Algérie : sous le sable, la radioactivité

TV5 Monde rapporte que « 17 essais nucléaires seront réalisés entre 1960 et 1966 sur les sites d’In Ekker et de Reggane. Le premier, Gerboise bleue, datant du 13 février 1960, est raconté dans l’étude de l’ICAN et de l’Observatoire des armements « Sous le sable, la radioactivité! » Lire ou télécharger le PDF ici : https://www.boell.de/sites/default/files/2020-07/Collin-Bouveret-2020-Sous-le-sable-la-radioactivite.pdf Le lourd passé nucléaireLire la suite « Algérie : sous le sable, la radioactivité »

L’Algérie célèbre le 60ème anniversaire de son indépendance avec un impressionnant défilé militaire

https://reseauinternational.net/lalgerie-celebre-le-60eme-anniversaire-de-son-independance-avec-un-impressionnant-defile-militaire/

L’Algérie et les Algériens sous le système colonial. Approche historico historiographique

Avec en arrière-plan la cruelle conquête de l’Algérie, puis de la dépossession des meilleures terres, de la dévalorisation de l’enseignement et de la culture arabes, corrélée avec une scolarisation en français de faible ampleur, la tradition historique coloniale française a fabriqué une Algérie conforme à ses mythes ; cela malgré la résistance, ostensible ou cachée, duLire la suite « L’Algérie et les Algériens sous le système colonial. Approche historico historiographique »

Il y a 60 ans, « la révolution algérienne »

Le 5 juillet 1962, l’Algérie obtient son indépendance, après 132 ans d’occupation française, et une longue lutte. La victoire algérienne est alors porteuse d’espoir pour tous les peuples en prise avec la colonisation. Explications d’une spécialiste, l’historienne Malika Rahal. Malika Rahal nous reçoit chez elle, dans son bureau, par vidéo. Auteure de plusieurs livres enLire la suite « Il y a 60 ans, « la révolution algérienne » »

Pourquoi l’Algérie a-t-elle suspendu le traité d’amitié avec l’Espagne ?

“Se tromper est humain, persister dans son erreur est diabolique”, professait, il y a plus de mille ans, saint Augustin [354-430, père de l’Église et évêque de l’antique Hippone, devenue Annaba], l’enfant de Tagaste [ancienne ville numide], l’actuelle Souk Ahras, une wilaya [région administrative] située dans l’est de l’Algérie. La pomme de discorde sahraouie Le présidentLire la suite « Pourquoi l’Algérie a-t-elle suspendu le traité d’amitié avec l’Espagne ? »

Le dernier tabou des Harkis restés en Algérie après l’Indépendance

Harki ? un mot encore difficile à manier… signifiant «rapatrié» en France et pour beaucoup de Français, et «traître» en Algérie et pour la quasi-totalité des Algériens. Un mot «essentialisé» qui parle, depuis plus de cinquante ans, du présent au passé. En Algérie, il est devenu un terme générique, parfois très éloigné du sens originel,Lire la suite « Le dernier tabou des Harkis restés en Algérie après l’Indépendance »

Pourquoi la guerre d’Algérie a éclaté ?

Charles X décide d’une guerre. Puis le général Bugeaud pille et tue en masse. Sur trois millions de personnes recensées, 800 000 sont morts. L’inégalité des droits entre les indigènes et les colons est mis en place avec le code de l’indigénat. Quand la guerre d’Algérie éclate pour réclamer l’indépendance et le retrait des troupes d’occupation,Lire la suite « Pourquoi la guerre d’Algérie a éclaté ? »

L’identité de l’Algérie : La question au cœur de tout

L’Afrique Réelle, une revue mensuelle en ligne, dirigée par Bernard Lugan, rapporte comme suit, dans son n° 150/juin 2022, des informations inexactes sur l’identité et l’histoire de l’Algérie(lire mon commentaire à la suite de l’éditorial de Bernard Lugan publié sur le site Jeune Nation). L’identité de l’Algérie En 2004, Mohamed Chafik posa une question «Lire la suite « L’identité de l’Algérie : La question au cœur de tout »

Algérie : Quand l’armée française « pacifiait » au napalm

Par Raphaëlle Branche Parler de l’usage du napalm par la France durant la guerre d’indépendance, c’est revenir sur un déni d’État. À l’instar d’autres armes chimiques, ce produit a été utilisé en dépit des conventions de Genève dont Paris était signataire. S’il est difficile de dresser un bilan complet aujourd’hui, les témoignages sont là pour rappelerLire la suite « Algérie : Quand l’armée française « pacifiait » au napalm »

Hicham Abboud et Abdou Semmar, traîtres à leur pays

Mon grain de sel On n’a pas besoin d’être un agent de son ennemi, il suffit d’être stupide. Ces gens, ayant quitté le pays qui les a éduqués, nourris, logés et promus à des fonctions qui les ont aidés à faire leur vie, sont devenus des sbires à la solde de services étrangers qui voientLire la suite « Hicham Abboud et Abdou Semmar, traîtres à leur pays »