Comment le Forum économique mondial soutient le lobby LGBT

Mon grain de sel

La dislocation de la famille traditionnelle constituée d’un père, d’une mère et de leurs enfants est en marche. Les forces du mal se sont abattues sur le monde pour le remodeler à leur façon : c’est le Great Reset ou la Grande Réinitialisation. Le Forum économique mondial de Davos s’est mis de la partie en faisant la promotion du mouvement LGBT à travers la féminisation de la société.

Henry Makow, un chercheur et auteur canadien, dit à ce propos, dans son livre « Cruel Hoax, le féminisme et le Nouvel ordre mondial »:

« Le féminisme est une ingénierie sociale d’élite conçue pour détruire l’identité de genre en rendant les femmes masculines et les hommes féminins. De plus en plus, les hétérosexuels sont emballés à se comporter comme des homosexuels qui, en général, ne se marient pas et n’ont pas d’enfants. La cour et la monogamie sont prolongées par la promiscuité sexuelle, prophétisée dans le Brave New World d’Aldous Huxley ».

En vérité, ce Great Reset tend à changer la nature humaine telle quelle est connue depuis que le monde est monde. Ceci revient à dire que ces élites mènent un projet purement diabolique. Ce sont des gens égarés. Lisons ce passage du Noble Coran :  » Je(le Diable,ndlr) ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs, je leur commanderai, et ils fendront les oreilles aux bestiaux; je leur commanderai, et ils altéreront la création d’Allah. » Et quiconque prend le Diable pour allié au lieu d’Allah, sera, certes, voué à une perte évidente. »((Coran 4:119)

Ahmed Miloud

Tout le monde parle de « The Great Reset »: Le Forum économique mondial (WEF) de Davos poursuit des plans pour remodeler le monde à la suite de la crise de Covid-19. Ces idées sont controversées. Il est rarement remarqué que les groupes d’intérêt LGBT semblent également jouer un rôle important dans ce processus.

Qu’est-ce que la « Grande réinitialisation » ?

Lors d’une conférence virtuelle en mai 2020, le fondateur du Forum économique mondial, Klaus Schwab, a annoncé le lancement du projet « The Great Reset » . Il était accompagné du prince Charles du Royaume-Uni, du secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et de la directrice du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva. La crise du Covid-19 offrirait l’opportunité d’une « grande réinitialisation » pour « construire un nouveau contrat social » et « rétablir un système fonctionnel de coopération mondiale intelligente », a déclaré Schwab.

Dans leur livre largement acclamé « COVID-19 : la grande réinitialisation », Schwab et Thierry Malleret ajoutent qu’avec « les réponses d’urgence économique à la pandémie actuellement en place, l’opportunité peut être saisie pour faire le type de changements institutionnels et de choix politiques qui mettra les économies sur une nouvelle voie vers un avenir plus juste et plus vert » (p. 57).

Les élites mondiales à Davos

L’importance de Klaus Schwab et du WEF ne doit pas être sous-estimée. Lors de la réunion annuelle à Davos en Suisse, les élites mondiales de la politique, des affaires et des médias se réunissent. Les idées de Schwab présentées dans son livre sont très influentes, que l’on soit d’accord avec lui ou non. Par exemple, lors du Forum économique mondial de cette année, qui s’est déroulé sous forme de conférence virtuelle , Angela Merkel a également déclaré son soutien à la « Grande réinitialisation ».

La chancelière allemande a souligné : « Quand on regarde ce que la pandémie nous a fait, ma conclusion est qu’elle peut être vue comme une confirmation de tout ce qui a toujours été l’esprit de Davos ces dernières années. Les questions qui y ont été abordées étaient les bonnes. De même, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen , a fait l’ éloge dans son discours : « Klaus, grâce à votre initiative « The Great Reset », le Forum économique mondial pose à nouveau les bonnes questions cette année. Nous devons apprendre de cette crise.

Plus que de l’économie

Laissons de côté les questions politiques et économiques : On peut se demander pourquoi la question LGBT joue un rôle si important dans « l’esprit de Davos ». Soi-disant, la « grande réinitialisation » ne se limitera pas à de simples réformes économiques. Il semble que la question LGBT appartienne également à la vision de Schwab d’un nouveau départ. Il relie lui-même la « Great Reset » à ce sujet :

Dans le livre « COVID-19 : The Great Reset », il dit que l’activisme mondial des jeunes aborde « des questions aussi diverses que le changement climatique, les réformes économiques, l’égalité des sexes et les droits des LGBTQ ». Ce sera « le catalyseur du changement et une source d’élan critique pour la Grande Réinitialisation » (p. 102).

Soutenir les revendications LGBT

A y regarder de plus près, cette déclaration de Schwab n’est pas particulièrement surprenante. Le WEF, fondé en 1971, est lié au lobby LGBT international depuis des années. Sur le site Web du WEF, il existe de nombreux articles dans la catégorie Inclusion LGBTI . Ils sont souvent rédigés par des représentants de groupes LGBT tels que ILGA World , Human Rights Campaign ou OutRight Action International . Des employés du réseau LGBT Open For Business figurent également parmi les auteurs. De nombreuses entreprises telles que Deutsche Bank, KPMG, Facebook, Google ou IKEA en font partie. De même, un cadre supérieurde la société d’audit Deloitte, qui est responsable du développement des « stratégies d’inclusion globales » et de la « diversité LGBT+ », ainsi qu’un « éditeur LGBT » de la Fondation Thomson Reuters.

L’éventail thématique des articles est large : les auteurs expliquent pourquoi les personnages LGBT sont sous- représentés à la télévision américaine. Apparemment, la crise de Covid-19 en particulier a accru la discrimination présumée à l’égard des personnes LGBT. Les participants de Davos donnent des conseils aux jeunes pour leur coming out. Ils recommandent même des livres pour les jeunes LGBT . Une femme d’affaires raconte comment assister au WEF l’aurait aidée à mieux soutenir son « enfant transgenre » de onze ans. Des articles font l’ éloge du financement gouvernemental des bloqueurs de puberté pour les mineurs. Ils demandent également un congé parental payé pour les « familles arc-en-ciel » et des investissements dans les services aux jeunes LGBT.

Conseil LGBT

Le groupe cible de la plupart des articles sont les entreprises, à qui l’on explique pourquoi les villes et les entreprises « LGBT-friendly » sont plus innovantes et attirent plus de « talents mondiaux ». Ils devraient coopérer avec les militants LGBT locaux et financer des groupes de pression LGBT. Les entreprises devraient même exercer une influence LGBT sur la politique et la société par elles-mêmes. Sous le slogan «Great Reset», un auteur affirme que les villes à forte «inclusion LGBT» se remettraient mieux des dommages économiques de la crise de Covid-19.

De nouveaux réseaux puissants

Mais l’influence du Forum économique mondial ne se limite pas à ces publications : le WEF aide également les groupes d’intérêt LGBT à se mettre en réseau avec des politiciens et des entrepreneurs lors du forum de Davos. En janvier 2020, le WEF a organisé deux séries de discussions intitulées « Libre d’être (LGBTI) » et « Les droits des LGBTI et le rôle du secteur privé » avec des représentants des médias, des entreprises, des universités et des groupes LGBT.

Lors du forum de l’année précédente, Accenture, Boston Consulting Group, CISCO, Coca-Cola, Pepsi, Deloitte, Deutsche Bank, EY, Edelman, Johnson & Johnson, Mastercard, Microsoft, P&G, PwC, Salesforce et Scotiabank ont ​​formé un partenariat pour Global Égalité LGBTI . Michelle Bachelet, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, soutient l’initiative.

Capitale réveillée

Jusqu’à présent, l’initiative a convaincu des centaines d’entreprises du monde entier de mettre en œuvre les normes de conduite LGBTI des Nations Unies . Avec cela, les entreprises promettent d’établir des réseaux LGBT internes, de soutenir le lobby LGBT et de défendre publiquement les droits des LGBT. Les supporters incluent Airbnb, Airbus, Allianz, Calvin Klein, Daimler, Deutsche Post, Telekom, Facebook, eBay, Google, H&M, Nike, Netflix, PayPal, Pfizer, Siemens, Spotify, Uber et bien d’autres.

Comme le montrent ces exemples, le WEF fonctionne comme une plate-forme importante pour la mise en réseau des acteurs mondiaux de la politique, des affaires, des médias, des universités et du lobby LGBT. Cela soulève la question : si ce rôle évidemment politique du WEF l’emporte sur les institutions législatives communes telles que les parlements. Un débat public sur les risques de décisions extensives prises par des acteurs non élus dans des réseaux non transparents est nécessaire, surtout si ces décisions peuvent avoir une influence sur la vie des citoyens et des familles.

Traduction rapprochée de l’anglais par Ahmed Miloud via Google traduction

Source :

https://iycoalition.org/how-the-world-economic-forum-supports-the-lgbt-lobby/

Publié par ahmedmiloud

Retraité aime internet,débats,culture."La religion agréée par Allah,Le Dieu Unique, est l'Islam". Tout d'abord bienvenue sur mon blog. Vous y trouverez différents sujets qui pourraient vous intéresser, des réponses à certaines questions existentielles et surtout certaines choses qu'on essaie de vous cacher . Osez crier votre vérité même si elle blesse et ne courbez pas l'échine devant l'adversité. Ma devise : "Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité."(Ahmed Miloud)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :