Les naturalisés casse-croûte. (DYL) | Daniel-Youssof Leclercq

Vous en connaissez beaucoup, vous, des naturalisés par conviction, par adhésion totale aux « valeurs » ou aux particularités d’un pays ? En toute honnêteté, tout le monde sait bien que la plupart de ceux qui postulent à la naturalisation le font surtout par intérêt économique ou administratif et rarement par rejet de leur culture d’origine, n’en déplaise aux nationalistes, aux patriotes et autres chauvins trop fiers de leurs racines accidentelles. Personnellement, expatrié en Asie (pas en nazi, ok) depuis mon départ à la retraite, j’ai cherché en vain à obtenir la nationalité locale, essentiellement par confort, pour éviter d’ennuyeux renouvellements de visa et d’être astreint aux exigences fluctuantes des Services de l’Immigration, voire pour prévenir une toujours possible interdiction de territoire en cas d’infraction inconsciente ou pas aux lois. La quasi-totalité des pays, qu’ils soient riches ou pauvres, démocratiques ou pas, monarchiques ou républicains, de culture musulmane ou pas, sont tellement protectionnistes qu’ils considèrent l’octroi de la nationalité comme une espèce de colonisation ou un début de « grand remplacement ». Et la tendance n’est malheureusement pas prête à s’inverser.

Bien sûr, tous les candidats à la naturalisation ne doivent pas être mis dans le même sac. J’ai d’ailleurs prudemment précisé « la plupart de ceux » dans le précédent paragraphe, à l’instar de l’histrion Zemmour pour s’éviter des poursuites en discrimination lorsqu’il vilipende ses boucs émissaires favoris. Indéniablement, il faut exclure ceux qui optent pour une autre nationalité via un statut de réfugié politique pour échapper à des régimes totalitaires auxquels ils répugnent d’adhérer ou qui les ont brimés. Mais entre la volonté et la faisabilité, il y a une marge que les gouvernements protectionnistes et insensibles de pratiquement tous les pays du monde s’empressent d’élargir pour se dispenser de recueillir ceux qui ne leur sont pas utiles et ceux qu’ils exècrent. Dans les soi-disant terres d’accueil, les droits de l’homme (chers à l’ami Daniel-Hedi M.) demeurent à géométrie variable, à arithmétique primaire, à retour sur investissement, à rendement profitable et à intérêt sur les bénéfices, par purs calcul mental et évaluation comptable. Comprenne qui pourra !

Les puristes voient d’un mauvais œil que ceux qui sont originaires de bleds où les lois de DIEU sont en vigueur en viennent à les renier en intégrant des contrées où la pratique scrupuleuse de l’Islam est combattue par une législation d’exception et des lois humaines antinomiques. Et effectivement, on constate que pour perpétuer leurs prérogatives citoyennes, la plupart des « naturalisés casse-croûte » n’opposent aucune résistance aux offensives identitaires envers leur foi. Pire encore, au sein de la très mal nommée communauté musulmane, après s’être improvisés présidents ou recteurs de coquilles vides, d’aucuns finissent par se mettre servilement au service du Pouvoir pour élaborer un islam à sa convenance, hors normes islamiques naturellement, qui ne satisfera en définitive ni ceux qui les gouvernent ni ceux qu’ils veulent gouverner. Prétentieux et imbus de leur personne, obnubilés par les titres pompeux et les petits avantages temporels, ils ne s’en rendent même pas compte.

Les félons qui souscrivent spontanément aux dispositions scélérates des impies pour scléroser la religion de leurs ancêtres et circonvenir ceux qu’ils qualifient d’islamistes, de fondamentalistes, d’intégristes ou d’extrémistes, de concert avec les ennemis de leur foi, sont évidemment honnis par ceux de leurs coreligionnaires qui sont aux normes. En retour, ils s’imaginent les blesser avec des qualificatifs qu’ils voudraient injurieux alors qu’ils sont reçus par les séparatistes envers leur infidélité aux préceptes islamiques comme des compliments et un renforcement de leurs convictions. Et comme ils raisonnent comme leurs compères mécréants, en faisant abstraction du soutien de DIEU à ceux qui mettent leur confiance en LUI,[1] ils se figurent que leurs cibles demeureront impuissantes. Ils semblent ignorer les ressources inespérées, particulièrement en période de pandémie, suscitées par la crainte révérencielle de DIEU.[2] Et du fait que les renégats privilégient le « casse-croute », ceux qui croient les avoir domestiqués auront toujours de sérieux doutes sur leur loyauté envers le pays d’accueil.

[1] « Toute autorisation est donnée (de combattre, de se défendre) à ceux qui sont combattus, – parce que vraiment ils sont lésés, et DIEU est capable, vraiment, de les secourir, à ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, -sans droit, sauf qu’ils disaient: « DIEU est notre Seigneur »; – si DIEU ne repoussait pas les gens les uns par les autres, les ermitages seraient démolis, et aussi les synagogues, et les oratoires, et les mosquées où le nom de DIEU est beaucoup rappelé – et très certainement, DIEU secourt ceux qui LE secourent ; certes oui, DIEU est fort, puissant, à ceux qui, si Nous leur donnons la puissance sur terre, établiront l’Office, et acquitteront l’impôt, et ordonneront le convenable et interdiront le blâmable. Cependant, la finale des affaires est à DIEU. » (Coran 22 :39-41).

[2] « Si DIEU vous donne secours, nul ne peut vous dominer. S’Il vous déserte, qui donc, après Lui vous donnera secours ? C’est à DIEU que les croyants doivent faire confiance. » (Coran 3 :160). « Dis : « Rien ne nous atteint jamais, que ce que Dieu prescrit sur nous. Il est notre Patron. À DIEU doivent se confier les croyants ». » (Coran 9 :51). « …Et quiconque craint Dieu, Il lui assigne une issue, et lui donne une portion d’où il ne comptait pas. Et quiconque place confiance en Dieu, alors Il lui suffit…» (Coran 65 :2-3).

https://integritydyl.wordpress.com/2021/11/29/les-naturalises-casse-croute-dyl/

Publié par ahmedmiloud

Retraité aime internet,débats,culture."La religion agréée par Allah,Le Dieu Unique, est l'Islam". Tout d'abord bienvenue sur mon blog. Vous y trouverez différents sujets qui pourraient vous intéresser, des réponses à certaines questions existentielles et surtout certaines choses qu'on essaie de vous cacher . Osez crier votre vérité même si elle blesse et ne courbez pas l'échine devant l'adversité. Ma devise : "Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité."(Ahmed Miloud)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :