Une propagande génératrice d’insécurité

Vous avez l’impression que l’on vous balade, que l’on use et abuse de mesures coercitives, que des décisions politiques sont prises hors d’une certaine base de bon sens ? Eh bien je ne sais pas pour vous, mais c’est mon sentiment.

Depuis le début de la crise du COVID-19, on nous dit les choses et leurs contraires dans toutes les langues, à toutes les heures, tous les jours de la semaine, et ce toutes les semaines des mois qui passent.

Les incohérences sont multiples et nombre de vidéos et d’éminents professeurs les ont pointées du doigt. (cf vidéos ci-dessous) L’expert allemand Wolfgang Wodarg dénonce de manière simple et indiscutable, ce que nous appellerons un abus intellectuel, de l’emploi fait du coronavirus. Selon lui, les Coronavirus représentent 7 à 15% des virus présents en cas d’affections respiratoires. Mais voilà, techniquement ils n’existent pas s’ils ne sont pas testés.

Graphique extrait de la vidéo de Wolfgang Wodarg où le sous-titrage en français est possible (ICI) :

Ce schéma est extrait de sa vidéo :

Wolfgang Wodarg peut vous expliquer par a+b les chiffres replacés dans les contextes des pays respectifs. Et ce monsieur de confirmer ce que d’autres avaient déjà expliqué : le COVID-19 est un virus comme il en survient chaque année.

Grâce à des lecteurs attentifs, nous pouvons présenter les courbes de décès en France (hors les Bouches du Rhône) de l’INSEE entre le 1 er et le 23 mars 2020 :

source : https://www.insee.fr/fr/information/4470857

Vous constaterez que 2018 était bien plus marquante en matière de décès que 2020. Le confinement par ailleurs mis en place 17 mars 2020 à 12heures n’a pu influer. Les statistiques affichées par le Professeur Raoult complètent la vue d’ensemble pour nous confirmer dans une tendance « normale ». (Voir nos précédents articles où les chiffres de décédés du COVID-19 sont largement inférieurs à la moyenne nationale grâce aux soins de l’IHU de Marseille).

Évolution hebdomadaire du nombre d’épisodes de cas groupés d’IRA en collectivités de personnes âgées par semaine de début de l’épisode en France métropolitaine, de la semaine 40/2015 à la semaine 11/2020*

Concernant les personnes âgées qui paient le plus lourd tribut en matière d’infection respiratoire aiguë (IRA), le graphique français ci-dessous est plus qu’intéressant car il illustre l’évolution de celle-ci de 2015 au 18 mars 2020. On y voit un pic d’épisodes pour la saison 2016-2017, plus impressionnant que celui de 2018 en matière d’épisodes de cas groupés de IRA. Nous relevons aussi et surtout les marquages en bleu qui indique « une étiologie inconnue ou autre » ! Voilà donc des causes de mortalité qui ne sont pas identifiées alors même que nous sommes en présence de IRA… Un lien avec des coronavirus non identifiés, le COVID-19 ? Bulletin_grippe France

Attention les données s’arrêtent au 18 mars 2020

Des lectrices de notre réseau ont mis au jour un document, daté du 3 janvier 2013, émanant de l’Assemblée nationale allemande. Il y était simulé une pandémie. Grâce à la traduction de notre amie lectrice, nous découvrons :

« Le présent scénario décrit un événement épidémique exceptionnel basé sur la propagation d’un nouvel agent pathogène. Le scénario est basé sur l’agent pathogène « Modi-SRAS », qui est hypothétique, mais dont les caractéristiques sont décrites dans la fiche d’information (voir annexe) et qui est très étroitement lié au virus du SRAS. L’expérience passée a montré que des agents pathogènes dotés de nouvelles propriétés qui déclenchent un événement épidémique grave peuvent apparaître soudainement. (p.ex., le coronavirus du SRAS [CoV], le virus de la grippe H5N1, le virus Chikun-gunya, le VIH). Un exemple actuel d’un nouvel agent pathogène est un coronavirus (« nouveau coronavirus »), qui n’est pas étroitement lié au SRAS-CoV,. Ce virus a été détecté chez six patients depuis l’été 2012, dont deux sont décédés. Un patient a été soigné en Allemagne et peut être considéré comme guéri. Toutefois, contrairement au SRAS-CoV, ce virus ne semble pas ou très peu transmissible d’une personne à l’autre, de sorte que l’évaluation actuelle des risques suppose que le risque de maladie résultant d’une transmission interhumaine est faible (au 26 novembre 2012). »

Ces commentaires rejoignent une espèce de banalisation qui a prévalu à Berne en Suisse les premières semaines de l’épidémie. Sur cette base voici le commentaire du Conseiller d’État vaudois :

Eh bien cet homme politique ne fait que reprendre ce que l’office fédéral diffusait alors comme information. Sauf que ses commentaires lui ont été depuis attribués à titre personnel, faisant de lui un porte-parole du monde du business… La vérité est que nous avons tous entendu le conseiller fédéral en charge du dossier rassurer tout le monde, maintenir la venue de la délégation chinoise lors des JO de la jeunesse, refuser de tester les Chinois venant célébrer le Nouvel an autour du 25 septembre, refuser de prendre des mesures dans le cadre des aéroports de Zurich ou de Genève, maintenir sa frontière ouverte avec l’Italie pour permettre aux frontaliers d’y venir travailler, mais aussi de s’y soigner…

Pour bien confirmer que le virus n’était au fond pas si dangereux, on a expliqué sur toutes les chaînes européennes d’Etat ou financiarisées que « Les personnes en bonne santé ne doivent pas porter de masques d’hygiène en public. Ils ne protègent pas efficacement une personne saine contre l’infection par des virus affectant les voies respiratoires (autoprotection). Porter un masque peut dès lors donner un faux sentiment de sécurité ». Mais voilà, les tests étaient indisponibles et peut-être même peu fiables au vu des commentaires de l’expert Wolfgang Wodarg, en tout cas celui utilisé dans le cadre de l’épidémie chinoise…

Petit aperçu des informations rassurantes puis recadrées en France :

Une propagande qui entretient confusion et peur

Cette stratégie rassurante qui a ouvert grand les portes à tout porteur de virus durant de trop longues semaines a été accompagné d’assertions manquant du bon sens le plus élémentaire ! J’ai personnellement vu encore en mars des personnes âgées faisant leurs courses, allant à la banque, papotant sans masques du tout !

Mais voilà que soudainement, la grippette est devenue une espèce de peste noire qui exigeait confinement, et distanciation sociale ! Heureusement que nos dirigeants politiques avaient eu la bonne intuition de réaliser d’énormes travaux de télécommunications, et de mise en place de la fibre optique jusque dans les plus petites des ruelles des villes de plaine comme de montagne !

Aucun délai réaliste de sortie de confinement n’était disponible. Des dates sont annoncées, puis repoussées, puis la com était flanquée d’expressions du genre « au plus tôt », et « peut-être même pas de sortie sans vaccins », puis « oui, mais le virus peut muter », etc., etc. etc.

À tout ce qui précède, il convient d’ajouter des statistiques fausses !

Embrouillage, confusion, enfumage, versatilité, et bien d’autres mots qui mènent tous au stress, anxiété, peur, pour finir par virer à la psychose. Faire perdre les repères individuels et sociétaux est un excellent moyen pour en placer ou en imposer de nouveaux !

Maintenant regardons ce que signifie le mot propagande :

Définition de la propagande

« La propagande est l’action de diffuser, de propager, de faire connaître, de faire admettre une doctrine, une idée, une théorie politique. Son but est d’influencer l’opinion publique, de modifier sa perception d’évènements, de personnes, de produits, de convertir, de mobiliser ou de rallier des partisans. La propagande prend la forme de campagnes de diffusion d’informations toujours partiales et déformées, à grande échelle, parfois insidieuses ».

Les émotions au cœur de la propagande

« La propagande moderne exploite les connaissances et les techniques de la psychologie et de la communication. Elle privilégie la manipulation des émotions, au détriment des capacités de raisonnement et de jugement ».

Propagande est le mot qui qualifie le mieux ce que nous vivons. Le droit à l’information, socle de la démocratie a été remplacée par des messages massifiés, standardisés, qui nous guident et orientent en tant que masses, et non en tant qu’individus.

Si rien ne devait intervenir pour corriger la stratégie, nous ne serons plus jamais des êtres humains pouvant exercer notre libre-choix, et libre-arbitre sur la base d’une connaissance fiable de notre environnement. Cette dernière nous est en principe fournie par les médias et l’État est supposé y veiller… Dans le cas du COVID-19, force est de constater qu’à la fin vous ne savez toujours pas à quel point ce virus est dangereux… ou pas. Heureusement qu’en Suisse, la structure du système médical et hospitalier est encore excellente.

Propagande mais aussi manipulation des émotions, sont des sentiments qui envahissent les perceptions d’un nombre trop élevé de citoyens. A tort ou à raison. Tout aussi déstabilisant est la rupture de la confiance dans la capacité de gestion de la crise par les autorités. Leur capacité à changer de cap, à prendre des mesures coercitives, sans convaincre, sans expliquer la nonchalance qui a prévalu durant des semaines, est très problématique.

À la fin, cette accumulation de contradictions entre les discours banalisant la situation et les images générant une peur entretenue au quotidien amplifient le stress et prennent in fine le pouvoir sur vous.

Progressivement, vous êtes confinés, paralysés, et obligez d’obéir telle une marionnette. Si demain, on nous obligeait à porter un masque alors que cela nous a été présenté comme inutile au plus fort de l’épidémie, vous aurons tous le sentiment d’avoir été copieusement floués, spécialement les personnes à risques. En tout cas, la propagande des États est en marche.

Bill Gates, pierre angulaire

Avec l’effondrement des États, nos dirigeants politiques ont renoncé à réfléchir par eux-mêmes et nous font exécuter désormais benoîtement ce que les consignes de l’UE, de l’OMS, et en dernier ressort de la Fondation Bill et Melinda Gates, pierre angulaire de tout le mécanisme de la santé de la planète.

Et que veut ce monsieur ? Il veut un confinement général le plus long possible : « Bill Gates says countries can reopen in 6 to 10 weeks if they do a good job on coronavirus lockdowns »

Maintenant regardez cette vidéo où il explique que la fin viendra avec le vaccin qu’il a prévu pour l’humanité entière. Il est très frappant de voir à quel point il semble avoir le pouvoir de décision final et total. Il ne parle pas comme un financier qui va se faire un fric gigantesque avec les vaccins, tests, médicaments. Il parle comme un manager ! Est-ce juste de la com ou est-il le patron final de la planète santé, comme Blackrock et Vanguard semblent l’être pour la finance planétaire ? Nous le saurons d’autant moins que le management par le stress et la peur distillé exige incertitude et insécurité.

La communication planétaire menée par ce milliardaire omniprésent dans la sphère médiatique vise non pas à conseiller, ou même à influencer, mais littéralement à imposer son message au monde politique et aux populations. Cela s’appelle « propagande ».

La crise du COVID-19 représente une étape importante dans la marche vers un des objectifs fondateurs du Nouveau Monde : le post-humanisme, et son sinistre transhumanisme. Les nouveaux mécanismes sont présentés comme des « must » pour sauver la planète des méchants virus.

Pour l’heure, voici notre certitude ici : le pire virus qui menace l’être humain est celui qui habite une élite soumise au dieu Mammon, et qui rêve de le soumettre à une machine, appelée la Bête dans la Bible qui nous est présentée sous le nom d’Intelligence artificielle, la machine informationnelle présentée récemment… Vigilance donc !

2.-Le lourd tribut payé par les personnes âgées en Suisse mal informées et protégées !

Source :

https://reseauinternational.net/une-propagande-generatrice-dinsecurite/

À lire aussi : COVID-19, outil de peur et de terreur

La peur se répand autour de nous par l’establishment à travers les médias de masse. Le bon sens a disparu et l’hystérie de masse est la nouvelle norme. Un virus, COVID-19, est utilisé pour contrôler la vie des gens, et c’est aussi un outil de répression contre la population.

Je ne vais pas prétendre s’il existe ou non un virus, qu’il soit aussi dangereux qu’on le dit ou qu’il soit originaire, que ce soit dans un laboratoire ou une arme biologique ou un vrai virus. Je constate seulement que cela a semé la peur et, déjà dans certains pays de l’UE, la terreur parmi la population.

Pâques 2020; où les gouvernements européens nous interdisent de voir nos êtres chers, où les gouvernements européens nous interdisent de voyager, où la plupart d’entre nous perdent leurs revenus parce qu’ils nous interdisent de travailler et de prendre notre pain sans compensation. Où ils nous disent d’attendre la vaccination de Bill Gates et de ses sponsors, le gang criminel des Rockefeller (sponsors de l’Université John Hopkins). Ils contrôlent nos vies, la vie de nos enfants. S’il y a un virus, nous pouvons protéger les personnes âgées et les malades, mais pas détruire des nations et des personnes entièrement. J’ai ri des penseurs du complot dans le passé, mais beaucoup d’entre eux sont maintenant une réalité et une «nouvelle normalité» comme ils l’appellent. Nous sommes en 1984, et nous n’avons rien fait pour l’arrêter, c’était peut-être trop écrasant.

Déclaration de l’UE

L’UE maltraite, selon la loi, les personnes âgées et les malades. Vous ne pouvez pas interdire aux gens de voir leurs vieux pères et mères, ou même d’organiser des funérailles pour eux, c’est vraiment criminel. Ursula Von der Leyen, chef de l’UE, s’attend également à ce que : “les personnes âgées dans les maisons de soins ne peuvent pas être visitées tant qu’il n’y a pas de vaccin. Je sais que c’est difficile, mais il s’agit de vies humaines”, dit-elle. “Nous devons être disciplinés et très patients”. “Nous devrons vivre avec le virus pendant des mois, probablement jusqu’à l’année prochaine.” Tant de personnes âgées et malades mourront sans dire au revoir à leurs proches pendant près d’un an ? C’est cruel. En outre, elle dicte que nous ne sommes pas autorisés à réserver un voyage ou des vacances, ce qui signifie que nous devons attendre les vaccinations et être vaccinés de force, ce qui constitue également une violation des droits de l’homme et de la liberté. Cela est particulièrement vrai lorsque les scientifiques disent que les jeunes ne meurent pas, et ne nous a-t-on pas dit il y a dix ou vingt ans d’attraper un rhume est la meilleure façon pour obtenir un meilleur système immunitaire ? Tout cela est rejeté, et selon l’UE (dominée par les Allemands et les Français), nos vies ne seront plus jamais les mêmes après COVID-19, comme c’est effrayant ! La Chine est en partie revenue à la normale, alors pourquoi pousser les gens au suicide ou les chasser comme des criminels ? Parce qu’il ne s’agit plus du virus, mais du pouvoir.

La nouvelle normalité

Prêt pour la société d’un mètre et demi ? “Nous devrons rechercher la nouvelle normalité dans la société du mètre et demi”, ont déclaré le Premier ministre Mark Rutte des Pays-Bas, chef de l’UE, et le Bundespresident Steinmeier d’Allemagne, indépendamment l’un de l’autre, mais en même temps sur leurs chaînes de télévision nationales. “Nous sommes toujours au milieu de la crise corona, bien que le nombre de nouveaux décès et d’infections enregistrées se stabilise”. “Nous pouvons avoir un été normal dans nos esprits, car les mesures resteront en vigueur même après le 28 avril “, ont-ils également déclaré, ce qui signifie un confinement jusqu’au moins septembre, ou quand il y aura une vaccination. Est-ce la démocratie ? Ce sont les signes d’un organisme totalitaire de l’UE qui veut contrôler la vie des gens de la naissance à la mort, où ils contrôlent même nos morts, sans enterrements appropriés ni aucun proches. Ce sont des déclarations à ne pas faire par des pays se dit «démocratique», leur rhétorique est un message orwellien pour nous, citoyens «libres» de l’Europe.

Eurobonds

Un fonds de solidarité pour garantir que les pays les plus pauvres de l’UE, comme l’Italie, l’Espagne et la Grèce – les pays qui, soit dit en passant, ont été les plus durement touchés par la crise COVID-19 et ont leur pays plein de migrants et de travailleurs migrants qui travaillent durement pour les riches supermarchés allemands – payer un faible intérêt sur leurs obligations a été retiré de la table. Ironiquement, les pays les plus riches, les Pays-Bas et l’Allemagne, ont voté contre, tandis que la France est muette sur cette question. Comment osent-ils parler de solidarité, ce sont les gens qui meurent, pas le gouvernement italien, les gens dans les rues de Naples, en Sicile et les petites villes du sud de l’Italie ne meurent pas de COVID-19 mais de la faim et du suicide. Ils nous demandent, en tant que citoyens de l’UE, de faire preuve de solidarité, mais nous ne le pouvons pas parce que l’UE n’est pas pour nous, car elle ne fait preuve que de solidarité avec l’argent pour elle-même et non pour nous. Nous nous dirigeons vers la suppression et la perte de notre liberté, un virus était nécessaire et nous avons renoncé à tous nos droits humains, mais tout ce processus a déjà commencé en 2015 lors des guerres illégales au Moyen-Orient.

Source :

https://ordo-ab-chao.fr/covid-19-outil-peur-terreur-ue/

Publié par ahmedmiloud

Retraité aime internet,débats,culture."La religion agréée par Allah,Le Dieu Unique, est l'Islam". Tout d'abord bienvenue sur mon blog. Vous y trouverez différents sujets qui pourraient vous intéresser, des réponses à certaines questions existentielles et surtout certaines choses qu'on essaie de vous cacher . Osez crier votre vérité même si elle blesse et ne courbez pas l'échine devant l'adversité. Ma devise : "Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité."(Ahmed Miloud)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :