« J’ai tué Ben M’hidi sans état d’âme »(Paul Aussaresses)

Le chahid Larbi Ben Mhidi le 03/03/1957

Mot à dire

Les crimes de la France coloniale en Algérie relèvent des crimes contre l’humanité et sont imprescriptibles(1).Les horreurs dont furent victimes les Algériens dépassent largement celles qu’Hitler a infligé aux juifs sous l’œil complice de l’Occident.

L’assassinat du Colonel Larbi Ben M’hidi sous la torture, puis par la pendaison, déguisé en suicide, prouve si besoin est la lâcheté et la cruauté de l’armée coloniale française. Je cite :

 » Le général Paul Aussaresses revient dans un entretien sur cette mise à mort déjà évoquée dans son livre (Services spéciaux, Algérie 1955-1957), et révèle les derniers instants du chef FLN.

Colonel Marcel Bigeard

Paul Aussaresses, l’assassin de Larbi Ben M’hidi sur ordre du Colonel Marcel Bigeard

Larbi Ben M’Hidi a été exécuté froidement. Cet homme originaire du Constantinois, alors âgé de 34 ans, a même été traité avec égards par le général Bigeard (colonel à l’époque), qui ne désespérait pas de le rallier à la France. Peine perdue. Le 3 mars(1957, ndr), Bigeard se résout à abandonner son prisonnier au « commandant O », alias Paul Aussaresses »-babzman.com

Voir vidéo de l’assassin de Ben M’hidi, « le commandant O, pseudo de Paul Aussaresses :

Cette armée avait montré qu’elle était la digne héritière de Saint-Arnaud, Général de Bourmont, Pélissier, Bugeaud, Lamoricière, Rovigo, etc…Tous des officiers sanguinaires. Lire articles ci-dessous.(1) Voir article à ce sujet :https://dzmewordpress.wordpress.com/2019/08/05/loccupation-de-lalgerie-par-la-france-en-1830/?preview=trueVoir aussi :https://dzmewordpress.wordpress.com/2018/02/25/la-colonisation-de-lalgerie-par-la-franceune-horreur-biblique/

Ahmed Miloud

La mort de Ben M’hidi fut longtemps un sujet de controverses. Pour l’armée coloniale française et même la France officielle, il s’est suicidé. Pour les Algériens, il a été assassiné. Oui, mais qui a tué Ben M’hidi ?

Massu rejetait toute accusation, lui n’était au courant de rien. Bigeard reconnaissait la valeur, le calme et le courage de Ben M’hidi, mais criait haut et fort qu’il n’était pas un assassin. Comment peut-on penser cela puisqu’il le tenait en haute estime et le considérait comme un ami ? On sait de quelle amitié il parlait : celle du chasseur pour le gibier. Suite :

https://www.tsa-algerie.com/jai-tue-ben-mhidi-sans-etat-dame/

« Bigeard ne mérite aucun hommage »

Article publié par les anciens soldats français appelés en Algérie durant la guerre du même nom. Extrait:

LA MORT D’UN TORTIONNAIRE
Le Général BIGEARD est mort. Alors que les plus hautes autorités de l’Etat français lui rendent hommage, ma pensée va vers nos amis d’Alger : Henri, horriblement torturé…A ceux de la Casbah : Abdelkader, Annie, Félix, Mahmoud, Tahar, Zoheir qui ne peuvent oublier le bourreau, le tortionnaire, le sinistre inventeur des « crevettes bigeard » dont les cadavres échouaient sur les plages de l’Algérois. Je pense à Larbi Ben M’Hidi, le chef prestigieux, pendu en détention. Je pense à Ali La pointe, à Hassiba, à Mahmoud et à Petit Omar dynamités dans leur refuge pendant la Bataille d’Alger en 1957. Je pense à Ali, à Cherif, à Rachid, et à Maurice Audin et aux milliers de disparus qui luttaient pour l’Indépendance de leur pays…
Les couronnes tressées à la gloire du tortionnaire qui, contrairement à Massu, ne regretta jamais ses actes, ne servent pas l’amitié entre la France et l’Algérie. Elles s’inscrivent dans le droit fil de la loi – toujours pas abrogée – du 23 février 2005 qui exalte le colonialisme français.
Quand donc les gouvernants de notre pays prendront-ils conscience que l’avenir de relations amicales et durables entre nos deux Peuples passe par la reconnaissance par la France des crimes commis en son nom ?

Bernard DESCHAMPS

http://www.4acg.org/Bigeard-ne-merite-aucun-hommage-Qu

Le bourreau des Algériens n’a aucun remord pour ses abominables crimes

Publié par ahmedmiloud

Retraité aime internet,débats,culture."La religion agréée par Allah,Le Dieu Unique, est l'Islam". Tout d'abord bienvenue sur mon blog. Vous y trouverez différents sujets qui pourraient vous intéresser, des réponses à certaines questions existentielles et surtout certaines choses qu'on essaie de vous cacher . Osez crier votre vérité même si elle blesse et ne courbez pas l'échine devant l'adversité. Ma devise : "Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité."(Ahmed Miloud)

5 commentaires sur « « J’ai tué Ben M’hidi sans état d’âme »(Paul Aussaresses) »

  1. ^pardon mais ben m hidi etait le chef de poseurs de bombes qui ont fait des centaines de morts ( hommes femmes enfants a alger ; aussaresses a execute les ordrs du gouvernement francais de l’ epoque et l’a assume ; bien sur ces atrocites ( le fln tuait et torturait aussi ) ( dans les 2 camps ) etaint horribles

    J’aime

    1. Quand Ben M’hidi fut arrrêté le 15 février 1957, il avait déclaré, à propos des attentats : « Donnez-nous vos chars et vos avions, et nous vous donnerons nos couffins. » La guerre d’Algérie 1954/1962 a été la conséquence de la politique coloniale française soutenue par l’église qui visait à l’effacement de l’individu algérien, de sa culture et de sa religion, par tous les moyens. Par exemple, Antoine-Adolphe Dupuch, évêque d’Alger, voulait christianiser par toutes les méthodes possibles, notamment par la force et surtout par la corruption« .( P.Lesourd. L’œuvre civilisatrice des Pères Blancs. Edit.X. p.119. 1931)
      Quant au cardinal Lavigerie, il disait :
      « Il faut relever ce peuple, il faut cesser de le parquer dans son Coran, comme on l’a fait trop longtemps, par tous les moyens possibles, il faut lui inspirer, dans ses enfants du moins, d’autres sentiments, d’autres principes, il faut que la France lui donne, je me trompe, lui laisse donner l’Evangile, ou qu’elle le chasse dans les déserts, loin du monde civilisé… Hors de là , tout sera un palliatif insuffisant et impuissant « . (C. Lavigerie : Lettre pastorale du 6 avril 1868). »
      Cette lettre pastorale fait écho à la Bulle Romanus Pontifex du pape Nicolas V du 8 Janvier 1455 dont extrait :
      “… pour envahir, traquer, capturer, vaincre et subjuguer tous les Sarrasins, païens et autres ennemis du Christ où qu’ils soient et de réduire leurs personnes en esclavage perpétuel…”
      Voir plus ici :
      https://dzmewordpress.wordpress.com/2018/02/25/la-colonisation-de-lalgerie-par-la-franceune-horreur-biblique/?preview=true

      Voir aussi « Conquête française de l’Algérie, 40 années de massacres(1830/1871)  » :
      https://rebellyon.info/La-conquete-coloniale-de-l-Algerie-par-1484

      J’aime

    2. Le problème c’est que les Algériens luttaient pour libérer leur terre, tandis que l’armée coloniale tuaient pour se maintenir sur une terre qui ne lui appartenait pas. Vous ne pouvez pas, par conséquent, dire que les deux violences, c’était pareil. Si je viens prendre de force votre maison, vous devriez logiquement vous défendre, violemment s’il le faut. Est-ce que ma violence est la même que la vôtre ?

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :