Le christianisme paganisé

Il n’y a pas meilleure citation sur la paganisation du christianisme que celle de Napoléon Bonaparte, Empereur des Français :

« Puis vint Jésus. Jésus a souligné une belle vérité sur Dieu. Il a dit que Dieu est Unique et que vous devez l’aimer de tout votre cœur, et aimer votre voisin comme vous-mêmes. Mais, après la mort de Jésus, un groupe de politiciens de Rome a vu dans cette religion, une possibilité de contrôler une masse importante de gens. Ils ont donc élevé Jésus au rang de Dieu, et partie de Dieu Lui

-même. ILS ONT ENSUITE DONNE A DIEU DES PARTENAIRES.ILS SONT MAINTENANT TROIS EN UN.(Campagnes d’Égypte et de Syrie 1798-1799 (dictées par lui-même à Saint-Hélène, gal Bertrand), Napoléon Bonaparte, éd. Comon et cie, 1847, t. 1, Affaires religieuses, p. 206)

En effet, Le « trinitarisme » est la doctrine officielle du christianisme depuis le premier concile de Nicée (325) et le concile de Chalcédoine (451). Les grandes Églises chrétiennes (catholicisme, orthodoxie) sont trinitariennes.

La première grande formulation de la foi trinitaire a été faite au concile de Nicée (325) sous l’impulsion de l’empereur Constantin, récemment converti (324).Après la conversion de Constantin, la paix régna sur les chrétiens, bien avant cela ,l’entrée de plusieurs païens dans le christianisme avait amené des doctrines et des philosophies empruntées aux romains et à la philosophie .Les querelles dogmatiques avaient commencé bien avant cela ,mais ce n’est que lors du règne de Constantin que l’on vit un dogme supplanter l’autre ,et ce, par la force du pouvoir de l’empire romain. Arius, prêtre d’Alexandrie (mort en 386) niait que le Christ, deuxième personne de la trinité soit égal au Père .Pour lui, il a été créé par le Père et même l’incarnation est la production d’un être nommé Verbe différent du Fils. Il a été excommunié pour cela. La controverse s’envenime rapidement dans les églises orientales, et Constantin mit son autorité au service de l’Eglise, il a donc convoqué un concile(325) réunissant tous les évêques, c’est le premier concile œcuménique de l’histoire. On y affirma la « consubstantialité » du Fils et du Père et on y condamne les erreurs d’Arius (condamnation confirmée au concile de Constantinople).Ainsi, le crédo ou la profession de foi du christianisme fut définitivement adopté : »Nous croyons en un Dieu, Père tout puissant, créateur de toutes choses visibles et invisibles ; et en un seul Seigneur Jésus-Christ, le Fils de Dieu, unique engendré du Père, c’est à dire de la substance du Père , Dieu de Dieu, lumière de lumière, vrai Dieu de vrai Dieu, engendré, non créé, consubstantiel (de même nature) au Père , par qui tout a été fait,et en l’Esprit Saint, le Seigneur, qui vivifie, qui procède du Père, qui avec le Père et le Fils reçoit même adoration et même gloire, qui a parlé par les prophètes… » En 553, au 2ème concile de Constantinople, un certain nombre de vérités concernant le Christ seront réaffirmées : « Si quelqu’un ne confesse pas deux naissances du Fils de Dieu, l’une avant les siècles, du Père, intemporelle et incorporelle, l’autre, aux derniers jours, de celui même qui, descendu du Ciel, s’est incarné dans Marie sainte et glorieuse, mère de Dieu toujours vierge, et qui est né d’elle, qu’il soit anathème. » « Toutes les religions païennes ont adopté depuis le temps de Babylone dans une forme ou une autre une doctrine de trinité , qui a commencé à Babylone avec Nimroud ou Nemrod ( considéré comme le père) , Tammuz ( le fils ) et Sémiramis ( saint esprit ). » Herbert W.Armonstrong(1892/1986),évangéliste, fondateur de l’Église universelle de Dieu.

Beaucoup de Bibles d’origine catho-romaine écrivent: « Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel : le Père, la Parole et l’Esprit-Saint. Et ces trois sont un (ou d’accord) ». (1 Jean 5-7.) Ce verset a été rajouté dans la Vulgate du Vatican pour justifier son dogme de la trinité mais n’existe pas dans l’original grec (qui n’est même pas un véritable « original ») !Le pape lui-même, Joseph Ratzinger, dit Benoît XVI », l’a reconnu dans son livre « La foi chrétienne hier et aujourd’hui » (pages 50,51,53) en écrivant que le texte a été modifié au 2ème ou 3ème siècle par Rome !Autre preuve de la falsification de la bible !

