L’extinction massive de la biodiversité d’eau douce s’accélère

Mot à dire

Tant que l’homme n’apprendra pas à respecter la nature et son environnement et à protéger la biodiversité, il ne pourra jamais vivre en symbiose avec son entourage, car il aura détruit tout ce qui fait sa vie : La Planète Terre !

Ahmed Miloud

Les espèces en voie d’extinction ou déjà disparues se multiplient à un rythme très élevé ces dernières décennies. L’accélération du changement climatique et les activités humaines sont les grands responsables, c’est pourquoi on parle d’une 6ème extinction massive de la biodiversité… Par exemple, la biodiversité d’eau douce, pourtant essentielle, est en plein déclin. La situation est-elle irréversible ?

Les espèces sont menacées d’extinction et disparaissent à un rythme alarmant, et l’Homme, encore une fois, est loin d’être innocent… Les eaux douces – eau dont la salinité est inférieure à 0,5 – sont parmi les écosystèmes les plus fortement impactés, directement ou indirectement, par les activités humaines, telles que la dégradation ou la destruction de l’habitat, le réchauffement climatique, l’eutrophisation, la pollution, l’extraction des eaux souterraines ou encore les espèces envahissantes. La biodiversité d’eau douce est aujourd’hui menacée et, dans de nombreux cas, la richesse des espèces régionales et les abondances individuelles sont en déclin.

C’est pourquoi, une équipe internationale de biologistes évolutionnistes, paléontologues, géologues et modélisateurs, dirigée par l‘Université Justus Liebig de Giessen, a cherché à comparer la crise actuelle – la 6ème extinction massive du vivant – avec la précédente connue sous le nom de 5ème extinction de masse..(1)

(1) La 5e extinction massive – extinction Crétacé-Paléogène -, il y a environ 66 millions d’années, serait le résultat de l’impact d’un astéroïde – dans une région située dans l’actuel Yucatán, au Nord-Ouest du Mexique – éradiquant environ 76% de toutes les espèces, y compris les dinosaures non aviaires.

L’étude des scientifiques s’est alors concentrée en particulier sur le déclin des biotes d’eau douce – ensemble de la faune et de la flore présentes dans un espace donné – qui sont parmi les plus menacés au monde. Or, bien que la biodiversité des écosystèmes d’eau douce ne couvre que 1% de la surface de la Terre, elle représente 10% de la richesse mondiale en espèces.

Par conséquent, pour mener à bien leur étude, les scientifiques ont rassemblé une série chronologique des évènements liés aux espèces européennes de gastéropodes d’eau douce couvrant les 200 millions d’années écoulées. Ils ont estimé les taux de spéciation et d’extinction afin d’évaluer la vitesse à laquelle les espèces vont et viennent tout en prédisant les temps de rétablissement.

A lire sur ce sujet :

Les chercheurs se sont focalisés sur les gastéropodes d’eau douce car ceux-ci fournissent un taxon modèle et utile – une entité regroupant tous les organismes vivants possédant en commun certaines caractéristiques bien définies – afin d’évaluer l’extinction et le rétablissement de la diversité. A l’heure actuelle, ils font partie des groupes d’animaux les plus diversifiés des écosystèmes d’eau douce à l’échelle mondiale. Ils ont développé différents modes de vie, des stratégies de reproduction et ils occupent plusieurs niveaux trophiques. De plus, les menaces actuelles et leur réponse au changement climatique sont représentatives des menaces générales auxquelles est confrontée la biodiversité d’eau douce dans son ensemble.

D’ici 2120, un tiers des espèces vivantes d’eau douce pourraient disparaître

Publiés dans la revue Communications Earth & Environment, les résultats de l’étude remettent en question le taux d’extinction du biote d’eau douce au cours de la 5ème extinction de masse.

En effet, à travers leurs recherches, l’équipe de scientifiques a obtenu de nouvelles informations, sur la base des archives fossiles des gastéropodes européens, permettant de prouver que l’extinction du biote d’eau douce a été, jusqu’à présent, sous-estimée. Selon leurs nouvelles estimations, le déclin de la richesse des espèces en Europe s’élève à 92,5%, c’est-à-dire un taux supérieur de plus d’un ordre de grandeur. 

La 5ème extinction de masse aurait duré 5,4 millions d’années, suivie d’une période de rétablissement d’environ 6,9 millions d’années.

Cependant, comme le souligne l’étude, le taux actuel du déclin de la biodiversité dans les écosystèmes d’eau douce surpasse celui connu à la fin du Crétacé – période géologique qui s’étend d’environ -145 à -66 Millions d’années -. Le rythme actuel de l’extinction des espèces est tel qu’il n’a jamais été atteint lors des précédentes crises majeures.

Ces données prouvent que, sans effort de conservation des écosystèmes d’eau douce, cette crise aura un fort impact sur le biote d’eau douce pour les millions d’années à venir. Par exemple, d’après leurs prévisions, en 2120, un tiers des espèces vivantes d’eau douce auront peut-être disparues.

« La perte d’espèces entraîne des changements dans les communautés d’espèces et, à long terme, cela affecte des écosystèmes entiers. Nous comptons sur des environnements d’eau douce fonctionnels pour maintenir la santé humaine, la nutrition et l’approvisionnement en eau douce », a affirmé Dr Thomas A.Neubauer, auteur principal de l’étude.

La 6ème extinction massive de la biodiversité est en marche et la situation est si critique qu’il va falloir des millions d’années pour retrouver une biodiversité comparable à celle qu’il y avait avant que les activités humaines marquent durablement la biosphère.

« Même si notre impact sur le biote mondial s’arrête aujourd’hui, le taux d’extinction restera probablement élevé pendant une période prolongée. Étant donné que la crise actuelle de la biodiversité progresse beaucoup plus rapidement que l’extinction massive d’il y a 66 millions d’années, la période de rétablissement pourrait être encore plus longue », a conclu Thomas Neubauer, tout en ajoutant que « malgré notre courte existence sur Terre, nous sommes assurés que les effets de nos actions nous dureront des millions d’années ».

Source :

https://www.notre-planete.info/actualites/4899-extinction-biodiversite-eau-douce-Homme

Publié par ahmedmiloud

Retraité aime internet,débats,culture."La religion agréée par Allah,Le Dieu Unique, est l'Islam". Tout d'abord bienvenue sur mon blog. Vous y trouverez différents sujets qui pourraient vous intéresser, des réponses à certaines questions existentielles et surtout certaines choses qu'on essaie de vous cacher . Osez crier votre vérité même si elle blesse et ne courbez pas l'échine devant l'adversité. Ma devise : "Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité."(Ahmed Miloud)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :