Fini la torture dit la France – Culture stratégique

Eric MARGOLIS

«C’est La Main Rouge», dit la voix bourru sur notre téléphone à la maison à Genève, en Suisse. «Arrêtez vos activités au nom du FLN ou nous vous tuerons. L’appelant mystérieux a raccroché.

J’étais pétrifié. La Main Rouge tuait des partisans de l’Algérie libre à travers l’Europe.

C’était en 1959 où j’étudiais à l’Ecole Internationale de Genève. La guerre pour libérer l’Algérie de 130 ans de colonisation française était la plus sanglante et la plus intense.

En tant qu’étudiant idéaliste, j’ai été scandalisé par la brutalité de cette lutte au cours de laquelle jusqu’à 1,5 million d’Algériens ont été tués par les Français et par leurs compatriotes algériens. J’ai organisé des manifestations pour réclamer l’Algérie libre, rédigé des articles et porté des messages pour la branche de la clandestinité algérienne (Front de Libération National, ou FLN) à Paris.

La menace de mort était la première de nombreuses autres que j’allais recevoir au cours de ma vie, avec beaucoup d’autres intimidations et offres de pots-de-vin pour modifier mes positions journalistiques. Mais la sanglante guerre d’indépendance algérienne, qui s’est déroulée de 1954 à 1962, a toujours une résonance particulière pour moi, même si j’ai couvert 14 guerres depuis. Les horreurs des massacres et de la torture en Algérie sont restées avec moi toutes ces années.

La Main Rouge, a-t-on appris plus tard, était une opération sous faux drapeau montée par le renseignement français (SDECE) pour tuer ou effrayer les partisans de la cause algérienne, notamment les intellectuels de gauche pro-algériens et les fournisseurs d’armes.

C’est pourquoi j’ai été ravi de voir le nouveau président de la France, Emmanuel Macron, admettre officiellement que la France avait effectivement pratiqué une torture systémique en Algérie qu’il a qualifiée de «crime contre l’humanité». Les gouvernements français précédents avaient nié les crimes en Algérie et censuré des rapports et des livres à ce sujet.

La torture, la «disparition» et les exécutions judiciaires ne seraient plus sanctionnées en France, même dans des cas extrêmes. Macron a qualifié la répression de la France en Algérie de «crime contre l’humanité».

Le bilan de la guerre est épouvantable. Des dizaines de milliers de suspects algériens ont été arrêtés la nuit, jetés dans les prisons et torturés – beaucoup à mort – à l’aide de générateurs électriques fixés à leurs organes génitaux ou à leurs lèvres avec des pinces en acier. Les passages à tabac intenses et l’utilisation d’indicateurs masqués étaient courants. De nombreux suspects du FLN ont été envoyés à la guillotine.

Le superbe film «Bataille d’Alger» raconte les efforts féroces des parachutistes d’élite et des forces de sécurité françaises pour écraser le réseau FLN. «Nous avons de loin surpassé les SS et la Gestapo nazis», se vantait un général français particulièrement sadique..

Liee plus :

https://www.strategic-culture.org/news/2018/10/07/no-more-torture-says-france/

Publié par ahmedmiloud

Retraité aime internet,débats,culture."La religion agréée par Allah,Le Dieu Unique, est l'Islam". Tout d'abord bienvenue sur mon blog. Vous y trouverez différents sujets qui pourraient vous intéresser, des réponses à certaines questions existentielles et surtout certaines choses qu'on essaie de vous cacher . Osez crier votre vérité même si elle blesse et ne courbez pas l'échine devant l'adversité. Ma devise : "Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité."(Ahmed Miloud)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :