Gesticulations israéliennes à l’encontre de l’Iran : bluff de poker ?

par Mikhail Gamandiy-Egorov.

Plusieurs médias occidentaux et israéliens agitent de nouveau les menaces à l’encontre de la République islamique d’Iran. Mais pourquoi plus que jamais l’hystérie anti-iranienne de l’Etat sioniste ressemble beaucoup plus à des manœuvres en vue de donner l’impression de contrôler la situation sur la scène régionale et sur le front intérieur?

A l’approche de la reprise des pourparlers sur le dossier du nucléaire iranien, il y a bien un acteur qui fait nettement preuve d’agitation particulière : c’est bien évidemment Tel-Aviv. Et dans l’hostilité qu’il maintient vis-à-vis de la République islamique, l’espace médiatique n’est pas mis de côté, avec l’implication des médias israéliens, comme occidentaux.

«Risque d’une prochaine frappe israélienne contre l’Iran en cas d’échec diplomatique?», titre l’hebdomadaire français Courrier international. En mentionnant notamment les récentes manœuvres militaires de l’Etat sioniste avec ses alliés arabes du Golfe persique. Du côté de plusieurs médias israéliens, le ton est résolument menaçant à l’encontre de Téhéran.

Ton alarmiste également du côté de New York Times. En bref, que du «beau monde». Maintenant et en parlant des perspectives sur une éventuelle attaque d’Israël contre l’Iran, il est à penser que les actives gesticulations israéliennes resteront principalement dans la rhétorique, sans qu’une action de grande envergure puisse être vraisemblablement lancée. Et ce bien au-delà du fait que les messages alarmistes des médias israéliens et occidentaux ressemblent fortement aux annonces d’une chute «imminente» du président syrien Bachar al-Assad, il y a plusieurs années de cela.

Il est vrai que l’Etat sioniste s’est spécialisé depuis de longues années dans les assassinats ciblés et des frappes sporadiques contre des cibles pro-iraniennes en territoire syrien – faut-il le rappeler sur ce dernier point depuis maintenant plusieurs années via l’espace aérien libanais, sans oser s’aventurer dans celui de la Syrie. Mais ouvrir un conflit de grande envergure contre une grande puissance régionale, désormais pouvant même être considérée comme l’un des principaux acteurs de la scène internationale, notamment dans le cadre pro-multipolaire, est une toute autre affaire. Et Tel-Aviv le comprend parfaitement.

Faut-il aussi le rappeler: Israël peut compter sur quelques régimes arabes dont les capacités militaires restent pour le moins médiocres en dépit des larges sommes dépensées, les capacités iraniennes de riposte au niveau régional dépassent toutes les possibles alliances entre l’Etat sioniste et certains Etats arabes. La gifle infligée en 2006 à la puissance militaire israélienne par le Hezbollah libanais en représente un exemple net.

Cela sans oublier qu’Israël aura énormément de mal à pouvoir maitriser dans une éventuelle agression un territoire aussi vaste que celui de l’Iran, à la grande différence de son propre territoire – lorsque ne serait-ce que quelques frappes d’envergure mettront tout le pays dans le chaos le plus total. Quant aux territoires palestiniens occupés, une telle situation ne pourra que réactiver les forces de la résistance, créant ainsi un front intérieur supplémentaire.

Last but not least, dans le classement des principales puissances militaires pour l’année 2021 du site spécialisé Global Fire Power – la République islamique d’Iran est classée comme la 14ème puissance militaire mondiale. L’Etat sioniste étant lui 20ème. Ce qui révèle également une évolution évidente des rapports de force dans la région.

Mais encore une fois et au-delà d’une capacité de riposte iranienne en cas d’agression israélienne qui n’est pas à démontrer, la capacité des alliés de l’Iran à lancer des contre-offensives rapides et efficaces sur le sol israélien sera équivalent à un large encerclement, tout en continuant à subir des frappes de la puissance militaire iranienne.

Ainsi, il est fort peu probable que Tel-Aviv pourra se permettre à s’aventurer dans une campagne militaire anti-iranienne de grande envergure. A moins de créer un énorme risque existentiel pour soi-même. Et pour dire vrai, le comportement des responsables israéliens ressemble de plus en plus à celui du grand frère étasunien, à savoir peut-être de bons joueurs de poker, mais certainement pas d’échecs. Ces derniers étant beaucoup plus propres aux grandes civilisations.

Source: http://www.observateurcontinental.fr/

Via

https://reseauinternational.net/gesticulations-israeliennes-a-lencontre-de-liran-bluff-de-poker/

Publié par ahmedmiloud

Retraité aime internet,débats,culture."La religion agréée par Allah,Le Dieu Unique, est l'Islam". Tout d'abord bienvenue sur mon blog. Vous y trouverez différents sujets qui pourraient vous intéresser, des réponses à certaines questions existentielles et surtout certaines choses qu'on essaie de vous cacher . Osez crier votre vérité même si elle blesse et ne courbez pas l'échine devant l'adversité. Ma devise : "Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité."(Ahmed Miloud)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :