L’adoption, une tragédie pour les enfants

Mot à dire
«Ce qu’un oiseau chante, un enfant le jase. C’est le même hymne. Hymne indistinct, balbutié, profond. L’enfant a de plus que l’oiseau la sombre destinée humaine devant lui. De là, la tristesse des hommes qui écoutent mêlée à la joie du petit qui chante. Le cantique le plus sublime qu’on puisse entendre sur la terre, c’est le bégaiement de l’âme humaine sur les lèvres de l’enfance.» ✍Victor Hugo «Quatrevingt-treize» {Extrait 3ème livre / Le massacre de la Saint Barthélémy}

Les enfants ont besoin d’amour et de tendresse pour s’épanouir. C’est un droit fondamental que la société doit leur concéder.

Malheureusement, la famille n’étant plus ce qu’elle était, la plupart des mères abandonnent leurs enfants ou leur sont enlevés pour des raisons diverses. Ces derniers sont élevés en adoption par des familles qui ne peuvent en aucun remplacer leurs familles d’origine.(1)

En effet, la filialité joue un grand rôle dans l’équilibre psychique des enfants. Qui, mieux qu’une mère et un père biologiques, pourraient leur donner cet amour et cette tendresse ressentis comme un besoin vital ?

(1) Voir article sur le traumatisme de l’enfant adopté (psychologie) :

https://www.psy.be/fr/conseils/lenfant-adopte-0

Voir aussi vidéo « J’ai abandonné mon père (adoptif) pour mon père biologique » :

Lire à titre d’exemple l’article ci-dessous

Ahmed Miloud

Je sais désormais où est ma place

 Jade (à gauche), née le 1er octobre 1992, a retrouvé sa mère biologique et ses deux sœurs au Viêt Nam, des années après avoir été adoptée dans une institution religieuse par une mère célibataire française.
Jade (à gauche), née le 1er octobre 1992, a retrouvé sa mère biologique et ses deux sœurs au Viêt Nam, des années après avoir été adoptée dans une institution religieuse par une mère célibataire française. DR

La quête des origines. C’est le parcours de jeunes adultes, adoptés à l’étranger, qui partent à la recherche de leurs racines, parfois au bout du monde. Comprendre la raison de la séparation d’avec ses parents de naissance, savoir à qui on ressemble, retrouver frères et sœurs…

Entre 1980 et 2000, plus de 53 000 enfants ont été adoptés à l’étranger par des parents français. Dans les années 90, la France accueillait par exemple quatre à cinq fois plus d’enfants dans le cadre de l’adoption internationale qu’actuellement.

Certains obtiennent la réponse à leurs interrogations, d’autres reviennent de ce périple avec plus de questions encore. Quatre d’entre eux nous racontent leur parcours.

« Cet appel est plus fort que tout »

Jade, née au Viêt Nam

Jade, née le 1er octobre 1992, a retrouvé sa mère biologique au Viêt Nam. DR
Jade, née le 1er octobre 1992, a retrouvé sa mère biologique au Viêt Nam. DR

Jade a vu le jour le 1er octobre 1992 à Duc Co, au Viêt Nam, à 7 km de la frontière du Cambodge, avant d’être adoptée à Saïgon par une célibataire française. « A 11 ans, ma mère m’a emmenée en vacances au Viêt Nam. Je n’avais pas envie d’y aller. Je ne me sentais pas Vietnamienne d’origine. Je ne conseille pas aux familles de faire ce voyage retour si leurs enfants n’en ont pas envie. »

A 20 ans, un stage dans une maternité la renvoie à sa propre naissance. « J’ai ressenti le besoin de mettre un visage sur ma mère, sur son nom, savoir pourquoi j’avais été adoptée. Au point d’en faire une dépression. » En décembre 2013, Jade revient dans l’orphelinat tenu par des religieuses où elle a passé sa première année. « La directrice avait gardé un album photos. Une femme qui venait dans cette structure chaque mercredi, dans l’espoir de revoir un jour revenir son fils, l’a regardé avec moi. Ça paraît incroyable, mais sur l’une des photos, elle a reconnu sa cousine, ma mère. »

Les sœurs lui déconseillent de se rendre dans le village où elle vit pour des raisons de sécurité, et lui proposent d’organiser une rencontre. « Ça a été très fort. On ne s’est vus que deux heures car il n’y avait qu’un bus par heure pour qu’elles rentrent au village. » De retour en France, elle ressent des moments de blues, une nostalgie du pays où elle revient avec son compagnon en 2015, sans rendre visite à sa famille biologique : « J’avais peur d’être déçue, qu’on n’ait rien à se dire. »

Plus tard, avec l’aide d’un guide touristique, elle fait passer à ses petites sœurs des téléphones portables qui leur permettront de communiquer via Facebook. Sa mère ne sait ni lire ni écrire. « J’ai appris qu’elle n’avait pas signé le consentement à l’adoption. Les religieuses ont fait un faux. Ma mère pensait me récupérer quand sa situation se serait améliorée. »

« Cette nouvelle a resserré les liens avec ma famille biologique. Même si cela a sûrement été dur pour ma mère (adoptive). » Jade s’investit alors à la Voix des Adoptés, une association où elle accompagne des adoptés au Viêt Nam à retrouver leurs racines. En mai 2018, elle est revenue passer quelques jours au village, avant d’inviter ses deux sœurs à la mer.

« J’aimerais y ouvrir un bar à vin dans deux ans. Je pourrais voir ma famille de temps en temps. C’est sûr, pour ma mère, se retrouver seule à 71 ans en France, ce ne sera pas facile. Mais cet appel est plus fort que tout. »

Suite de l’article :

https://ninoireniblanche.com/2019/07/28/je-sais-desormais-ou-est-ma-place/

Voir aussi :

Ils rencontrent leur mère biologique :

Ils rencontrent leur mère biologique

Les origines des enfants éclipsées :

Homoparentalité: des origines aux enfants éclipsées

Publié par ahmedmiloud

Retraité aime internet,débats,culture."La religion agréée par Allah,Le Dieu Unique, est l'Islam". Tout d'abord bienvenue sur mon blog. Vous y trouverez différents sujets qui pourraient vous intéresser, des réponses à certaines questions existentielles et surtout certaines choses qu'on essaie de vous cacher . Osez crier votre vérité même si elle blesse et ne courbez pas l'échine devant l'adversité. Ma devise : "Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité."(Ahmed Miloud)

2 commentaires sur « L’adoption, une tragédie pour les enfants »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :