Lire article ici :

https://www.algeriepatriotique.com/2017/08/03/revelations-dun-ex-ambassadeur-tunisien-a-washington-plan-contre-lalgerie/

***********

lavrov.jpg

Publié le 28 septembre 2014 par DOC MetaTV (mis à jour le 19 janvier 2018)

Un vaste complot se dessine contre l’Algérie, avertit Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères de la Russie

En visite éclair en Tunisie, il y a quelques jours, le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov, a soutenu lors de sa visite, il y a quelques jours à Tunis, que des «parties étrangères» veulent mettre l’Algérie à feu et à sang à travers la commercialisation d’un printemps algérien. Sans les nommer, le diplomate russe a ajouté que ces mêmes parties «ont ouvert plusieurs fronts près des frontières algériennes depuis la Libye, la Tunisie et le Mali». Etant des alliés traditionnels, M.Lavrov a notamment réitéré le soutien de son pays à l’Algérie. Le chef de la diplomatie russe a dévoilé, lors de son passage en Tunisie, que l’Algérie est devenue la cible des instigateurs et autres fomenteurs qui insistent pour y écrire le dernier épisode d’un supposé printemps arabe. Aussi, a-t-il mis en garde les autorités algériennes contre les instigateurs de ce qu’on appelle «printemps arabe».
Le ministre russe des AE incrimine directement ceux qui ont été à l’origine des bouleversements provoqués délibérément en Tunisie, en Libye et au Mali, d’où parvient la plus grande menace contre l’Algérie. Il estime que les conspirateurs du nouvel ordre mondial établissent leurs plans à base d’une politique d’influence en misant sur les minorités populaires et les réseaux terroristes.
Cependant, cette menace soulignée par Moscou n’est pas nouvelle pour les services de renseignements algériens, pas une menace qu’ignorent les services de renseignements algériens. Soumis à une très forte pression depuis le début de la guerre civile en Libye, les forces de sécurité algériennes ont misé sur leur expérience acquise sur le terrain de la lutte antiterroriste. En un temps relativement court, des milliers d’informations et de témoignages de première main ont été analysés et recoupés par les services du DRS engagés dans une course contre la montre contre tous genres de menaces, notamment des groupuscules criminels nés à l’ombre d’une crise libyenne qui aura servi de catalyseur au mouvement jihadiste. Un mouvement relativisé et parfois banalisé par l’ensemble des parties entrées en guerre contre le régime d’El Gueddafi, dont la France, la Grande-Bretagne et les USA.
Dans leur banque de renseignements les services de sécurité ont réussi à identifier des réseaux nouvellement constitués composés de Marocains et de Libyens.
L’arrestation de plusieurs agents du Mossad en Algérie en est la preuve tangible. Ne jugeant pas nécessaire de dévoiler le véritable scénario programmé contre l’Algérie, des sources très au fait du contexte confient que l’Algérie constitue «un terreau fertile» pour les grands appétits occidentaux. Le rapport du département d’Etat américain sur les droits de l’homme qui épingle paradoxalement l’Algérie et l’analyse du Combating Terrorism Center (CTC) de l’Académie militaire de West Point qui a mis sous la loupe tout ce qui se passe dans le sud de l’Algérie, prétextant que cette région névralgique de l’économie du pays, serait l’épicentre d’un éclatement populaire à cause de la marginalisation des minorités, ne peuvent être considérés que comme une introduction aux véritables visées des Occidentaux.
Une perception initiatrice de ce qui se prépare. «L’Algérie est-elle dans le collimateur des USA?» s’interrogeait L’Expression dans l’une de ses précédentes éditions! La réponse a été révélée dans les colonnes du Los Angeles Times. Le journal rapporte que «des troupes de forces spéciales américaines se sont installées en Tunisie». Cette présence dont nous avons fait foi, mais démentie par les autorités tunisiennes est justifiée, souligne le même organe de presse par le fait «d’entretenir les forces militaires tunisiennes en matière de lutte contre le terrorisme».
Les marines dont le nombre serait d’une cinquantaine ont pris position au sud de la Tunisie à un vol d’oiseau des frontières algériennes depuis le mois de janvier 2014. «Un avion de type hélicoptère s’y est installé aussi», précise encore le Los Angeles Times. Ce n’est que l’aspect visible de l’iceberg et de l’énorme stratégie de guerre annoncée contre l’Algérie.
En effet, depuis la fin de l’année précédente, des informations vérifiées font état d’une forte présence d’agents des services de renseignement américains et d’agents de l’Africom dans le Sud tunisien. Jalouse de sa souveraineté, l’Algérie avait agi en un temps record pour libérer plus de 600 otages tout en sécurisant le périmètre. L’Unité spéciale appelée à mener l’opération avait impressionné le monde entier par son professionnalisme! Même si les USA prétextent leur mobilisation en Afrique pour une coordination de lutte contre le terrorisme et pour préserver leurs intérêts, il est tout de même difficile de ne pas croire que les USA n’ont pas un intérêt pour une partie de l’Algérie dont les réserves de gaz de schiste, de gaz conventionnel et d’autres minéraux comme l’uranium.
Des clans complaisants sont déjà sur le terrain pour la mise en marche de la locomotive de déstabilisation.

Source :
<a href= »http://https://meta.tv/un-vaste-complot-se-dessine-contre-lalgerie-avertit-serguei-lavrov-ministre-des-affaires-etrangeres-de-la-russie/« >https://meta.tv/un-vaste-complot-se-dessine-contre-lalgerie-avertit-serguei-lavrov-ministre-des-affaires-etrangeres-de-la-russie/

********************

D’autres sources confirment cette velléité des pays impérialistes contre l’Algérie :

1) La France prépare une invasion imminente de l’Algérie :

http://m.alterinfo.net/La-France-prepare-une-invasion-imminente-de-l-Algerie_a122671.html#last_comment

2) Liste des 10 pays à déstabiliser par les États-Unis dans les quatre prochaines annees, l’Algérie occupe la 3ème place de cette liste :

https://reseauinternational.net/les-10-pays-a-destabiliser-par-les-etats-unis-dans-les-quatre-prochaines-annees/

(3) Voir article »l’Algérie encerclée par 3 bases américaines » :

Un rapport révèle : l’Algérie encerclée par trois bases militaires américaines

Pour ne pas oublier:
-Discours du Président Algérien Houari Boumedienne à l’ONU(extrait):

-Discours sur le fait que l’Algérie est visée par les puissances étrangères :

-Tentatives de déstabilisation de l’Algérie :

Vidéo sur la ministre sioniste de la justice qui menace d’extermination les Algériens, le Marocains et les Tunisiens :

Ahmed Miloud

Autocratie numérique : La surveillance des IA sonne le glas de la vie privée

Mon grain de sel

Big Brother est un personnage du roman d’anticipation dont le titre est « 1984 » de l’écrivain anglais Georges Orwell. Il est devenu le symbole de l’État autoritaire et de la perte des droits individuels de la population et sa mise sous surveillance continue.

Avec le progrès de la technologie, ce concept Big Brother est devenu réalité et ce, à l’insu de la population mondiale.

 Si vous croyez que le monde ressemblera un jour à celui de Big Brother, détrompez-vous… Vous êtes en plein dedans ! »
Alex Türk, président de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés de France, autorité administrative indépendante française)

Ahmed Miloud

« Vous savez bien qu’il n’y a plus aucune vie privée pour personne. C’est un aspect très important de la vie moderne. L’une des plus grandes transformations que nous ayons vécues dans notre société est la disparition de la sphère privée. Désormais, il nous faut tous raisonnablement accepter le fait qu’il n’y a plus de secrets et que rien n’est privé. Tout est public. » – Philip K. Dick

Rien n’est privé.

Nous sommes sur la corde raide, à l’aube d’une révolution culturelle, technologique et sociétale d’une ampleur sans précédent.

Alors que la gauche et la droite continuent de faire de l’avortement le point central du débat sur le droit à la vie privée en Amérique, le gouvernement et ses partenaires commerciaux, aidés par les progrès rapides de la technologie, sont en train de transformer le monde en un lieu où la vie privée n’existe plus du tout.

Rien de ce qui était autrefois privé n’est à l’abri.

Nous ne sommes même pas encore prêts à mesurer les retombées du tsunami qui nous tombe dessus sous la forme d’une surveillance par l’IA (intelligence artificielle), et pourtant, celle-ci est déjà en train de transformer notre monde en un lieu où la liberté est presque méconnaissable.

La surveillance par l’IA tire parti de la puissance de l’intelligence artificielle et de la technologie de surveillance généralisée pour faire ce que l’État policier ne peut pas faire de façon efficace faute de main-d’œuvre et de ressources : être partout, surveiller tout le monde et tout ce qui existe, contrôler, identifier, cataloguer, recouper, croiser et participer à la connivence généralisée.

Tout ce qui était autrefois privé est maintenant à la portée d’un bon acheteur.

Les gouvernements tout comme les entreprises ont, imprudemment, adopté les technologies de surveillance de l’IA en toute sérénité et sans se soucier de leur impact à long terme sur les droits des citoyens.

Comme l’indique un rapport extraordinaire du Carnegie Endowment for International Peace (Dotation Carnegie por la Paix Internationale), « un nombre croissant d’États déploient des outils de surveillance avancés basés sur l’IA pour contrôler, suivre et surveiller les citoyens afin de satisfaire toute une série d’objectifs politiques — certains légaux, d’autres qui violent les droits humains, et beaucoup d’autres encore qui se situent dans une zone trouble intermédiaire ».

En effet, à chaque fois qu’une nouvelle technologie de surveillance par l’IA est adoptée et déployée sans aucun respect de la vie privée, des droits relatifs au quatrième amendement et des procédures légales, les droits des citoyens sont marginalisés, sapés et annihilés.

Attention à la progression de l’autoritarisme numérique.

Comme le souligne le Center for Strategic and International Studies (Centre pour les Études Stratégiques et Internationales) pour nous mettre en garde, l’autoritarisme numérique implique l’utilisation des technologies de l’information pour surveiller, réprimer et manipuler la population, en mettant en danger les droits humains et les libertés civiles, et en récupérant et corrompant les principes fondamentaux des sociétés démocratiques et transparentes, « notamment la liberté de mouvement, le droit de s’exprimer librement et d’exprimer une dissidence politique, et le droit à la vie privée, en ligne et hors ligne ».

gouvernement et à ses alliés commerciaux pour leurs usages respectifs.

Comme l’a proclamé un des ardents défenseurs de la surveillance par l’IA, « la surveillance n’est plus seulement un œil attentif, il est aussi un œil prédictif. » Par exemple, l’IA des émotions, une technologie émergente qui gagne en popularité, utilise la technologie de reconnaissance faciale « pour analyser les expressions à partir de l’empreinte faciale d’une personne afin de détecter ses émotions ou sentiments intimes, ses mobiles et ses attitudes. « La Chine affirme que sa surveillance IA peut déjà lire les expressions faciales et les ondes cérébrales afin de déterminer dans quelle mesure les membres du public sont reconnaissants, obéissants et prêts à se soumettre au Parti communiste.

C’est la pente glissante qui mène à la police de la pensée.

Cette technologie est déjà utilisée « par les gardes-frontières pour détecter les menaces aux postes de contrôle, ou encore comme aide à la détection et au diagnostic des patients souffrant de troubles de l’humeur, ou comme façon de surveiller le degré d’ennui ou les perturbations dans les salles de classe, et même pour analyser le comportement humain pendant les appels en visio ».

À toutes fins utiles, il existe désormais une quatrième branche du gouvernement : l’État de surveillance.

d’intelligence artificielle. La pandémie de COVID-19 a contribué à centraliser davantage encore le pouvoir numérique entre les mains du gouvernement, au détriment du droit à la vie privée des citoyens.

« Depuis les caméras qui identifient les visages des passants jusqu’aux algorithmes qui gardent un oeil en ligne sur l’opinion publique, les outils pilotés par l’intelligence artificielle (IA) repoussent les frontières dans le monde entier, grâce à la surveillance étatique. » Voici la première phrase du rapport du Carnegie Endowment sur la note de surveillance de l’IA. « Les organismes chargés de l’application de la loi, de la sécurité nationale, de la justice pénale et de la gestion des frontières de toutes les régions s’appuient sur ces technologies – qui utilisent des techniques statistiques de reconnaissance des formes, l’apprentissage automatique et l’analyse des big data – pour surveiller les citoyens. »

Tant aux mains de tyrans que dans celles de dictateurs bienveillants, la surveillance par l’IA est le moyen ultime de répression et de contrôle, notamment par l’utilisation de plateformes de villes intelligentes et connectées donc villes sûres, de systèmes de reconnaissance faciale et de services de police prédictifs. Ces technologies sont également utilisées par des groupes extrémistes violents, ainsi que par des réseaux de trafic sexuel, pédophile, de stupéfiants et d’armes, à des fins néfastes.

La Chine, modèle de notre futur dystopique, a joué un rôle majeur dans le déploiement de la surveillance par l’IA de ses propres citoyens, notamment par le biais de ses systèmes de crédit social, qu’elle utilise pour identifier, suivre et séparer ses « bons » citoyens des « mauvais ».

Les notes de satisfaction attribuées sur les médias sociaux aux particuliers et aux entreprises en Chine permettent de les classer en fonction de leur capacité à faire partie ou non de la société. Un système d’identité réelle — qui exige que les personnes utilisent des cartes d’identité délivrées par le gouvernement pour acheter des cartes SIM, obtenir des comptes de médias sociaux, prendre le train, monter dans un avion ou même acheter des produits alimentaires — associé aux notes de crédit attribuées par les médias sociaux garantit que les personnes figurant sur la liste noire des « indésirables » se voient interdire l’accès aux marchés financiers, l’achat de biens immobiliers ou les voyages en avion ou en train. Parmi les activités qui peuvent vous valoir d’être étiqueté « indésirable », citons le fait de prendre des sièges réservés dans les trains ou de causer des problèmes dans les hôpitaux.

De la même manière que les produits chinois ont infiltré presque tous les marchés dans le monde et modifié les dynamiques de consommation, la Chine exporte maintenant sa « technologie de surveillance autoritaire » auprès des gouvernements du monde entier, ostensiblement dans le but de répandre sa conception du totalitarisme dans le monde entier. En fait, la Chine et les États-Unis ont tous deux ouvert la voie en fournissant au reste du monde des systèmes de surveillance par l’IA, parfois à des tarifs subventionnés.

Voilà comment le totalitarisme conquiert le monde.

Si les pays qui ont des régimes autoritaires se sont empressés d’adopter la surveillance par l’IA, comme l’indique clairement la recherche du Carnegie Endowment, les démocraties libérales utilisent également « de manière agressive les outils d’IA pour contrôler les frontières, appréhender les criminels potentiels, surveiller les citoyens pour leur mauvais comportement et exfiltrer des foules les terroristes présumés. »

En outre, il est facile de voir comment le modèle chinois de contrôle de l’internet a été intégré dans les efforts de l’État policier américain pour débusquer les extrémistes nationaux soi-disant antigouvernementaux.

Selon le rapport approfondi du journaliste Adrian Shahbaz, le modèle chinois d’autoritarisme numérique comporte neuf éléments lorsqu’il s’agit de censurer les discours et de cibler les militants :

  • 1) Les dissidents sont victimes de cyberattaques et d’hameçonnage persistants ;
  • 2) Les médias sociaux, les sites web et les applications de messagerie sont bloqués ;
  • 3) les messages critiquant les représentants du gouvernement sont supprimés ;
  • 4) l’accès aux téléphones portables et à l’internet est supprimé pour punir l’activisme ;
  • 5) des commentateurs rémunérés occultent les critiques hostiles au gouvernement ;
  • 6) de nouvelles lois renforcent la réglementation des médias en ligne ;
  • 7) le comportement des citoyens est contrôlé par des outils d’intelligence artificielle et de surveillance ;
  • 8) des personnes sont régulièrement arrêtées pour avoir publié des messages critiquant le gouvernement ;
  • 9) et les activistes en ligne sont amenés à disparaître .

Il n’est même pas nécessaire de critiquer le gouvernement pour être pris au piège de la toile de la censure numérique et de la surveillance par l’IA.

Le danger que représente l’État de surveillance s’applique également à chacun d’entre nous, qu’il s’agisse de contrevenants ou de gens respectueux de la loi, il n’y a aucune différence.

Lorsque le gouvernement voit tout et sait tout, et qu’il dispose de pléthore de lois pour faire du citoyen le plus apparemment intègre un criminel et un transgresseur de la loi, le vieil adage selon lequel vous n’avez rien à craindre si vous n’avez rien à cacher ne s’applique plus.

Comme l’écrit Orwell dans 1984, « Il vous fallait vivre — et vous le faisiez vraiment, par une habitude devenue instinct — dans l’idée que chaque bruit que vous faisiez était entendu et que, sauf dans l’obscurité, chaque mouvement était scruté. »

À une époque où il y a trop de lois, trop de prisons, trop d’espions gouvernementaux et trop d’entreprises désireuses de s’enrichir rapidement aux dépens du contribuable américain, nous sommes tous coupables d’une transgression ou d’une autre.

Personne n’est épargné.

Comme l’écrit Elise Thomas pour Wired : « Grâce aux nouvelles technologies de surveillance, vous ne serez plus jamais anonyme. »

Il ne faudra pas longtemps avant que nous ne nous surprenions à regretter le passé avec nostalgie, à revenir à l’époque où nous pouvions parler à qui nous voulions, acheter ce que nous voulions, penser ce que nous voulions, aller où nous voulions, ressentir ce que nous voulions sans que ces pensées, ces mots et ces activités ne soient suivis, traités et stockés par des géants de l’entreprise, vendus à des agences gouvernementales et utilisés contre nous par une police militarisée avec son armée de technologies futuristes.

Allez-y avec circonspection : comme je l’explique clairement dans mon livre Battlefield America : The War on the American People (L’Amérique champ de bataille : La guerre contre le peuple américain) et dans son pendant fictionnel The Erik Blair Diaries [Les journaux d’Erik Blair, véritable nom de George Orwell, NdT], 1984 est devenu un mode d’emploi pour l’État de surveillance omniprésent et moderne de l’IA.

En l’absence de protections constitutionnelles pour nous protéger contre les atteintes à nos droits lorsque le pouvoir, la technologie de l’IA et la gouvernance militariste convergent, les règles de survie de Philip K. Dick ne tarderont pas à devenir notre réalité directrice : « Si, comme il le semble, nous sommes en train de devenir une société totalitaire où les appareils d’État sont tout-puissants, la déontologie la plus essentielle pour la survie d’un véritable être humain libre serait : tricher, mentir, esquiver, faire semblant, se trouver ailleurs, falsifier des documents, construire dans son garage des gadgets électroniques sophistiqués qui déjoueront les gadgets dont disposent les autorités. »

Source : The Rutherford Institute, John W. Whitehead, Nisha Whitehead

Via

https://www.les-crises.fr/autocratie-numerique-la-surveillance-des-ia-sonne-le-glas-de-la-vie-privee/

Autre article sur le sujet :

https://dzmewordpress.wordpress.com/2020/12/18/lemergence-dun-nouvel-ordre-mondial-technologique-ou-le-big-brother-deguise/

France et dictature technotronique : Activation à distance des appareils connectés pour surveillance accrue des personnes… Un peu de patience les gars, le goulag n’est plus bien loin !

Tout état est totalitaire par essence, ce n’est qu’une question de degré, selon des circonstances précises qui dictent l’intensité de l’oppression. Il n’y a pas d’état, ni de rapport marchand sans oppression, division, coercition et violence.
La seule conclusion qui s’impose pour aller de l’avant vers l’émancipation finale est celle-ci : a bas l’état, à bas la marchandise, à bas l’argent et à bas le salariat ! Pour que soit la société des sociétés, commune universelle de notre humanité enfin réalisée…
~ Résistance 71 ~

Le gouvernement français veut pouvoir “activer à distance” nos appareils connectés pour pouvoir nous surveiller

Contre Attaque

25 mai 2023

Source :
https://www.legrandsoir.info/ils-veulent-pouvoir-activer-a-distance-nos-appareils-connectes-pour-nous-surveiller.html

Dans le roman 1984 de George Orwell, qui décrit une dystopie totalitaire avec une surveillance absolue de la population, les habitants doivent avoir un « télécran » dans leur domicile. Il s’agit à la fois d’une télévision qui diffuse en continu la propagande du gouvernement et d’une caméra de surveillance, qui permet aux autorités de voir ce qui se fait dans chaque pièce. Ce « télécran » est une invention terrifiante : personne ne peut savoir précisément quand la surveillance est activée, à quel moment la police peut entendre et voir dans la maison, si le système est en train d’enregistrer ou pas. Créant une méfiance permanente, une forme d’auto-contrôle décrit par Michel Foucault dans Surveiller et punir.

En 2023, le gouvernement français veut pouvoir « activer à distance » le téléphone d’un suspect, à la fois pour le géolocaliser mais aussi pour « capter les sons et les images ». Très concrètement, il s’agit d’activer à votre insu le micro ou la caméra de votre téléphone n’importe quand. Lorsque vous dînez avec des amis, discutez au café, êtes aux toilettes ou lorsque vous faites l’amour. C’est déjà possible techniquement, le gouvernement veut simplement légaliser cette pratique dans le cadre de procédures policières. Ce sont des dispositions de l’article 3 du « projet de loi d’orientation et de programmation de la justice », du ministre de la Justice Dupont-Moretti.

Évidemment, aucun média dominant ne parle de cette loi gravissime. Ils sont trop occupés à accuser la gauche de « violence », et de « wokisme », à relayer les éléments de langage du pouvoir ou à s’apitoyer sur un chocolatier bousculé par des manifestants.

Mais le Conseil de l’Ordre des avocats de Paris a rédigé un communiqué pour dénoncer le projet de loi, expliquant : « cette possibilité nouvelle de l’activation à distance de tout appareil électronique, dont le téléphone portable, de toute personne qui se trouve en tout lieu constitue une atteinte particulièrement grave au respect de la vie privée qui ne saurait être justifiée par la protection de l’ordre public ». Le Conseil de l’Ordre s’inquiète aussi qu’il soit possible d’écouter les échanges entre un avocat et son client. Ce sont des moyens de surveillance inédits dans l’histoire de l’humanité, qui sont en train de se généraliser tranquillement.

Cette loi veut aussi « simplifier » le code de procédure pénale et ainsi renforcer « les pouvoirs des enquêteurs et du Parquet au détriment du respect de la vie privée et des garanties fondamentales des droits de la défense », ainsi qu’élargir les possibilités de perquisition, y compris en pleine nuit. C’est une loi de dictature, totalement attentatoire aux libertés élémentaires.

Le Conseil d’État considère que l’activation à distance des téléphones pour enregistrer des sons et des images à l’insu des suspects peut « porter une atteinte importante au droit au respect de la vie privée ». Sans pour autant la rejeter.

Le gouvernement d’extrême droite qui dirige la France est une menace absolue pour nos libertés. Il n’est plus seulement question d’aggravation de la répression, de violences policières ou de passage en force par 49-3. C’est une offensive généralisée. Il en va de nos vies, de la possibilité même d’exister sans être exposé en permanence au contrôle total des agents d’un régime fou dangereux.

= = =

Notre dossier « Dictature Technotronique »

Dire « NON » à la dictature technotronique (PDF)

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

5 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

Société des sociétés organique avec Gustav Landauer


Si, si… juré, promis !..


A bas l’État ! A bas la marchandise !
A bas l’argent ! A bas le salariat !
Tout le reste n’est que pisser dans un violon !

Source :

resistance71

POUVOIRS, POLITIQUES ET ÉTATS CONTRE L’HUMAIN – le blog de Daniel Milan

Mon grain de sel

Les « élites autoproclamées » considèrent que tous ceux qui ne font pas partie de leur « club » sont des « inutiles »,soit la majeure partie de l’humanité. C’est ce qu’ils font apprendre à leurs rejetons. Voir vidéo :

Lire l’article ici:

https://leblogdedanielmilan.wordpress.com/2023/05/25/pouvoirs-politiques-et-etats-contre-lhumain/

UN CONTRAT SUR LA TÊTE POUR CE QU’ELLE SAIT SUR LE POUVOIR ! AVEC CHRISTINE DEVIERS-JONCOUR(vidéo)

Christine Deviers-Joncour est devenue célèbre du fait de son implication dans l’affaire Elf. Elle est soupçonnée d’avoir profité directement ou indirectement d’importantes commissions provenant de ce groupe chimique et pétrolier public ainsi que du groupe d’armement Thomson pour avoir fait du lobbying en faveur de frégates militaires destinées à Taïwan.

Aujourd’hui elle parle de ce passé mais aussi de ce livre qu’elle présente où elle parle des élites, de l’esclavage de ces élites, du mondialisme, de l’oligarchie et des sectes.

Source:

https://reseauinternational.net/un-contrat-sur-la-tete-pour-ce-quelle-sait-sur-le-pouvoir/

APOLLO ET L’EMPIRE DU MENSONGE

Mon grain de sel

Alexandre Popov(à droite) avec l’animateur de RT TV Khaled Rochd

Le physicien russe Alexandre Popov, durant 5 épisodes diffusées sur la télévision russe RT en langue arabe, décrypte l’arnaque des voyages des américains vers la lune. Il affirme, preuves et images à l’appui, que ces voyages n’ont jamais eu lieu. Les capsules qui, soi-disant, partaient vers la lune, en fait, tombaient près des îles Açores d’où elles étaient récupérées par les navires américains, car cette région contenait plusieurs bases américaines. L’arnaque a été dévoilée quand le sous-marin soviétique K-8 avait récupéré à l’insu des États-Unis la capsule d’Appolo 13 le 8 Avril 1970 mais pas trace d’astronautes. Pour garder secrète cette opération, les responsables soviétiques avaient déclaré qu’une incendie avait ravagé la machinerie du sous-marin et que 4 marins avaient succombé par manque d’oxygène.

Alexandre Popov fait remarquer que les astronautes lors de leur arrivée sur terre étaient frais et bien portants comme s’ils revenaient d’une randonnée en montagne. Ni la pression atmosphérique, ni les rayons cosmiques, ni les radiations n’ont eu aucun impact sur leur physique.

L’URSS connaissait donc la vérité mais pourquoi elle n’a même pas essayé de remettre en question les réalisations de ses collègues américains? La réponse, pour résumer, est que, en contrepartie de son silence :

– l’embargo sur l’approvisionnement en pétrole soviétique en Europe occidentale a été levé.

– un accord a été conclu sur la fourniture à l’URSS de céréales américaines à des prix inférieurs à la moyenne mondiale, ce qui a nui au bien-être des Américains eux-mêmes.

– les entreprises occidentales ont construit des usines de produits chimiques en URSS en échange de leurs produits finis, c’est-à-dire que l’URSS a reçu des entreprises modernes sans investir un sou de sa part.

En conclusion, de sérieux doutes persistent quant à cette aventure lunaire.

Ahmed Miloud

Par Laurent Guyénot

Seuls les héros des mythes et des contes peuvent voyager physiquement dans l’Autre Monde et en revenir vivants1. L’Autre Monde est alors représenté comme un pays lointain et inaccessible au commun des mortels. Dans certaines traditions asiatiques, comme dans « Le Conte de la Princesse Kaguya »la lune joue ce rôle. Ce n’est pas le cas en Occident. Néanmoins, sur un plan archétypal, un voyage sur la lune est un exploit surnaturel de dimension mythologique. Cela fait des astronautes Apollo les égaux des anciens demi-dieux, et cette aura a illuminé les États-Unis dans leur ensemble. Telle était l’importance des alunissages : c’était le récit fondateur d’une nouvelle religion qui élevait les États-Unis au rang de nation messianique propulsant l’humanité vers l’avenir radieux technologique2. Le discours du président Nixon, diffusé tandis que le module d’Apollo 11 traçait sa route vers la lune, invitait l’humanité à communier dans ce nouveau culte universel :

« Apollo 11 est en route vers la lune. Elle transporte trois braves astronautes ; elle porte également les espoirs et les prières de centaines de millions de personnes ici sur terre, pour qui ce premier pas sur la lune sera un moment de drame transcendant. Jamais l’homme ne s’est embarqué dans une aventure aussi épique. […] Alors que les astronautes vont là où l’homme n’est jamais allé, alors qu’ils tentent ce que l’homme n’a jamais fait, nous sur terre voudrons, comme un seul peuple, être avec eux en esprit ; partager la gloire et l’émerveillement, et les soutenir avec des prières pour que tout aille bien. »3

Une fois que Neil Armstrong et Buzz Aldrin eurent posé le pied sur la lune, le même Nixon réalisa « the most historic telephone callever made from the White House », récupérant ainsi une partie de leur pouvoir surnaturel de communication avec l’Au-delà.4

Mais qui fait l’ange fait la bête, ou le démon. Comme le fait remarquer le très sceptique chercheur allemand Gerhard Wisnewski dans « One Small Step ? The Great Moon Hoax and the Race to Dominate Earth From Space », ce glorieux voyage lunaire mondialement télévisé qui auréolait les Américains d’une quasi divinité, détournait opportunément l’attention de l’enfer qu’ils imposaient à un peuple ici-bas. Apollo 11 atterrissait sur la lune deux mois après les bombardements illégaux au Cambodge ordonnés par Nixon. Et le programme Apollo cessa peu après que les dernières unités américaines aient quitté le Viêt Nam.

« Alors que les États-Unis d’Amérique assassinaient des milliers de Vietnamiens, brûlaient un hectare après l’autre de forêts vierges et empoisonnaient la terre avec des pesticides, ils essayaient en même temps de fasciner – ou plutôt d’hypnotiser – le monde avec une conquête d’un tout autre genre. »5

À vrai dire, en 1972, les gens s’étaient un peu lassés. Malgré l’arrivée de la télévision couleur, l’ajout de quelques gadgets distrayants comme le moon buggy, un suspens redoublé par la longueur des missions (72 heures sur la lune pour Apollo 17), et l’introduction de gags comme les sauts de Kangourou de Eugene Cernan6, l’enthousiasme du public n’y était plus.

Certains se grattaient même la tête: les astronautes n’avaient-ils rien de mieux à faire sur la lune que de planter le drapeau américain et ramasser des cailloux (380 kilos, toutes missions Apollo confondues) ? « Never come to the moon without a hammer », plaisanta Alan Bean d’Apollo 12 devant la caméra.

Pourquoi n’avaient-ils pas apporté plutôt un télescope pour observer les étoiles, par exemple ? Les étoiles, quelles étoiles ? « I can’t remember seeing any !» rapporta Michael Collins en conférence de presse le 15 juillet 19697. Les suivants ont bien pensé à regarder le ciel, mais seulement pour constater que, vu de l’espace, le ciel était totalement noir, « an immense black velvet sky – totally black », selon les mots d’Edgar Mitchell, le sixième homme sur la lune.8

Tout cela devenait obscur. Il était temps de faire tomber le rideau. Nos glorieux astronautes quittèrent définitivement la lune le 14 décembre 1972, avec la dernière cargaison de précieux cailloux lunaires (115 kilos). Voici les images authentiques de ce fameux dernier lift-off, filmées par une caméra commandée à distance depuis Houston (non, personne n’est resté sur la lune). Il faut le croire pour le voir !9

Ci-dessous à droite, le même étage supérieur du module lunaire d’Apollo 17 en papier mâché, avec sa trappe de pressurisation en carton, photographié par Ronald Evans depuis le module de commande orbitant autour de la lune. À gauche, ce module de commande, photographié depuis le module lunaire (depuis quel hublot ?) avant amarrage des deux modules.10

Une fois les deux modules amarrés, Harrison Schmitt et Gene Cernan vont transiter dans la capsule conique du module de commande, et ce dernier va se diriger vers la terre. Arrivée trois jours plus tard dans l’atmosphère terrestre, la capsule se détachera du reste du module et tombera en chute libre, telle un météorite, avant d’être ralentie par trois parachutes.

Avec la chute du niveau scolaire, c’est compliqué de trouver des gens qualifiés pour tout refaire à zéro. Comprenez bien : il ne s’agit pas d’aller à 400 kilomètres de la Terre, comme pour la Station Spatiale Internationale, mais à 400 000 kilomètres, mille fois plus loin !

Et il y a les fameuses ceintures de Van Allen. À l’époque, on n’en faisait pas tout un plat. Alan Bean d’Apollo 12 a déclaré bien plus tard : « I’m not sure we went far enough to encounter the Van Allen Radiation Belts ». Il a fallu que le journaliste lui explique ce qu’étaient ces ceintures de radiation pour qu’il admette les avoir traversées sans le savoir : « Then we went right through them. »15

L’ingénieur de la NASA, Kelly Smith, nous explique maintenant, dans un documentaire sur le programme Orion (Orion Trial by Fire), que les Ceintures Van Allen posent des défis si sérieux que « We must solve these challenges before we send people through this region of space »16. Et outre les Ceintures Van Allen, nous explique la NASA dans cette déclaration du 24 juin 2005 :

« L’espace au-delà de l’orbite terrestre basse est inondé de radiations intenses émises par le Soleil et par des sources galactiques profondes telles que les supernovas. […] Le moyen le plus courant de traiter les rayonnements consiste simplement à les bloquer physiquement, comme le fait le béton épais qui entoure un réacteur nucléaire. Mais fabriquer des vaisseaux spatiaux en béton n’est pas une option. »17

Il existe des centaines de documents émanant d’ingénieurs de la NASA expliquant pourquoi les déplacements au-delà de l’orbite terrestre basse restent impossibles pour les missions habitées. En voici encore un exemple :

« Le rayonnement spatial est très différent et plus dangereux que le rayonnement sur Terre. Même si la Station Spatiale Internationale (ISS) est située juste à l’intérieur du champ magnétique protecteur de la Terre, les astronautes de l’ISS reçoivent dix fois plus de radiations que ce qui se passe naturellement sur Terre. Outre le champ magnétique, il existe des rayons cosmiques galactiques (GCR), des événements de particules solaires (SPE) et les ceintures de Van Allen, qui contiennent un rayonnement spatial piégé. La NASA est en mesure de protéger l’équipage de l’ISS en leur conseillant de s’abriter dans une zone contenant du matériel de protection supplémentaire. Cependant, il est beaucoup plus difficile de se protéger des GCR. Ces particules hautement énergétiques proviennent de toute la galaxie. Elles sont si énergiques qu’elles peuvent détruire les métaux, le plastique, l’eau et les matériaux cellulaires. Et lors des chocs de ces particules énergétiques, des neutrons, des protons et d’autres particules sont générés dans une cascade de réactions qui se produisent dans les matériaux de protection. Ce rayonnement secondaire peut parfois créer un environnement de rayonnement pire encore pour l’équipage. »18

Pourtant, l’équipage d’Apollo 11 ne semble pas avoir souffert de ces quelques neutrons, protons et autres rayons cosmiques. On dirait même que ça leur a fait du bien, à les voir de retour sur terre, après 8 jours dans l’espace. 

Il est vrai qu’ils ne faisaient plus la même tête lors de leur conférence de pressele 15 juillet 1969. On s’attendait à plus d’exaltation chez ces héros surhumains qui venaient de réaliser le plus grand exploit de toute l’histoire de l’humanité.19

Il faut croire qu’ils se la jouaient modestes. Au fond, que la vie d’un astronaute est moins en danger sur la lune que sur terre. L’expérience le prouve : aucun astronaute n’est mort après avoir quitté la terre, alors que l’équipage d’Apollo 1, Gus Grissom, Ed White et Roger Chaffee, mourut carbonisé dans leur capsule durant un test au sol, le 27 janvier 1967. Certains disent que Grissom s’est porté la poisse à lui-même en exprimant ses doutes et inquiétudes à droite et à gauche20Sa famille croit qu’on l’a éliminé21 : complotistes ! Est-ce que Johnson aurait fait une chose pareille ?

Grissom parlait trop. Les suivants ont bien compris que c’était mauvais pour la santé. On sent qu’Armstrong pèse chacun de ses mots dans son interview de novembre 197022 (voir l’analyse de Peter Hyatt).23

Par la suite, Armstrong fut tenu à l’écart des interviews. Il fit une dernière apparition en 1994, en présence du président Bill Clinton, pour se comparer à un perroquet, « le seul oiseau qui pouvait parler » mais « ne volait pas très bien », et conclure par une remarque énigmatique sur « la couche protectrice de la vérité »24. Puis il est retourné dans son isolement légendaire. Hollywoodattendit néanmoins qu’il ait quitté définitivement la terre pour raconter son histoire.25

Tout de même, c’est bien dommage que les astronautes de la NASA soient si taciturnes. On aimerait tellement connaître les détails de leur expérience. Comment passaient-ils leurs journées dans le minuscule espace de leurs modules ? Que mangeaient-ils ? Comment fonctionnaient les toilettes ? Est-ce que ça sentait mauvais ? N’avaient-ils pas trop chaud ou trop froid ? Certains, comme ceux d’Apollo 17, sont tout de même restés plus de 12 jours dans l’espace, dont 76 heures sur la lune, dont 22 heures en sorties extra-véhiculaires hors du module. Ils devraient en avoir des choses à raconter. Et bien non ! 

Assez plaisanté ! Toute personne raisonnable qui s’est penchée sur le dossier a aujourd’hui compris qu’on nous a fait marcher sur la lune au sens figuré seulement. Rien ne résiste à l’examen dans cette histoire à dormir debout.

Où sont les preuves ? Car qu’on ne s’y trompe pas : la charge de la preuve revient à la NASA, et non aux sceptiques. Si je vous dis que j’ai marché sur la lune, vous me demanderez de le prouver, et vous n’accepterez pas pour réponse : « Non, c’est à vous de prouver que je n’y suis pas allé ». Est-ce que cela fait une différence si je suis la NASA ? Oui, mais seulement parce qu’envisager la possibilité que la NASA ait menti vous conduira à remettre en question tout ce à quoi les gouvernements et les médias grand public vous ont fait croire, et même une grande partie de l’éducation que vous avez reçue. C’est un pas de géant, vertigineux, terrifiant, qui sapera d’un coup ce qui vous reste de confiance dans l’information de masse. Les citoyens honnêtes ont tendance à réprimer les preuves de la malveillance des puissants qui les gouvernent.

Ainsi, les gens choisissent de croire à l’alunissage, sans même demander de preuves, simplement parce que : « Ils ne nous auraient pas menti pendant plus de 50 ans, n’est-ce pas ? Les médias auraient dénoncé le mensonge il y a longtemps (pensez Watergate) ! Et qu’en est-il des centaines de milliers de personnes impliquées dans le projet ? Quelqu’un aurait parlé ! » Je m’entends penser moi-même comme ça il y a à peine 10 ans.

Ces objections doivent être prises en compte. Mais avant cela, la chose scientifique à faire est de commencer par poser la question : la NASA peut-elle prouver qu’elle a envoyé des hommes sur la lune ? Si la réponse est non, la prochaine étape consiste à décider si nous les croyons sur parole ou non. Pour cela, il faut se demander quelles auraient pu être les raisons d’un mensonge d’une telle ampleur. Ce sera l’objet d’un autre article : nous nous intéresserons au contexte géopolitique des missions Apollo, aux rôles de Kennedy, de Johnson et de Nixon. Nous parlerons, non pas des modules lunaires bricolés par trois stagiaires, mais des fusées de lancement Saturn V, car c’est évidemment dans cette technologie-là qu’est allé l’essentiel du budget de la NASA. Spoiler : Savez-vous quelle est la différence entre une fusée de lancement et un missile balistique intercontinental ?

Alors, la NASA peut-elle fournir des preuves tangibles des alunissages ? Bien sûr ! Il y a toutes ces roches patiemment ramassées par nos astronautes. Certes, l’une d’elles s’est révélée être du bois pétrifié26, mais admettons que ce petit « canular lunaire » avéré ne prouve pas le grand Moon Hoax.

Ce qu’il faudrait, c’est un examen systématique des centaines d’autres échantillons, dont ceux distribués à travers le monde comme de précieuses reliques de la nouvelle religion. Malheureusement, la plupart sont perdus, comme le rapportait Associated Press le 13 septembre 2009 :

« L’administration Nixon a donné à des pays étrangers près de 270 roches ramassées par des astronautes américains. […] Sur les 135 roches de la mission Apollo 17 données aux nations ou à leurs dirigeants, seules environ 25 ont été localisées. […] Les chances de retrouver les 134 roches d’Apollo 11 dispersées semblent encore plus minces. Les emplacements de moins d’une douzaine seulement sont connus. »27

De toute manière, trouver ces roches et les expertiser ne prouverait pas la réalité des missions Apollo. Premièrement, on peut trouver des pierre lunaires sur terre. Comme expliqué ici, « des météorites ont été trouvés en Antarctique qui ont les mêmes caractéristiques que les roches lunaires »28. Comme par hasard, en 1967, la NASA organisa une expédition en Antarctique, à laquelle participait Wernher Von Braun. Deuxièmement, même en admettant que les roches lunaires aient bien été prélevées sur la lune, elles ont pu l’être par sonde automatique sans équipage humain, comme l’ont été celles collectées par la Russie en 1970 et 1972.29

prises lors des missions suivantes. Gerhard Wisnewski souligne à quel point c’est incroyable. Nous devons nous souvenir que, même dans des conditions normales sur terre, la photographie était un métier très spécialisé à l’époque32. Admirez le cadrage et la netteté :

Il existe des objections techniques plus graves encore. Le film utilisé, pour Apollo 11 tout au moins, était un film diapositif Kodak Ektachrome standard, 160 ASA. C’est un film étonnamment sensible pour un endroit où la lumière du soleil n’est filtrée par aucune atmosphère, surtout si l’on considère que certaines photos, parfaitement exposées, ont été prises face au soleil. Se pose aussi la question de la fiabilité de ce matériau dans les conditions lunaires, sous des températures allant de moins 100°C à l’ombre, à plus 100°C au soleil, l’appareil étant uniquement protégé contre la chaleur par un revêtement réflexif. Sans parler du bombardement constant de radiations : les photographes professionnels savent que même les faibles radiations des portiques de détection dans les aéroports peuvent endommager leurs films. Est-il raisonnable de croire que les photos argentiques prises sur Apollo aient pu rester vierges de toute dégradation après 9 ou 12 jours dans l’espace ?

Soyons réalistes : il n’y a aucune preuve que l’une quelconque des photographies d’Apollo fut prise sur la lune, et il y a de très sérieuses raisons de ne pas le croire. Bon nombre de ces photographies sont « remplies d’incohérences et d’anomalies », selon les termes du photographe professionnel David Percy, le premier à publier une analyse critique approfondie, dans son livre « Dark Moon », et dans son documentaire de trois heures « Que s’est-il passé sur la lune ? » (2000).33

Ce documentaire contient une interview de Jan Lundberg, ingénieur de projet Hasselblad pour les missions Apollo. Lorsqu’on lui demande d’expliquer certaines des incohérences concernant les ombres et l’exposition (par exemple, les astronautes entièrement éclairés bien qu’ils soient dans l’ombre du module lunaire, comme dans la photo reproduite sur la couverture du livre de Wisnewski), il répond : « Je ne peux pas l’expliquer. Cela m’échappe. »

Notons en passant que cet aveu embarrassé de Lundberg illustre à quel point le cloisonnement a pu rendre possible la mystification. Comme les centaines de milliers de personnes impliquées dans le projet, il a travaillé sur la base du principe need-to-know, qui est la clé de toute opération de ce type : chacun ne sait que ce qu’il a besoin de savoir. Lundberg n’avait aucune raison de soupçonner qu’il travaillait pour autre chose que ce qu’on lui avait dit, du moins jusqu’à ce qu’on lui demande d’expliquer des images impossibles. Seule une poignée de personnes devait connaître le tableau global, et il n’est même pas certain que le président Nixon était parmi eux. On estime que 20 000 sous-traitants et fournisseurs, travaillant de manière quasi indépendante aux quatre coins des États-Unis, ont contribué à la construction des engins spatiaux Apollo : aucun de leurs employés n’avait la possibilité, encore moins l’intérêt, de mettre en doute l’utilité de ce qu’il faisait. Par ailleurs, comme l’illustre Wisnewski avec le programme Corona (un satellite de recherche américain lancé vers 1959 dans le but secret d’espionner l’Union soviétique), c’est une erreur de supposer que les agences militaires, spatiales ou du renseignement sont incapables de garder un secret34. Pour prendre un autre exemple, des centaines de milliers de personnes ont travaillé sur le projet Manhattan, qui est resté complètement caché du public jusqu’à ce que la bombe soit larguée sur Hiroshima.

Je ne vais pas énumérer et examiner les anomalies des photographies d’Apollo, car elles sont analysées dans le récent film de Mazzucco, « American Moon », dont la version française est maintenant en accès libre35. Mazzucco a mis à contribution plusieurs photographes de renom international, dont les analyses sont dévastatrices pour la crédibilité des photos lunaires Apollo.

Il existe de nombreux invraisemblances techniques dans les missions Apollo, comme les capacités ridicules des ordinateurs embarqués, ou celles des batteries installées sur les modules lunaires (documentée par la NASA)36, insuffisantes pour la transmission d’un signal vidéo jusqu’à la terre (ce point est bien expliqué dans cette vidéo du photographe et ingénieur en radiofréquence américain Joe Frantz).37

de toutes les archives Apollo, les Russes ont déjà émis des demandes officielles pour une enquête internationale39. La pression ne va cesser de monter40. Les retards indéfinis du projet Artemis vont contribuer à saper la légende Apollo et faire de la NASA la risée du monde. Progressivement, le Moon Hoax entre dans l’histoire comme la preuve que les États-Unis méritent le nom que leur a donné Poutine : l’Empire du Mensonge. 

Source :

https://jeminformetv.wordpress.com/2023/05/11/apollo-et-lempire-du-mensonge/

Autres articles sur le sujet :

La Nasa admet que les alunissages étaient truqués

http://infomondedz.canalblog.com/archives/2023/05/24/39918371.html

Personne n’est allé sur la lune

https://dzmewordpress.wordpress.com/2021/10/01/personne-nest-alle-sur-la-lune-en-savoir-un-peu-plus-sur-les-theories-du-complot/

Les procès d’animaux dans l’histoire

En 1457, à Savigny, une truie qui avait en partie dévoré un enfant fut pendue pour meurtre

fonctions du ministère public auprès de la justice seigneuriale, requérait la mise en accusation du coupable. Après l’audition des témoins et vu leurs dépositions affirmatives concernant le fait imputé à l’accusé, le promoteur faisait ses réquisitions, sur lesquelles le juge du lieu rendait une sentence déclarant l’animal coupable d’homicide, et le condamnait définitivement à être étranglé et pendu par les deux pieds de derrière à un chêne ou aux fourches patibulaires, suivant la coutume du pays.

Du treizième au seizième siècle, les fastes de la jurisprudence et de l’histoire fournissent de nombreux exemples sur l’usage de cette procédure suivie contre des pourceaux et des truies qui avaient dévoré des enfants, et qui, pour ce fait, étaient condamnés à être pendus. (voir annexe I) .

Le célèbre jurisconsulte beauvaisin, Philippe de Beaumanoir, s’élevait dès le XIIIe siècle, contre ces exécutions cruelles et ridicules . MM. Léon Ménabréa, Emile Agnel , et avant eux le savant Berriat-Saint-Prix se sont occupés de cette curieuse question. Le premier dont il est fait mention est daté de 1120 et a été rendu par l’évêque de Laon. Il faut remonter au XIIIe siècle pour rencontrer des jugements écrits contre les animaux. Des chroniqueurs ont relaté des procès de ce genre dès le XIe siècle, mais cette jurisprudence ne parait prendre date en France qu’en 1266, année où un porc fut brûlé vif à Fontenay-aux-Roses pour avoir dévoré un jeune enfant .
Plusieurs ont trait à des faits qui se sont passés dans toutes les régions de France.

Parmi ces exemples, voici celui de la truie qui fut condamnée à être pendue en 1567 sur la route de Saint-Nicolas d’Acy, pour avoir à moitié dévoré une enfant.

« A tous ceulx qui ces présentes lettres verront, Jehan Lobry, notaire Royal et Procureur au Bailliage et siège présidial de Senlis, Bailly et garde de la justice et Seigneurie de St Nicolas d’Acy les dits Senlis pour Messieurs les Religieux, prieur et couvent du dit lieu, salut. Savoir faisons, veu le procès extraordinaire fait à la requesle du Procureur de la Seigneurie du dit Saint Nicolas, pour raison de la mort advenue à une jeune fille agée de quatre mois ou environ, Enfant de Lyenard Darmeige et Magdeleine Mahieu, sa femme, demeurants au dit Saint Nicolas, trouvée avoir été mengée et dévorée en la tête, main senestre et au dessus de la mamelle dextre par une Truye ayant le museau noir, appartenant à Louis Mahieu frère de fa ditte femme et son prochain voisin; Le procès verbal fait de la visitation du dit Enfant en la présence de son parain et maraine qui l’ont recongnu; Les informations faites pour raison du dit cas. interrogatoires des dits Louis Mahieu et sa femme avec la visitation faite de la ditte Truye à l’instant du dit cas advenu et tout considéré en Conseil, il a été conclud et advisé par justice que pour la cruauté et la férocité commise par la ditte Truye, elle sera exterminée par mort et pour ce faire sera pendue par l’Exécuteur de la haulte justice, ou cinq arbres estant dedans les tins et mettes de la ditte justice, sur le grant chemin tendant de Saint Firmin au dit Senlis,en faisant delfence à tous habitans et sujets des terres et seigneuries du dit Saint Nicolas de ne plus laisser échapper telles et semblables besles sans bonne et seure garde, sous peine d’amende arbitraire et de pugnition corporelle s’il y échoit, sauf et sans préjudice a faire droit seur les conclusions prinses par le dit Procureur à l’encontre des dits Mahieu et sa femme et qu’il pourra faire cy-apres à rencontre des dits Lyenard Dormeige et sa femme, ainsy que de raison. En tesmoing de quoy nous avons scellé ces présentes du scel de la ditte justice. Ce fut fait le Jeudy vingt septième jour de Mars mil cinq cent soixante et sept et exécuté le dit jour par L’Exécuteur de la haulte justice du dit Senlis.
« Collationné, AFFOITTY.
 »

Lire la suite :

https://histoire-et-patrimoine-aoustois.fr/fr/rb/104067/les-proces-danimaux

Autres articles sur le sujet

Une cigogne arrêtée en Égypte en 2013 pour « espionnage »:

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/egypte/l-oiseau-espion-arrete-en-egypte-est-une-cigogne-francaise_403045.html

Béluga espion russe repéré près des côtes de la Suède :

Sur cette photo prise en avril 2019 et publiée par la Direction norvégienne des pêches, le béluga nommé « Hvaldimir » avait été trouvé portant un harnais au large des côtes du nord de la Norvège.

https://www.huffingtonpost.fr/international/article/en-suede-hvaldimir-le-beluga-espion-russe-repere-sur-la-cote_218466.html

Des scientifiques révèlent qu’un « régime WEF » mortel conduira la race humaine à l’extinction – Monde Infos

Les Nations Unies, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé et Rutgers financé par Bill Gates, ont lancé la prochaine phase de leur guerre contre l’humanité, sexualisant les petits enfants dans l’enseignement primaire dans le monde entier, dans le but de normaliser la pédophilie.

Lire la suite ici :

http://infomondedz.canalblog.com/archives/2023/05/22/39916033.html

Gouverner par le Chaos. Vidéo

Le nouvel ordre mondial, selon ses concepteurs-rédacteurs, doit naître du désordre du monde,désordre voulant dire guerres,terrorisme,crises économiques,libération sexuelle, féminisme, athéisme,laïcisation des sociétés, suppression des repères et symboles identitaires, etc…

Les États-Unis, sous influence judéo-maçonnique, font la guerre tout azimuts (militaire, économique, spirituelle*) pour mettre sur rail ce nouvel ordre mondial .

* Voir : https://www.mondialisation.ca/le-protestantisme-evangelique-fer-de-lance-du-nouvel-ordre-mondial-en-chine/5525783

Lire plus :

https://dzmewordpress.wordpress.com/2019/12/30/le-desordre-du-monde-arme-du-nouvel-ordre-mondial/

Le blog de Liliane Held-Khawam

Comment devenir les maîtres du monde à l’époque d’Internet ? En centralisant l’ordre et le pouvoir autour d’une minorité et en semant le désordre dans le peuple, rabaissé à l’état d’individus paniqués et fragilisés. La méthode ? L’ingénierie sociale, incluant l’infiltration des esprits, l’analyse de nos moindres faits et gestes, le contrôle des comportements à distance, le marketing de l’intime et l’organisation des réjouissances qui font de nous de bons consommateurs. Comment gagner le rapport de forces ? Lucien Cerise retient le modèle d’organisation qui nous a été proposé par l’Histoire : le Conseil National de la Résistance avec un seul mot d’ordre : « Tous contre la classe transnationale des privilégiés » dont parlait Jacques Attali. Lucien Cerise a une formation universitaire et philosophique ainsi qu’en sciences de l’information et de la communication et il remet à jour un essai à succès publié en 2009 et actualisé en 2023 : « Gouverner…

Voir l’article original 3 mots de plus

Violations des droits humains en Algérie| Parlement européen

Le parlement européen vient pour la énième fois de viser l’Algérie sans aucun respect pour sa souveraineté nationale. En effet, d’un ton autoritaire, ce parlement « demande instamment aux autorités algériennes de libérer immédiatement toutes les personnes détenues arbitrairement et inculpées pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression, y compris le célèbre journaliste Ihsane El-Kadi[…] » Rien que çà !!! A signaler que ce « célèbre Kadi Ihsane », marionnette aux mains de certaines ONG, n’est connu que par ceux qui le manipulent et le financent comme cette organisation Ibtikar affiliée à l’Union européenne. Voilà, tout est dit.

Pour comprendre cet acharnement contre l’Algérie, ce pays est, je cite, « l’un des derniers pays arabes à ne pas capituler devant la cause Palestinienne. Ça mérite bien un punition de la part de Washington et de son pilier Soros. Ah si l’Algérie pouvait devenir le Yémen ou la Libye ! Des milliers de lobbyistes, ils sont environ 40 000 à Bruxelles, soit autour de 50 par député européen , arpentent les couloirs des différentes institutions de l’Union européenne, s’affairant à défendre les intérêts des milieux d’affaires. Nous sommes ici dans la corruption ou tentative classique. Désormais il y a plus. Puisqu’un usage habile, ou malin, des « Droits de l’Homme » peut être une arme capable de déstabiliser un pays sourd aux injonctions de l’Occident, on trouve maintenant parmi ces « influenceurs » des représentants d’organisations se réclamant des « Droits de l’Homme » et de « l’exportation de la démocratie ». Une enquête, réalisée en 2019 (publiée en février 2020) et qui porte sur les rapports entre certaines ONG et la Cour Européenne des Droits de l’homme est flagrante. Elle montre comment la Cour est fortement infiltrée financièrement par certains de ces groupes de pression. Celle qui a le plus attiré l’attention est l’Open Society Foundations (OSF) du milliardaire américain George Soros. Cette fondation avait surpris les observateurs en publiant une liste de ses « alliés fiables » au sein du Parlement européen (2014-2019). Dans un article publié en 2017 par RT France, on peut lire : « Sous forme de répertoire, la fondation de George Soros recense en effet les décideurs, députés et dirigeants européens en fonction de leur adhésion aux idéaux de la « société ouverte » (Open Society) […]. Ce document recense 226 parlementaires (sur 751) considérés comme susceptibles de soutenir les valeurs de la « société ouverte » prônées par G. Soros et sa fondation. Ainsi, selon le rapport indépendant sur les influences qui s’exercent au sein de la CEDH, on note que « Vingt-deux juges des cent magistrats permanents ayant siégés entre 2009 et 2019, sont des anciens membres responsables de sept ONG fortement actives auprès de cette Cour. Douze juges sont liés au réseau Open Society Foundations, sept au Comité Helsinki, cinq à la Commission Internationale des juristes, trois à Amnesty International, un a Interights et un autre à AIRE. L’Open Society se distingue par le nombre de juges qui lui sont liés et par le fait qu’elle finance les autres organisations citées dans ce rapport. Depuis 2009, on compte au moins 185 affaires dans lesquels ces sept juges sont impliqués. […] Cette situation met en cause l’indépendance de la Cour et l’impartialité des juges. » Est-il besoin d’ajouter un mot ? Tout est dit dans ce rapport très peu relayé dans la presse. »(fin de citation)

Ce n’est pas la première fois que le parlement européen s’immisce dans les affaires intérieures de l’Algérie au nom de « droits humains » et de la sacro-sainte « liberté d’expression ».

La corruption des députés européens par le Maroc et leur extorsion par le biais de leur espionnage via le système d'espionnage israélien Pegasus ainsi que le lobby sioniste  partenaire du Maroc, influençant ce parlement sont les véritables raisons de cette attaque contre l'Algérie.

Il est à souligner que « le Parlement arabe a dénoncé fortement le communiqué rendu public par le Parlement européen (PE) concernant la liberté d’expression en Algérie, le qualifiant d’ingérence flagrante et inacceptable dans les affaires internes de l’Algérie et d’impair inadmissible que le Parlement européen ne cesse de commettre en continuant à publier des communiqués similaires sur les droits de l’Homme dans les pays arabes.

Le Parlement arabe répond au Parlement européen

Le Parlement arabe a exprimé, dans un communiqué dont l’APS a reçu une copie vendredi, son rejet du communiqué du Parlement européen et des allégations fallacieuses et mensongères infondées et qui ne s’appuient sur aucune preuve objective.

« Les termes inacceptables et arrogants contenus dans le document, représentent une violation flagrante des principes des Nations unies et des codes et usages internationaux qui soulignent le principe de la non-ingérence dans les affaires internes des Etats », poursuit le Parlement arabe dans son communiqué.

Il a appelé, de nouveau, son homologue européen à cesser immédiatement et entièrement de s’ériger en tuteur des Etats arabes et à ne pas politiser les questions des droits de l’Homme en les utilisant comme prétexte pour s’ingérer dans les affaires internes de la République algérienne, d’autant qu’il y a des institutions constitutionnelles et judiciaires qui sont à même d’assurer et d’appliquer toutes les garanties nécessaires à la liberté d’opinion et à la protection des droits de l’Homme dans la société algérienne.« 

C’est sur le même ton vindicatif que la société civile algérienne accuse le Parlement Européen de s’immiscer dans les affaires de l’Algérie. Le peuple algérien a « fait face et résisté farouchement à toutes les formes d’invasion étrangère tout au long de son histoire ancienne et contemporaine et ses enfants continuent, de tenir tête face à toutes les formes d’ingérences éhontées dans ses affaires intérieures, avec la même détermination que leurs aïeux »,

Cet organe de l’Union européenne occulte sciemment la détoriation des droits de l’homme et la liberté d’expression en son sein. Ajouter à cela la censure, les violences policières lors des manifestations et la corruption qui sévit parmi certains de ses députés. Voir vidéo :

La liberté d’expression bafouée en France :

Violences policières en Europe:

Témoignages de policiers

Pour conclure, l’Union européenne devrait balayer devant sa porte avant de donner des leçons aux autres.

Ahmed Miloud