Covid-1984, le crime parfait par Olivier Probst

Mot à dire

Avis d’une philosophe dans Reporterre

Barbara Stiegler, philosophe

«  Société de contrôle , démocratie suspendue… »

 » Croire que la vaccination massive de toute la population va bloquer les variants est un pari hasardeux. Les variants vont probablement continuer à entrer par les frontières, car nous ne vivons pas dans un bunker ni sur une île. Il n’est pas impossible non plus que les variants contournent la vaccination et que l’on assiste à un échappement immunitaire. Promettre aux plus jeunes que nous reviendrons à une vie normale après leur vaccination est au mieux une illusion, au pire un mensonge. Même Jean-François Delfraissy[le président du conseil scientifique] et le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) le reconnaissent . » Barbara Stiegler, professeure de philosophie politique à l’université de Bordeaux, auteure de De la démocratie en pandémie aux éditions Gallimard (2021).

Ahmed Miloud

Livre d’Olivier Probst

Cette crise sanitaire inédite de par son ampleur et surtout de par la démesure disproportionnée de son traitement, cristallise toutes les autres crises qui semblent irrémédiablement converger. Ainsi, bien des dangers semblent nous guetter et rendent notre avenir de plus en plus incertain : de la crise bancaire et financière sans précédent qui menace d’éclater (et qui remonte à 2008), en passant par la crise alimentaire, un possible effondrement de la civilisation, un probable chaos et une potentielle guerre civile, avec des tensions inter-communautaires exacerbées depuis des années… Le moins que l’on puisse dire, c’est que la situation est explosive et que ce coronavirus est venu à point nommé pour détourner notre attention de ces autres menaces, comme l’arbre en flamme dont l’épaisse fumée cacherait le reste de la forêt en feu.

L’avenir à plus ou moins brève échéance semble malheureusement bien sombre ! Comme si nous étions plongés dans une période de grandes turbulences et de tribulations. Nous sommes à l’aube d’une transformation majeure de notre société, d’un profond changement de civilisation, et j’ai bien peur que malheureusement, le monde que nous avons connu jusqu’à présent soit bel et bien derrière nous… La société semble avoir basculé dans toujours plus de folie, elle est en pleine mutation et nous ne reconnaissons déjà plus l’ancien monde, celui que nous avons laissé derrière nous depuis la survenue de cette pandémie. Ce qui est sûr, c’est qu’avec cette crise, les événements semblent s’accélérer de manière fulgurante, ils nous dépassent. Nos libertés volent les unes après les autres en éclats.

J’ai pleinement conscience que cette lecture ne plaira pas à tout le monde, elle me vaudra sans doute quelques railleries, voire de l’hostilité, car contrairement aux documentaires à charge les plus critiques de l’action des gouvernements pendant cette crise sanitaire et qui furent volontiers qualifiés de “complotistes” par le système, comme “Hold-Up”“Mal traités”“The New Normal”Covidence“Ceci n’est pas un complot”, ou encore “Plandemic” aucun n’a abordé la crise que nous vivons dans sa dimension spirituelle, voire ésotérique et occulte… Cette approche audacieuse ne fera certainement pas l’unanimité et fera sans nul doute fuir les plus matérialistes d’entre vous, surtout dans le monde de plus en plus sécularisé qui est le nôtre. Certains d’entre vous se rangeront à ma vision des choses, d’autres pas du tout et la rejetteront avec force. Mais qu’importe, ce qui compte pour moi est d’approcher de la vérité autant que possible et je ne veux plus me mentir à moi-même, ni pratiquer la politique de l’autruche.

Humainement, je ne me fais plus trop d’illusions sur la possibilité d’un éveil massif des consciences. Il semble de plus en plus utopique et j’ai bien peur qu’il ne nous reste que bien peu de chance et de temps pour infléchir sur le cours des choses… La machine mondialiste à broyer de l’humain est bien en marche, implacable ! Mais il ne faudrait surtout pas négliger une aide surnaturelle, nous pouvons encore compter sur la Providence.

Ce livre n’a donc pas la prétention de changer les choses, il a pour seule ambition d’être une petite particule, un infime grain de sable parmi tant d’autres dans cet effroyable système qui se met sournoisement en place. Je souhaiterais de tout cœur participer à remettre l’humanité sur de meilleurs rails. Ce livre est ma modeste contribution pour aller dans ce sens, c’est ma petite part de colibri, même si je risque d’y laisser quelques plumes…

Qu’importe, car au point où nous en somme, il y a finalement si peu à perdre et comme le disait très justement l’Abbé Pierre : «La responsabilité de chacun implique deux actes : vouloir savoir et oser le dire !» Devant la gravité de ce qui nous arrive, ne rien dire, c’est tout simplement consentir. Il y a donc un impérieux devoir moral à prendre position pour réagir et manifester son désaccord face à l’inacceptable, pour ne pas avoir à un jour dire : «Je savais, mais je n’ai rien fait, ni même dit.» De toute évidence, la période actuelle sera sans nul doute jugée très durement par les futures générations… Notre passivité, notre lâcheté et notre résignation collective sont sans doute pour beaucoup dans le marasme dans lequel nous nous trouvons maintenant empêtrés.

Rappelons-nous aussi le constat d’une grande lucidité d’Étienne de la Boétie dans son Discours de la servitude volontaire : «les tyrans de ce monde ne sont grands, que parce que nous sommes à genoux.», ou bien encore, cette vérité intemporelle d’Edmund Burke «La seule chose qui permet au mal de triompher est l’inaction des hommes de bien.»

Vu le degré de folie ambiante, l’écriture de ce texte fut aussi pour moi une nécessité, une sorte de catharsis pour ne pas sombrer et perdre pied.

Tout au long de cette crise sanitaire, j’avais un peu l’impression d’être embarqué dans un douloureux et amer voyage, à l’image du Capitaine Willard, du film “Apocalypse Now” qui, à mesure qu’il remonte la rivière sur son embarcation et s’enfonce dans l’impénétrable et hostile jungle, dans les eaux troubles et boueuses, en quête du mystérieux colonel Kurz, remonte le cours des abominations de ce monde et s’enfonce toujours plus loin dans la folie humaine… C’est un peu la perte de l’innocence et les illusions perdues.

Pour moi, cette crise fut aussi une sorte d’Apocalypse, dans le sens de dévoilement et de révélation puisque paradoxalement, alors que l’on masque les visages dans l’espace public, de plus en plus de masques de notre société tombent les uns après les autres pour ceux qui veulent bien se donner la peine de le voir.

Comment désormais ne plus voir la lâcheté, l’indifférence, voire la complicité de l’écrasante majorité des artistes, la faillite de nos institutions, le dévoiement de la classe politique inféodée au pouvoir financier, l’absence de véritables et authentiques contre-pouvoirs et ces faux opposants qui gesticulent en vain pour donner le change, la servilité et la corruption des médias, le pouvoir de Big Pharma, l’illusion totale de la liberté d’expression ?

Aussi, comment continuer à avoir une foi aveugle en ce système, qui nous parle d’esprit «Je suis Charlie», mais qui dans le même temps, censure toute parole authentiquement dissidente, supprime la diffusion de documentaires alternatifs, stigmatise les opposants ? Ce système qui nous parle perpétuellement d’inclusion, tout en instaurant un système de ségrégation et d’apartheid entre bons et mauvais citoyens, qui nous parle de liberté tout en enfermant les individus à travers des quarantaines prolongées…

Dans ce nouveau monde, quelles libertés nous reste-t-il, à part celles de travailler et de consommer ?

Voir vidéo, version FR longue de 3h30:

https://odysee.com/@olivierprobst:8/Vaccination-Covid-19,-le-crime-parfait:e

Lire tout l’article ici :

https://1984aumeilleurdelimmonde.blogspot.com/2021/04/vaccination-covid-1984-le-crime-parfait.html?m=1

Publié par ahmedmiloud

Retraité aime internet,débats,culture."La religion agréée par Allah,Le Dieu Unique, est l'Islam". Tout d'abord bienvenue sur mon blog. Vous y trouverez différents sujets qui pourraient vous intéresser, des réponses à certaines questions existentielles et surtout certaines choses qu'on essaie de vous cacher . Osez crier votre vérité même si elle blesse et ne courbez pas l'échine devant l'adversité. Ma devise : "Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité."(Ahmed Miloud)

Un avis sur « Covid-1984, le crime parfait par Olivier Probst »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :