Israël serait-elle derrière le désastre de Beyrouth ?

Mot à dire

Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité. De par l’impunité de ses crimes commis envers les Palestiniens et les Libanais(Sabra et Chatila, notamment), Israël ne recule devant rien pour poursuivre son sinistre projet expansionniste(1).

Les deux explosions dévastatrices qui ont détruit Beyrouth-Est seraient-elles provoquées par Israël comme l’affirme l’article ci-dessous ? Si on revient sur l’histoire(2) du projet sioniste d’expansion et les déclarations de ses concepteurs, il ne fait aucun doute qu’Israël est derrière ces deux explosions(3) qui ont détruit la ville sur un rayon de sept kilomètres et fait plus de 154 morts et 5000 blessés. Voir vidéo :

(1) Citation de David Ben Gourion, le fondateur de l’état sioniste : Nous devons nous préparer à passer à l’offensive. Notre but est d’écraser le Liban, la Transjordanie et la Syrie. Le point faible est le Liban, parce que le régime musulman est artificiel et facile pour nous à déstabiliser. Nous établirons là un État chrétien, et ensuite nous frapperons la Légion Arabe, éliminerons la Transjordanie; la Syrie nous reviendra. Puis, nous bombarderons, avancerons et prendrons Port Saïd, Alexandrie et le Sinaï.» David Ben Gourion, mai 1948, à l’État-Major.

(2) Extrait de l’article en surbrillance :

[Il est nécessaire de rappeler que, dès 1904, Théodor Herzl décrivait le territoire que le sionisme devait obtenir et qui devait s’étendre du «Brook en Egypte à l’Euphrate». Il devait aussi comprendre le Liban. En juillet 1947, dans sa déposition devant la commission d’enquête spéciale de l’ONU, Rabbi Fischman, représentant officiel de l’Agence juive, reprenant les paroles de Herzl, déclara: «La terre promise s’étend de la rivière d’Egypte à l’Euphrate. Elle inclura une partie de la Syrie et du Liban». Le 14 mai 1948, l’Etat d’Israël est créé. Ben Gourion présenta un rapport militaire à l’état-major suprême. «Nous devons nous préparer à lancer l’offensive. Notre but est d’écraser le Liban. Nous y établirons un Etat chrétien». En mai 1954, «Ben Gourion et Dayan établirent un plan militaire pour l’absorption du Liban. Selon Dayan, l’essentiel serait de trouver un officier libanais, même un simple major. Nous devrions l’acheter pour qu’il soit d’accord pour se proclamer sauveur du peuple maronite. L’armée israélienne entrera alors au Liban, occupera les territoires nécessaires et créera un régime chrétien qui s’alliera à Israël. Le territoire au sud du Litani sera totalement annexé à Israël, et tout sera parfait». En 1967, le Liban refuse de participer à la guerre contre Israël, déclenchée par l’Egypte, la Syrie et la Jordanie. Néanmoins, le 28 décembre 1968, Israël attaque l’aéroport de Beyrouth, détruisant 13 avions, soit la quasi totalité de sa flotte commerciale, sous prétexte qu’un de ses avions avait été détruit sur l’aéroport d’Athènes par des Palestiniens! Le 31 décembre 1968, le Conseil de Sécurité, par sa résolution 262, condamne Israël «pour son action militaire préméditée» et considère que «le Liban avait droit à une réparation appropriée pour les destructions qu’il a subies et dont Israël a reconnu être responsable». Mais le Liban, que je sache, n’a introduit aucun recours en dommages et intérêts. Le 14 mars 1978, Israël envahit, sans raison, le Liban-Sud et atteint le Litani dont il convoite les eaux depuis 1919. Washington ne lui demande pas de mettre un terme à son invasion, comme le reconnaît son secrétaire d’Etat Cyrus Vance (L’Orient-Le Jour du 16 mars 1978). Les résolutions 425 et 426 Le 19 mars 1978, le Conseil de Sécurité adopte à l’unanimité les deux résolutions 425 et 426, qui exigent le retrait immédiat et inconditionnel des forces israéliennes de tout le territoire du Liban. L’ONU envoie des forces (FINUL) au Liban. Malheureusement, elles ont été envoyées en application du chapitre VI de la Charte de l’ONU, qui n’autorise que l’emploi des moyens pacifiques. La FINUL n’a donc que des armes de caractère défensif (résolution 426, art. 4.D) et elle ne peut en faire usage, pour protéger le Liban, qu’en cas de légitime défense. Il est à noter qu’elle a été plusieurs fois attaquée par les soldats israéliens. Par dessus le marché, ceux-là occupent aujourd’hui la région au sud-est du Liban, qui s’étend de Kawkaba à Chebaa et qui était réservée aux soldats norvégiens. Mais la FINUL ne s’est pas considérée en état de légitime défense. Toutefois, il faut reconnaître que la FINUL a rendu et rend encore de nombreux services aux habitants du Liban-Sud. Il faudrait une nouvelle résolution du Conseil de Sécurité, prise, cette fois, en application du chapitre VII, qui autoriserait (art. 42) l’utilisation de la force aérienne, navale et terrestre pour rétablir la paix et la sécurité. Mais cela n’est qu’un rêve car une telle proposition de résolution s’exposerait immédiatement au fameux veto américain. «Le 27 décembre 1979, Begin attendait l’arrivée de Camille Chamoun dans sa résidence officielle de Talbieh à l’ouest de Jérusalem. Un hélicoptère israélien atterrit sur le toit de la Knesset. En sortirent Camille Chamoun, son fils Dany, Béchir Gemayel et Emile Farah. Nous vous avons déjà aidé en armes, dit Begin, et nous continuerons à le faire. Chamoun réclame des chars T.54». Le 4 juin 1982, nonobstant la présence de la FINUL au Liban-Sud, Israël envahit le Liban et atteint, cette fois, Beyrouth et sa banlieue, qu’il bombarde avec son aviation, tuant plus de 30.000 civils. Le plan de Théodor Herzl s’accomplissait. Le 8 juin 1982, au Conseil de Sécurité, les Etats-Unis opposent leur veto à un projet de résolution exigeant le retrait des forces israéliennes. Le 6 mars 1985, le premier ministre israélien Shimon Peres critique Amine Gemayel: «J’ai été très choqué en l’entendant appeler au meurtre contre nos soldats, lui dont le père et le frère nous ont demandé de les aider, lorsqu’ils étaient en difficulté, lorsqu’ils avaient besoin d’argent, d’armes et d’entraînement militaire» («Le Monde» 6.3.85)», conclut M. Raymond Eddé.]

(3) Voir vidéo :

Voir plus ici(article en anglais) :

https://www.veteranstoday.com/2020/08/07/breathtaking-case-closed-infrared-video-reveals-details-of-israeli-nuclear-missile/

Ahmed Miloud

Israël détruit Beyrouth-Est avec une arme nouvelle

Le Premier ministre israélien a ordonné la destruction d’un entrepôt d’armes du Hezbollah à Beyrouth au moyen d’une arme nouvelle. Celle-ci étant mal connue a provoqué des dégâts considérables dans la ville tuant plus de 100 personnes, en blessant 5 000 et détruisant de nombreux immeubles. Cette fois, il sera difficile à Benjamin Netanyahu de nier.

Illustration: Le 27 septembre 2018, Benjamin Netanyahu désigne à la tribune de l’Assemblée générale des Nations Unies l’entrepôt qui explosera le 4 août 2020 comme un dépôt d’armes du Hezbollah.

Le premier Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a autorisé une frappe contre un entrepôt d’armes du Hezbollah au moyen d’une arme nouvelle, testée depuis sept mois en Syrie. On ignore si le second Premier ministre, Benny Gantz, a donné son accord.

La frappe a été conduite, le 4 août 2020, à l’emplacement exact désigné par Benjamin Netanyahu lors de son discours aux Nations Unies, le 27 septembre 2018 [1] Le Hezbollah avait évacué ses armes de cet entrepôt juste après le discours de Netanyahu

On ignore ce qu’est l’arme utilisée. Cependant elle a déjà été testée en Syrie depuis janvier 2020. Il s’agit d’un missile dont la tête comporte une composante nucléaire tactique provoquant un champignon de fumée caractéristique des armes nucléaires. Il ne s’agit évidemment pas d’une bombe atomique au sens stratégique.Test israélien en Syrie.

Cette arme a été testée en Syrie sur une plaine à la campagne, puis dans le Golfe persique sur les eaux contre des navires militaires iraniens. C’est la première fois qu’elle est utilisée en milieu urbain, dans un environnement particulier qui a fait se réfléchir le souffle et les vibrations sur l’eau et la montagne. Loin de ne détruire que le port de Beyrouth, elle a tué une centaine de personnes, blessé au moins 5 000 autres, et détruit largement la partie Est de la ville (la partie Ouest a été largement protégée par le silo à grains).Sur ces photos satellitaires, on distingue la destruction de l’entrepôt du Hezbollah et d’une partie du port.

Israël a immédiatement activé ses réseaux dans les médias internationaux pour masquer son crime et accréditer l’idée de l’explosion accidentelle d’un stock d’engrais. Comme souvent, on désigne de faux coupables, et la machine médiatique internationale répète à satiété ce mensonge en l’absence de toute enquête. Pourtant il y a bien eu un champignon de fumée incompatible avec la thèse d’une explosion d’engrais.Le champignon de fumée observé à Beyrouth n’a aucun rapport avec ce qu’aurait provoqué un explosif conventionnel.

De même que ni la Syrie, ni l’Iran n’avaient communiqué sur cette arme lorsqu’ils ont été touchés, les partis politiques libanais ont immédiatement conclu un accord pour ne rien dire afin de ne pas démoraliser leur population. Une enquête a été ouverte, non pas sur la cause de l’explosion, mais sur la responsabilité du personnel du port dans le stockage de ces engrais supposés être la cause de l’explosion. Cependant ce mensonge n’a pas tardé à se retourner contre les partis politiques qui l’on imaginé.

Le Tribunal des Nations Unies pour le Liban, qui devait rendre public son verdict dans l’affaire de l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri, en 2005, a décidé de différer celle-ci de quelques jours. Identiquement dans cette affaire, l’explosion d’une camionnette avait masqué le tir d’un missile comportant une arme nouvelle, comme cette fois l’explosion de nitrate a masqué le tir d’un missile comportant une autre arme nouvelle.

J’avais révélé, cinq ans plus tard, cinq ans trop tard, dans une revue russe la manière dont on avait tué Rafic Hariri [2], tandis que le Hezbollah publiait une vidéo attestant l’implication d’Israël.

Il importe de noter que l’assassinat de 2005 visait un ancien Premier ministre sunnite et que l’attaque de 2020 visait non pas le Hezbollah chiite, mais la Résistance libanaise dans son ensemble.

Cette fois, plusieurs ambassades ont procédé à des relevés, notamment en prélevant des échantillons de grains et des filtres à air d’ambulances s’étant immédiatement rendues sur les lieux. Ils sont d’ores et déjà en cours d’examen dans leurs pays respectifs.Thierry Meyssan————————–

[1] “Remarks by Benjamin Netanyahu to the 73rd Session of the United Nations General Assembly”, by Benjamin Netanyahu, Voltaire Network, 27 September 2018.

[2] « Révélations sur l’assassinat de Rafiq Hariri », par Thierry Meyssan, Оdnako (Russie) , Réseau Voltaire, 29 novembre 2010.

Source :

https://reseauinternational.net/israel-detruit-beyrouth-est-avec-une-arme-nouvelle/

Liens utiles :

Horreur nucléaire à Beyrouth

https://resistance71.wordpress.com/2020/08/08/horreur-nucleaire-a-beyrouth-mise-a-jour-vitale-de-veterans-today/

Le Président libanais évoque une possible attaque extérieure

https://actu.orange.fr/politique/videos/explosion-a-beyrouth-la-these-d-une-attaque-exterieure-CNT000001sjdjj.html

Le capitaine du navire qui transportait le nitrate d’ammonium s’exprime

https://aphadolie.com/2020/08/09/liban-beyrouth-une-cause-exterieure-le-capitaine-qui-a-transporte-le-nitrate-dammonium-sexprime/

Publié par ahmedmiloud

Retraité aime internet,débats,culture."La religion agréée par Allah,Le Dieu Unique, est l'Islam". Tout d'abord bienvenue sur mon blog. Vous y trouverez différents sujets qui pourraient vous intéresser, des réponses à certaines questions existentielles et surtout certaines choses qu'on essaie de vous cacher . Osez crier votre vérité même si elle blesse et ne courbez pas l'échine devant l'adversité. Ma devise : "Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité."(Ahmed Miloud)

2 commentaires sur « Israël serait-elle derrière le désastre de Beyrouth ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :