France : Les provocations d’Emmanuel Macron contre l’Algérie

La France continue toujours à se débattre dans son complexe vis-à-vis de l’Algérie, sinon comment comprendre les diatribes contre l’Armée Nationale Populaire(ANP) ? La réponse est toute donnée : l’ANP est historiquement la digne héritière de la glorieuse Armée de Libération Nationale(ALN) qui a mené une lutte acharnée contre l’occupant français de 1954 à 1962 et qui s’est soldée par l’indépendance de l’Algérie. Cette guerre qui n’a été reconnue comme telle que tardivement par la France(1999) a fait plus de 1,5 millions de victimes algériennes, surtout civiles. La France voit de mauvais œil que l’Algérie reste attachée à son histoire. Elle veut faire oublier les atrocités qu’elle a fait subir au peuple Algérien depuis dès le début de sa colonisation de l’Algérie, soit de 1830 à 1962. Cet entêtement de la France à ne pas reconnaître ses crimes à l’encontre des Algériens restera toujours un contentieux colonial qu’elle doit régler en présentant des excuses officielles à son ancienne colonie.En effet, je cite, « le contentieux colonial entre l’Algérie et la France n’est pas prêt de se dénouer au vu des réactions critiques suscitées en Algérie suite au rapport remis au Président Emmanuel Macron le 20 janvier par l’historien français Benjamin Stora sur la colonisation et la guerre d’Algérie. Sa principale recommandation ne déroge pas à la ligne de conduite des dirigeants français, toutes tendances confondues, qui ont toujours refusé de présenter des « excuses » officielles pour les crimes perpétrés par la France en Algérie durant la période coloniale.

Réagissant à ce rapport, le Président algérien Abdelmajid Teboun a réitéré l’importance accordée par son pays à ce dossier en affirmant que les bonnes relations avec la France ne se feront pas « au détriment de l’histoire ». Il convient de rappeler qu’en réaction au rapport Stora, la Présidence française avait promis des  « actes symboliques » tout en annonçant qu’il n’y aura « ni repentance ni excuses ». L’Elysée souligne également que le Président français « ne regrettait pas » ses déclarations faites à Alger en 2017 ou, en tant que candidat aux élections présidentielles, quand il avait qualifié la colonisation de « crime contre l’humanité ». Toutefois, il s’agissait visiblement de déclarations de circonstance car, en tant que Président, il n’a donné aucune suite aux démarches entreprises par des activistes issus de la société civile et de milieux universitaires qui militent pour une reconnaissance officielle par la France de ses crimes coloniaux à l’instar de certaines autres puissances coloniales. »

Les crimes de la France coloniale contre le peuple Algérien s’apparente à un génocide programmé comme l’explique cet article(1).

Le discours de Macron devant un parterre de citoyens français d’origine algérienne a suscité à juste titre la colère des Autorités Algériennes qui ont rappelé leur ambassadeur en France pour consultation.

La France espère par son attaque de l’Armée Algérienne réécrire l’histoire de l’Algérie selon sa vision (toujours) colonialiste. C’est la raison pour laquelle Macron a chargé l’historien Benjamin Stora d’écrire un mémoire sur la colonisation de l’Algérie(voir photo ci-dessous) et le moyen de réconcilier Paris et Alger.

Le 20 janvier 2021, l’historien Benjamin Stora remet à Emmanuel Macron son rapport sur la mémoire de la colonisation de l’Algérie et les moyens de réconcilier Paris et Alger. C’est dans le cadre de la mise en oeuvre des préconisations de ce rapport que le président français a reçu dix-huit jeunes à l’Elysée le jeudi 30 septembre 2021.© Christian Hartmann/Pool via AP

Allant jusqu’à dire que l’Algérie n’était pas une nation en tant que telle avant la colonisation française  et qu’elle était occupée par les Turcs est une falsification de l’histoire.

Numidie, ancienne Algérie(en vert)

L’histoire de l’Algérie s’insère dans l’Histoire avec un grand « H » et remonte à des millénaires. Dans l’Antiquité, le territoire algérien  connaît la formation des royaumes numides avant de passer sous la domination partielle des Romains, des Vandales, des Byzantins et des principautés berbères indépendantes(2). L’Algérie est le nom donné par Bologhine ibn Ziri, fils de Ziri Ibn Menad fondateur de la dynastie berbère des Zirides, lorsqu’il bâtit la ville en 960 sur les ruines de l’ancienne ville au nom romain Icosium, Djaza’ir Beni Mezghenna.L’étymologie d’Algérie reprend le nom de la ville qui en est la capitale « Al-Djaza’ir » (الجزائر), qui signifie en arabe « les îles » (pluriel d’Al Jazira), soit un ensemble d’ilots avec lesquels a été constitué le port d’Alger ou sa jetée actuelle, contrée berbère dont « la ville ayant été celle des Beni Mezghenna, qui la peuplaient », Djezaïr Beni Mezghanna du nom Djezaïr  orthographié en arabe pour la première fois au 11ème siècle par le polygraphe cordouan Al-Bakri, sous la forme de جزاير بني مزغنةDjezaïr Beni Mezghenna. Le terme d’îles viendrait des géographes musulmans médiévaux pour désigner la côte fertile du Maghreb, entre l’Ifriqiya et Tanger, coincée entre le vaste Sahara et la mer Méditerranée, apparaissant alors comme un chapelet d’îles montagneuses, Al-Jaza’ir fertiles.Dans les plus anciens documents cartographiques, Alger s’est écrit de différentes façons : Alguer (1275), Algezira (1300), Zizera (1318), Zizeria (1367) Zizara (1409), et Aurger (1339) chez Angelino Dulcert. Cependant, dans ces mêmes documents se trouve le nom d’Alger (dès le 14ème siècle) qui était prononcée Aldjère, voire « Algir » sur la mappemonde de Martin Béhaïm (à la fin du 15ème  siècle), et enfin, Alger chez Sébastien Cabot (au milieu du 16ème siècle). Tous ces noms proviennent de la racine Djezaïr Beni Mezghenna mentionnée par écrit pour la première fois par El-Bekri.Une autre hypothèse lierait le nom « Dzayer » au nom de Tiziri (ou Dziri) ibn Menad, père de Bologhine ibn Ziri, et fondateur de la dynastie berbère Ziride. Bologhine investit le site des Mezghenna à la demande de son père pour y établir un port. La forme berbère Tiziri du prénom de Ibn Menad, signifie « clair de lune ». Les Algérois se désignent eux-mêmes sous le vocable de Dziri, et la ville elle-même étant dite en arabe ou berbère, Dzayer ou Lezzayer, pour désigner aussi bien la ville Alger que le pays qui en a pris le nom.En ce qui concerne Mezghenna, Tassadit Yacine rapporte l’hypothèse d’une forme arabisée d’Imazighen, ou « Berbères », donnant au pays le nom originel Tiziri n At Imezghan, « Ziri des Berbères ». Les Mezghenna sont des berbères des cantons de la plaine de la Mizrana, en Basse Kabylie occidentale maritime.Le terme arabe al Jaza’ir est utilisé depuis l’établissement des trois régences ottomanes au Maghreb (Alger, Tunis et Tripoli), pour désigner le pays qu’Alger commandait. Cependant le terme Dzayer a continué d’être employé dans la langue courante pour désigner la ville du Dey, autrement dit Alger. Par une lettre célèbre aux oulémas de Fès, l’Émir Abdelkader ibn Muhieddine parlait de watan al Jaza’ir (la patrie d’Algérie/Alger. En outre un poète tlemcénien du 19ème siècle chante : « Mon Dieu, veille sur al Jaza’ir », pour désigner le territoire dont Alger est la ville capitale.Ibn Khaldoun dans sa Muqaddima désigne Alger et le pays alentour comme Bilâd Al-Djaza’ir. Le nom en français, Algérie, est donc une reprise de l’arabe par le biais du catalan Alguere usité en 1686 par Fontenelle dans
Entretiens sur la pluralité des mondes pour qualifier la régence d’Alger. Le nom Algérie sera officiellement adopté le 14 octobre 1839 par Virgile Schneider afin de désigner ce territoire faisant partie de la côte des Barbaresques et publié la même année dans les décrets royaux (Louis-Philippe).Pour conclure, le nom de l’Algérie provient de l’arabe Al Djazaîr après l’islamisation du pays au 7ème siècle bien avant que la France ne l’occupaM.Macron devrait revoir sa leçon d’histoire, surtout cette partie-là(voir vidéos) :

Je rappelle à M.Macron que la France n’existait pas avant l’arrivée des Francs(481-754), contrairement à l’Algérie, comme l’atteste l’historien Gilbert Meynier dans cette vidéo :

Quant à la Gaule dont les français descendraient selon les livres d’histoire officiels, c’était un mélange de peuples qui n’avaient aucun rapport commun entre eux.

« La Gaule (en latin : Gallia) était une région de l’Europe de l’Ouest peuplée majoritairement par les Celtes, les Belges, les Aquitains[1], les Ligures et les Ibères correspondant actuellement à la France, le Luxembourg, la Belgique, la majeure partie de la Suisse, le nord de l’Italie, ainsi que des régions des Pays-Bas et d’Allemagne situées sur la rive ouest du Rhin. Elle couvrait une superficie de 494 000 km. Archéologiquement, les Gaulois étaient porteurs des cultures de Hallstatt (en partie) et de la Tène, qui s’étendaient à travers toute la Gaule, ainsi qu’à l’est de la Rhérie, le Norique, la Pannonie et le sud-ouest de la Germanie du ve siècle av. J.-C. au ier siècle av. J.-C. La Gaule tomba sous domination romaine au cours d’une période allant du iie siècle av. J.-C. au ier siècle av. J.-C. : la Gaule Cisalpine fut conquise en -203 et la Gaule narbonnaise en -123. La Gaule fut envahie après -120 par les Cimbres et les Teutons, qui furent à leur tour vaincus par les Romains en -103. Jules César conquit finalement les parties restantes de la Gaule (qu’il considère comme divisée en trois parties : Gallia CelticaBelgica  et Aquitania) dans ses campagnes de -58 à -51. Quant à l’Aquitaine césarienne, elle se différencie du reste de la Gaule par son assise linguistique basque-aquitaine. » (Wikipédia)

Notes

(1) Lire :

1er lien

http://medgrini.unblog.fr/2020/03/05/le-genocide-du-peuple-algerien-par-la-france-coloniale/

2ème lien

https://djelfa.org/archive/archive_guerre_algerie.htm

(2) Gabriel Camps, « Rex gentium Maurorum et Romanorum. Recherches sur les royaumes de Maurétanie des VIe et VIIe siècles », Antiquités africaines, vol. 20, no 20,‎ 1984, p. 183-218 (lire en ligne .

Source :

http://medgrini.unblog.fr/2021/10/03/france-les-provocations-demmanuel-macron-contre-lalgerie/

Voir aussi l’histoire de la Maurétanie Césarienne(Antique Algérie):

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Maur%C3%A9tanie_c%C3%A9sarienne

Ahmed Miloud

Publié par ahmedmiloud

Retraité aime internet,débats,culture."La religion agréée par Allah,Le Dieu Unique, est l'Islam". Tout d'abord bienvenue sur mon blog. Vous y trouverez différents sujets qui pourraient vous intéresser, des réponses à certaines questions existentielles et surtout certaines choses qu'on essaie de vous cacher . Osez crier votre vérité même si elle blesse et ne courbez pas l'échine devant l'adversité. Ma devise : "Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité."(Ahmed Miloud)

6 commentaires sur « France : Les provocations d’Emmanuel Macron contre l’Algérie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :