L’Espagne prend parti pour le Maroc dans le conflit du Sahara Occidental

Pedro Sánchez Pérez-Castejón, président du gouvernement espagnol

Que l’Espagne se positionne sur les revendications marocaines concernant la Sahara Occidental, ça ne change rien au problème. En effet, Pedro Sánchez Pérez-Castejón, président du gouvernement espagnol, a qualifié la proposition d’autonomie marocaine de « la plus sérieuse, réaliste et crédible » pour résoudre le conflit dans une lettre adressée au roi du Maroc. Il est à souligner que l’Espagne insiste sur l’intégrité territoriale des deux pays, y compris sa possession des deux enclaves de Ceuta et Melilla comme expliqué ci-dessous.

La lutte continue du peuple Sahraoui pour son indépendance contre l’occupant espagnol, puis contre l’occupant marocain est légitime en regard du Droit International , entériné par les résolutions de l’ONU.

La question du Sahara Occidental est inscrite par l’ONU et toutes les autres organisations internationales comme territoire non autonome. L’exploitation du Sahara Occidental par le roi marocain Mohamed 6 pour garder son trône ne mènera qu’à plus de tensions dans la région.

Pedro Sánchez et le roi du Maroc Mohamed 6

Les raisons du revirement de l’Espagne sont, comme le rapporte le journal El País, les garanties du Maroc de ne pas revendiquer définitivement les deux villes espagnoles de Ceuta et Melilla, d’interdire les flux migratoires comme l’entrée irrégulière de plus de 10 000 immigrés à Ceuta, les 17 et 18 mai 2021, de mettre fin à son extension dans les eaux des îles Canaries et que l’intégrité territoriale de l’Espagne sera respectée.

Par ce revirement, l’Espagne entre dans une zone de turbulences tant intérieures qu’exterieures.

Intérieurement, elle se met en opposition avec ses partis politiques qui refusent ce revirement, ce qui a amené ces partis politiques à convoquer le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez Pérez-Castejón, à s’expliquer devant le parlement espagnol ce lundi 21/03/2022.

« Dans ce sens, la deuxième vice-présidente du gouvernement espagnol, ministre du Travail et de l’Economie sociale, Yolanda Diaz, a déclaré qu’elle se démarquait totalement de la position de son supérieur, soulignant que « la position de l’Espagne vis-à-vis de ce dossier doit émaner d’un dialogue national, tout en tenant compte du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, garanti par le droit international ».

De son côté, la dirigeante du groupe « Unidos Podemos » au sein de l’exécutif espagnol a fait part de son rejet de la position du Premier ministre qui va, selon elle, « à l’encontre de la position historique de l’Espagne sur le Sahara occidental », réitérant son « engagement à défendre le peuple sahraoui et les résolutions de l’ONU et du Conseil de sécurité des Nations unies ».

Pour sa part, la secrétaire générale du parti « Podemos » et ministre des Droits sociaux, Ione Belarra, a rejeté la décision du gouvernement espagnol, notant que « la résolution du conflit au Sahara occidental doit se faire sur la base d’une solution politique, juste, durable et acceptable par toutes les parties, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité qui consacrent le droit d’autodétermination du peuple sahraoui que l’Espagne doit respecter ».

La secrétaire aux Affaires internationales de « Podemos » et eurodéputée, Edoia Villanueva, s’est dit aussi contre la décision de Sanchez, affirmant que la « seule solution » pour le conflit au  Sahara occidental est « l’application du droit international qui garantit aux Sahraouis la liberté de décider de leur destin ».(Infomonde.dz)

Extérieurement, l’Espagne met ses intérêts stratégiques en danger comme la fourniture du gaz algérien et l’éventuelle réaction violente du peuple Sahraoui.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères de l’Espagne, José Manuel Albares, a rencontré l’envoyé spécial au Sahara Occidental, Staffan de Mistura a qui « il a exprimé le soutien de l’Espagne a sa mission afin de parvenir à une solution mutuellement convenue sans le cadre des Nations Unies. »(voir tweet ci-dessous):

Capture d’écran du tweet traduit en français publié par José Manuel Albares sur son compte officiel lors de sa rencontre avec Staffan de Mistura.

Autres articles sur le sujet

1er lien : Message du roi maroc à l’Algérie

https://dzmewordpress.wordpress.com/2021/11/14/maroc-mohammed-vi-envoie-un-message-clair-a-lalgerie/

2ème: Les trois nons des États-Unis au Maroc

https://dzmewordpress.wordpress.com/2021/12/04/maroc-news-les-trois-non-des-etats-unis-au-maroc-washington-tempere-les-ambitions-de-rabat/

3ème lien : La question du Sahara Occidental est un problème de décolonisation

https://dzmewordpress.wordpress.com/2021/07/21/la-question-du-sahara-occidental-est-un-probleme-de-decolonisation/

Ahmed Miloud

Publié par ahmedmiloud

Retraité aime internet,débats,culture."La religion agréée par Allah,Le Dieu Unique, est l'Islam". Tout d'abord bienvenue sur mon blog. Vous y trouverez différents sujets qui pourraient vous intéresser, des réponses à certaines questions existentielles et surtout certaines choses qu'on essaie de vous cacher . Osez crier votre vérité même si elle blesse et ne courbez pas l'échine devant l'adversité. Ma devise : "Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité."(Ahmed Miloud)

Un avis sur « L’Espagne prend parti pour le Maroc dans le conflit du Sahara Occidental »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :