Pourquoi Qassem Souleimani a été éliminé ?

La mort du général sanguinaire Qassem Souleimani en Irak signe la fin de mission qui lui a été assignée par ceux-là même qui l’ont éliminé.

Pour comprendre ces événements, il faut se rappeler que Qassem Souleimani avait aidé à l’occupation de l’Afghanistan par les États-Unis, comme l’a fait le dignitaire chiite Sistani en Irak .

En effet, après les attaques terroristes du 11 septembre, les États-Unis ont su s’appuyer sur l’Alliance du Nord organisée par Qassem Souleimani pour s’implanter en Afghanistan et chasser les Talibans du pouvoir.

Les États-Unis ont eu encore besoin de lui pour contrer Daech en Syrie.

L’aide de Qassem Souleimani aux États-Unis répondait à une autre mission qu’il devait accomplir, c’était la « chiisation » des populations locales dans le cadre de l’élargissement de ce qu’appelle le Roi Abdallah de Jordanie  » Le croissant chiite. »

C’était la raison pour laquelle on le retrouvait dans ces pays comme la Syrie, l’Afghanistan, le Yémen et l’Irak

Daech étant éliminé de Syrie, Qassem Souleimani s’adressa aux États-Unis leur demandant de quitter la Syrie.

La lettre de Soleimani aux USA énonce clairement la promesse de « mesures surprises » contre les USA : « Vous serez confrontés à des soldats et à des forces que vous n’avez jamais connus jusqu’ici en Syrie et vous quitterez le pays tôt ou tard. » rapporte le journal en ligne arretsurinfo.ch

Devenant dangereux à leurs yeux et échappant à leur influence, les États-Unis ne sont pas allés par quatre chemins. Ils l’ont éliminé directement comme ils avaient éliminé Oussama Ben Laden d’Al Qaïda et Abou Bakr Al Baghdadi de Daech, après qu’ils aient été devenus inutiles selon les stratèges du Pentagone.

Auteur de nombreux crimes contre les populations arabes sunnites d’Al Ahwaz, région occupée par l’Iran, en Syrie, en Irak et au Yémen, il était devenu le parrain de son bras droit en Irak Abou Mahdi al-Mohandes, chef de la sinistre organisation Al Hachd Echaabi, qui a commis de nombreux massacres à l’encontre des musulmans sunnites, considérés comme pro-daech et même mécréants selon l’idéologie chiite .

Il convient de souligner que Qassem Souleimani était déjà sur la ligne de mire autant des américains que des israéliens.

Vidéo sur l’élimination de Qassem Souleimani

Scènes de joie dans les rues irakiennes à la mort de Qassem Souleimani

Ahmed Miloud

Le successeur de Qassem Souleimani, Ismaël Qaani, l’un des dirigeants les plus criminels des Pasdarans (Gardiens de la Révolution)

Second depuis la droite, Qaani assis à côté de Khamenei, le guide suprême du régime iranien

Après l’élimination de Qassem Soleimani, le guide suprême du régime, Ali Khamenei, a nommé Esmail Qaani-Akbarnejad à sa place. Qaani a été pendant des années l’adjoint de Soleimani dans la force terroriste Qods.

Qaani est l’un des commandants les plus criminels du Corps des gardiens de la révolution (CGRI/pasdaran), organe qui depuis 40 ans joue un rôle majeur dans la répression du peuple iranien et les massacres en Syrie, en Irak, au Yémen et dans d’autres pays de la région.

1. Qaani est né en 1957 à Bojnourd. Il a rejoint les pasdarans dès les premiers jours de l’instauration du régime des mollahs. Dès 1980, il a été envoyé dans la région du Kurdistan iranien pour y réprimer la population.

2. Dans les années qui ont suivi, il a été un commandant du CGRI pendant la guerre Iran-Irak et a envoyé un grand nombre de jeunes, d’adolescents et d’étudiants dans le brasier de la guerre. Khomeiny a poursuivi cette guerre afin de prolonger la survie de son régime ignoble.

3. Comme indiqué dans le rapport du Commandement général de l’Armée de libération nationale de l’Iran (ALNI) sur l’opération Lumière éternelle, Qaani s’est battu contre les combattants de la liberté en tant que commandant de la division Nasr 5. Selon le même rapport, Soleimani a également participé à cette opération comme commandant de la 31e division du Sarollah. (Voir le rapport de commandement général, p. 49). Ils ont été responsables de la mort de nombreux blessés et prisonniers de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) sur le champ de bataille.

4. Après la fin de la guerre, Qaani a été un certain temps commandant du renseignement dans la région du Kurdistan, chef du bureau du renseignement du commandement conjoint du CGRI, commandant de la force aérienne du CGRI et chef adjoint du renseignement du commandement conjoint du CGRI.

5. En 1987, Qaani a été nommé commandant du corps Ansar, responsable des opérations en Afghanistan et au Pakistan. À ce titre, il a organisé et commandé des opérations spéciales du CGRI en Afghanistan.

6. Lors du soulèvement de milliers de personnes à Machad en 1992, Qaani a joué un rôle décisif dans la répression des protestations.

7. Lors du soulèvement étudiant de juillet 1999, Qaani a été l’un des signataires d’une lettre de 24 commandants du CGRI au président Mohammad Khatami de l’époque, exigeant la répression sévère des étudiants.

8. Qaani a été impliqué dans l’exportation du bellicisme et du terrorisme vers l’Irak. A partir d’avril 2014, Qaani se rend régulièrement en Irak pour superviser l’entraînement et l’organisation des milices. Après la guerre contre la population d’al-Anbar menée par Nouri al-Maliki, alors premier ministre, Qaani s’est rendu en Irak le 17 mai 2014 dans une délégation de quatre membres de la Force Qods. Dans les mois qui ont suivi, comme l’a indiqué le secrétariat du CNRI dans son communiqué du 26 décembre 2014, le commandant de la Force Qods « a mis en place un centre d’opérations tactiques conjoint à Anbar » avec les forces armées et policières de Maliki. Iraj Masjedi et d’autres hauts responsables de la Force Qods ont été établis en Irak et Esmail Qaani-Akbarnejad, l’adjoint de Qassem Soleimani, s’est régulièrement rendu en Irak pour superviser la situation ».

9. Le 2 mai 2015, la Commission de la Sécurité et du Contre-terrorisme du CNRI a publié un communiqué : « Le 12 juillet 2014, s’adressant à un groupe de commandants de la Force Qods, le général de brigade Esmail Qaani, commandant adjoint de la Force Qods, a annoncé une nouvelle phase des opérations menées par Ansarollah au Yémen. Il a déclaré : Avec cette opération, nous placerons l’Arabie Saoudite dans une position vulnérable. Dans une interview accordée à la télévision d’État le 23 mai 2014, Qaani a admis que les milices houthies étaient entraînées par le régime. Il a déclaré : « Les défenseurs du Yémen ont été entraînés sous le drapeau de la République islamique. Les ennemis ne peuvent pas affronter les combattants yéménites ». »

10. Dans son communiqué du 25 mai 2015, le Secrétariat du CNRI déclarait que Qaani était chargé de la guerre du Yémen au sein de la Force Qods et qu’il avait organisé des réunions avec les commandants houthis à Téhéran. A cette époque, un grand nombre de commandants et de responsables houthis qui avaient été blessés pendant la guerre du Yémen étaient soignés à l’hôpital Imam Reza dans la ville de Machad. Le nombre de blessés était si important que l’hôpital refusait des lits aux habitants de la ville. Après avoir été soignés, les Houthis blessés étaient envoyés à l’hôtel Qasr-e Talai (Golden Palace) dans la rue Imam Reza, qui est contrôlé par le CGRI. Dans son communiqué du 2 mai 2015, le CNRI avait également déclaré que « le 23 mars (2015), la force Qods a transporté par avion 52 des membres blessés de l’Ansarollah (Houthis) à l’hôpital Baqiyatollah du CGRI à Téhéran. Qaani leur a rendu visite personnellement à l’hôpital. »

11. Qaani a joué un rôle actif dans l’ingérence du régime clérical en Syrie et a été impliqué dans le massacre de la population syrienne. La commission de la Sécurité et du Contreterrorisme du CNRI a déclaré dans son communiqué du 30 novembre 2015 qu’à la suite de l’assassinat du commandant du CGRI, Hossein Hamedani, le 8 octobre 2015, Qaani a pris le commandement de la guerre à Alep.

12. Placé sur la liste des sanctions par le gouvernement américain, Qaani a organisé un vaste réseau de contrebande afin de fournir des armes et des fonds aux terroristes mandataires dans divers pays, dont l’Afghanistan, le Liban, la Syrie et l’Irak.

Source :

https://www.ncr-iran.org/fr/communiques-cnri/terrorisme-a-integrisme/22152-le-successeur-de-qassem-soleimani-esmail-qaani-l-un-des-dirigeants-les-plus-criminels-des-pasdarans

Ismaël Qaani, nouveau commandant de la force Al Qods

« Depuis que le président américain Donald Trump a déclaré que les Américains se préparaient à se retirer d’Afghanistan, les relations entre Téhéran et les talibans se sont intensifiées et Ali Shemhani a reconnu les avoir rencontrés. Si Téhéran met les talibans dans son jeu, c’est sans doute pour les utiliser contre les États-Unis. Les Hazaras ont été impliqués par l’Iran dans la guerre civile en Syrie sous prétexte de protéger les lieux saints chiites. La brigade Fatemiyoun (brigade des Fatimides) est, après le Hezbollah, le groupe de miliciens le plus important qui soutient le régime d’Assad. Yekta Husseini, l’un des commandants de l’armée des Gardiens de la révolution, a annoncé en 2016 que le nombre d’Afghans en Syrie était de 18 000. Aujourd’hui, ce nombre est estimé à près de 30 000.

Compte tenu des modifications de rapports de force en faveur du régime d’Assad, l’avenir des combattants afghans chiites est en question. La brigade Fatemiyoun, qui constitue une ressource humaine importante pour un changement de démographie en Syrie, peut également retourner dans son pays pour soutenir les intérêts de l’Iran ainsi qu’elle l’a laissé entendre le 21 novembre 2017, à l’agence Tasnim : « Nous sommes prêts à aller partout pour la poursuite de notre cause. »

Lire l’article en entier ici

Voir aussi

Les coulisses des relations États-Unis/Iran

https://reseauinternational.net/les-coulisses-des-relations-etats-unis-iran/

Les relations Iran/Israël au beau fixe

https://www.alterinfo.net/notes/Israel-et-l-Iran-exploitent-ensemble-le-pipeline-Eilat-Ashkelon_b19335909.html?preaction=mobile

Opinion

Les États-Unis quitteraient-ils l’Irak après l’élimination de Qassem Souleimani comme demandé par le Parlement irakien ?

 » Vous pensez réellement que israël et le lobby sioniste vont accepter un départ des États-Unis du Moyen-Orient.Ils mettront cette « nation » à feux et à sang s’il le faut pour qu’elle reste.

Comprenez que israël tient les États-Unis dans sa main,Sharon ne disait pas autre chose et Kennedy a été liquidé entre autre pour ça.Le 11 septembre a été imaginé précisément pour que les États-Unis aient le bon prétexte pour envahir puis coloniser le Moyen-Orient et in fine pour écraser l’Iran.

Les États-Unis ne sont pas encore défaits mais derrière eux,le vrai réseau tout puissant c’est le lobby juif sioniste qui instrumentalise honteusement le juifs et veut continuer son règne sur le Moyen-Orient.

On parle beaucoup de la présence états-unienne au Moyen-Orient mais il y a aussi les français,les anglais,les allemands,les canadiens,les australiens…qui sont présents,ce sont des nouveaux colons qui doivent déguerpir et pour les chasser,il n’y a et il n’y aura jamais que la force.
Si nous jetons un coup d’oeil sur la domination de l’empire global « occidental »,nous pourrons constater qu’il est contesté et combattu un peu partout dans le monde de l’Asie à l’Amérique latine en passant par l’Afrique et même l’Europe.
Il doit employer les grands moyens pour ramener des nations dans le bercail comme par exemple la Bolivie mais la lutte est toujours active.La domination des États-Unis est fortement contestée(ce qui était inconcevable il y a 20 ans à peine) et c’est déjà en soi une défaite pour les états-uniens.

Pour revenir au fond de l’article,je le trouve pertinent et juste car il est vrai que Abdel Mahdi s’est opposé aux désidératas des Etats-unis et de Trump tout comme une partie de son gouvernement et le président Burham Salih.
Il en est de même au Liban où le gouvernement Hariri et plus encore l’alliance Aoun/Nasrallah/Berri ne passait pas.
Comme par enchantement,des milliers de personnes sont sortis dans les rues pour contester et faire tomber les gouvernements en Irak et au Liban.Au passage,les soulèvements au Soudan et en Algérie ont commencé également au même moment.
Il y a ou il y a eu un plan qui visait à faire tomber en 2019 l’Irak,le Liban,l’Algérie et le Soudan car jugés trop anti israël pour la 1ère raison et voulant regarder du côté russe et chinois pour la 2eme raison.
Enfin,le but des Etats-unis,d’Israël,des anglais,des allemands et des français est toujours le même avec l’Iran,c’est de détruire ce pays et d’empêcher qu’il puisse se développer.Je parle surtout pour l’Iran car celui-ci est proche d’Israël et rien ne doit menacer l’entité sioniste.
Dans les faits,l’entité sioniste est déjà gravement compromise non pas du fait militaire(bientôt) mais d’un point de vue de la communication.Plus personne ne soutient cet « état » dans le monde et il est honni.
A cette lumière,il ne reste que la terreur à israël,aux États-Unis mais aussi aux gouvernants de la France(gilets jaunes) pour se maintenir.Quand on arrive à cette étape,c’est que la fin n’est plus très loin. »

Commentaire d’un internaute sur un article de Réseau International résumant parfaitement la situation au Moyen-Orient après la liquidation du général iranien Qassem Souleimani.

Publié par ahmedmiloud

Retraité aime internet,débats,culture."La religion agréée par Allah,Le Dieu Unique, est l'Islam". Tout d'abord bienvenue sur mon blog. Vous y trouverez différents sujets qui pourraient vous intéresser, des réponses à certaines questions existentielles et surtout certaines choses qu'on essaie de vous cacher . Osez crier votre vérité même si elle blesse et ne courbez pas l'échine devant l'adversité. Ma devise : "Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité."(Ahmed Miloud)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :