LES ORGANISATIONS TERRORISTES DU SIONISME

Parmi les principales organisations sionistes ayant œuvré en Palestine avant la création de l’État d’Israël ou depuis cette création, citons :

Le Ha-Shomer (la Garde)

Ce fut la première organisation paramilitaire clandestine.

Elle comptait en 1910 une centaine de membres et combattit avec les Anglais pendant la guerre de 1914.

Ses membres formèrent, entre les deux guerres de 1914-18 et de 1939-45, les cadres de l’armée juive clandestine : la Haganah.

L’Irgoun

Comme nous l’avons vu précédemment, cette organisation d’extrême droite se spécialisa dans les attentats à la bombe contre les forces britanniques et les Arabes de 1935 à 1939 avec reprise en 1944.

Elle donna naissance en 1948 au parti Herout, devenu l’actuel Likoud.

Le Lehi (ou groupe Stern)

Dissidence de l’Irgoun cette organisation a multiplié elle aussi les attentats, les exécutions sommaires et les extorsions de fonds. Elle se spécialisa particulièrement dans les attentats à la bombe contre les forces britanniques pendant la période du Mandat.

Fait tout à fait notable, en vertu de l’adage selon lequel « les ennemis (les Allemands) de nos ennemis (les Britanniques) sont nos amis » et dans la perspective d’obtenir de Hitler la création d’un État juif après la conquête du Moyen-Orient, les dirigeants du Lehi, ont offert les services de leur organisation à l’Allemagne nazie en 1940-41. Les principes de base d’une éventuelle collaboration furent établis et formulés ainsi par le direction du Lehi :

1) Il pourrait exister des intérêts communs entre l’instauration, en Europe, d’un ordre nouveau, selon la conception allemande, et les véritables aspirations du peuple juif telles qu’elles sont incarnées par le Lehi.

2) La coopération entre l’Allemagne nouvelle et une nation hébraïque rénovée (Vôlkisch Nationalen Hébräertum) serait possible.

3) L’établissement de l’État historique juif sur une base nationale et totalitaire, et lié par un traité au Reich allemand, pourrait contribuer à maintenir et à renforcer, dans l’avenir, la position de l’Allemagne au Proche-Orient. À condition que soient reconnues, par le gouvernement allemand, les aspirations nationales du « Mouvement pour la liberté d’Israël ».

Mais Hitler dans sa haine des Juifs refusa net cette proposition.

La Haganah (la Défense)

Elle fut créée en 1920, avait 15 000 membres au début de la guerre de 1940 et comportait notamment (à partir de 1941) des « compagnies de choc », le Palmach.

Cette organisation militaire sioniste qui n’hésitait pas à s’attaquer aux Juifs antisionistes – c’est elle qui assassinat en 1924 le poète et journaliste juif De Haan – fut qualifiée d’armée privée clandestine, dès 1946, par la commission anglo-américaine.

Les mista’arebim

Cette organisation terroriste sioniste est toujours active en Israël.

Leibowitz[41] l’assimile au Hamas palestinien : « Est-ce que quelqu’un peut nier le fait, atroce, que les actes du Hamas et ceux des mista’arebim se ressemblent ? »

Les crimes perpétrés par les organisations terroristes sionistes

Suite de l’article :

https://m.alterinfo.net/8-LES-ORGANISATIONS-TERRORISTES-DU-SIONISME_a1427.html

2 réflexions sur “LES ORGANISATIONS TERRORISTES DU SIONISME

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s