Les chrétiens ont pris Jésus pour un dieu parmi trois (la trinité) comme on vient de le voir. ILS lui adressent des prières et des invocations, normalement réservées EXCLUSIVEMENT au Seigneur Créateur de l’Univers. Par ce culte, ils sont devenus des idolâtres au même titre que les païens qui rendent le même culte à leurs dieux. Il faut ajouter à cela d’autres cultes païens introduits (ou annexés ?) dans la religion chrétienne :

-Culte de la croix (signe de la croix), instauré par Paul : « …Car le Christ ne m’a pas envoyé pour baptiser, mais pour annoncer la bonne nouvelle ; non pas dans la sagesse du langage, afin que la croix du Christ ne soit pas vidée de son sens. En effet, la parole de la croix est folie pour ceux qui vont à leur perte, mais pour nous qui sommes sur la voie du salut, elle est puissance de Dieu » (1 Co 1.17-18).

-Le culte des Saints: L’Eglise romaine appelle « saint » celui qui, après sa mort, est canonisé, pour ainsi dire, divinisé par le pape. La canonisation elle-même provient du principe de déification inventé par Euhemerus Messerinis(mythographe grec Euhemerus,qui a vécu à la fin du IVe siècle avant JC,d’où la doctrine nommée euhemérisme ).

-Le culte des anges : « Tu feras deux chérubins d’or, tu les feras d’or battu, aux deux extrémités du propitiatoire ; fais un chérubin à l’une des extrémités et un chérubin à l’autre extrémité; vous ferez les chérubins sortant du propitiatoire à ses deux extrémités. Les chérubins étendront les ailes par-dessus, couvrant de leurs ailes le propitiatoire, et se faisant face l’un à l’autre ; les chérubins auront la face tournée vers le propitiatoire. Tu mettras le propitiatoire sur l’arche, et tu mettras dans l’arche le témoignage, que je te donnerai. C’est là que je me rencontrerai avec toi ; du haut du propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur l’arche du témoignage, je te donnerai tous mes ordres pour les enfants d’Israël. » (Ex 25, 18-22).

-Le culte des reliques,ayant comme source le palladium de la tradition gréco-romaine, est rendu sur les autels des églises qui possèdent des noms divers comme memoria, martyrium, testimonium, titulus.«L’honneur rendu à l’image s’en va au modèle original et celui qui vénère l’image vénère en elle la personne de celui qu’elle représente »(Concile de Nicée II,an 787). Pour les chrétiens, la même légitimation vaut pour le culte des reliques. Saint Jérôme (Jérôme de Stridon,347 /420, moine, traducteur de la Bible, docteur de l’Église et l’un des quatre pères de l’Église latine, avec Ambroise de Milan, Augustin d’Hippone et Grégoire Ier) écrivit son Contra Vigilantius, où il explique que les chrétiens honorent les reliques des martyrs afin d’adorer Celui dont ils ont été les martyrs. Pour sa part,Saint Jean Chrysostome ( docteur de l’Église catholique, de l’Église orthodoxe et de l’Église copte,344/407) s’était fait le chantre du culte des reliques : « Voulez-vous, s’exclame-t-il, goûter d’inexprimables délices, venez au tombeau des martyrs, prosternez-vous humblement devant leurs sacrés ossements, baisez dévotement la châsse qui les renferme, lisez les combats qu’ils ont soutenus, les traits édifiants de leur foi et de leur courage. Prenez de l’huile sainte qui brûle devant leurs tombeaux, frottez-en votre corps, votre langue, vos lèvres, votre cou et vos yeux, et vous ressentirez les effets de leur puissante intercession auprès de Dieu. »

– L’adoration des statues de la «Vierge Marie» entre autres statues que le Vatican et les papes successifs ont fait adorer à travers les siècles(L’Ave Maria -Je Vous Salue Marie) -L’adoration de Lucifer : Le Pape François déclare que Lucifer est « Dieu » (astre ou lumière tombée du ciel : Luc 10:18 :« Jésus leur dit: Je voyais Satan’(ou Lucifer selon les traductions,ndr tomber du ciel comme un éclair.»): https://www.youtube.com/watch?v=dcpVrtv2t-M

-Le baiser des pieds du pape (instauré par Constantin)

-Le pouvoir temporel des papes qui se substituent à celui de Dieu(conféré par Pépin, roi des Francs)

-Tous les mois de l’année et les jours de la semaine(calendrier julien, puis grégorien) ont des noms de dieux mythologiques païens : lundi (Lune), vendredi (Vénus), mardi (Mars), mercredi (Mercure), dimanche (Soleil), jeudi (Jupiter) et samedi (Saturne) ,Janvier(Janus) ,Février(februarius),Mars(Mars) , Avril( aprilis) Mai(Maïa),Juin(Junon),Juillet(Julius),Août(Auguste). Les mois de septembre, octobre, novembre et décembre tirent leur nom de leur position dans le calendrier romain. En effet, ils étaient les septième (septem), huitième (october), neuvième (november) et dixième (december) mois de l’année.

Il n’y a rien à dire de plus au sujet de la paganisation du christianisme sauf que celui-ci est bien imprégné des anciens rites païens. Certaines fêtes traditionnelles romaines sont toujours fêtées comme la fête de Saint Valentin/Lupercales , le 14 février (instituée par le pape Gélase Ier en 495), fêtes élargies à tous les saints selon les jours de l’année. lundi (Lune), vendredi (Vénus), mardi (Mars), mercredi (Mercure), dimanche (Soleil), jeudi (Jupiter) et samedi (Saturne).

AUTREMENT DIT:

« Sans tomber dans l’insulte et la véhémence, qu’il suffise de dire qu’en ce qui concerne le Christianisme, il s’appuie non sur des textes Révélés, mais sur des écrits choisis arbitrairement, appelés à tort « évangiles » et dont le plus ancien date quand même de plus d’un siècle après la disparition de Jésus. Ces textes, les évangiles dits canoniques, ne sont que la compilation d’éléments retenus de mémoire sur lesquels nous n’avons aucune certitude qu’ils soient fidèles. Et d’ailleurs, pourquoi quatre évangiles ? Il y en a bien d’autres.

Par ailleurs, rappelons que le dogme de la Trinité a été entériné lors du concile de Nicée en 385 après une « bagarre mémorable » entre les partisans du prêtre Arius, qui soutenait que Jésus n’était pas Dieu et les partisans de l’évêque Athanase qui soutenait le contraire. C’est Athanase qui a gagné, donc sa doctrine s’est imposée partout dans le monde chrétien.

Mais je pose la question : Comment une doctrine qui ne s’appuie pas sur un texte Révélé et qui est le fait d’êtres humains, par définition faillibles, et qui s’est imposée par la force en faisant couler beaucoup de sang peut bien être fiable à 100% ? Au contraire de l’Islam qui s’appuie sur la Révélation et sur une transmission rigoureuse afin d’éviter ce genre de problème chose facilement prévisible au regard des faiblesses humaines.

Naturellement, les dirigeants chrétiens nient la valeur de Révélation du Coran, et pour cause, puisque qu’elle remet sérieusement en cause leur pouvoir.

Mais ceci est lié à une incompréhension profonde du fait religieux. Il n’y a pas de religion « supérieure » à une autre, mais une seule. La notion même « d’Islam », y compris chez beaucoup de musulmans est très mal comprise. Tout d’abord, « Islam » ne veut pas dire « soumission ». Cette notion semblerait-il serait de source chrétienne et a une connotation de contrainte contraire à l’Islam, justement. La racine du mot est « aslama » qui signifie « s’abandonner complètement à la Volonté divine ». Et ce mot lui-même dérive de la racine « salama » qui signifie « paix », « être préservé », etc. La notion de soumission ne date que de 1950 et pour des raisons que je ne connais pas, s’est imposée au monde entier. Mais ce n’est pas parce qu’une erreur est répandue qu’elle devient
vérité !

Rappelons que dans le verset 38 de la sourate el Baqarah (S2) il est relaté à la fin de l’histoire d’Adam que Dieu dit à Adam et Eve de « descendre » de ce lieu qu’était le Paradis du fait de leur faute, mais qu’une Direction leur sera donnée et quiconque suivra ces guides, ne sera pas malheureux. Cette « direction » c’est l’Islam, ce que l’on appelle la Tradition primordiale de laquelle toutes les autres proviennent par déclinaison. 

Enfin rappelons ce hadith, (parole) du Prophète (SSP) qui dit ceci : « Tout ce qui a été Révélé à l’humanité est contenu dans les quatre livres : Thora, Psaumes, Évangile (ce qui suppose qu’il y a eu un proto Évangile qui a totalement disparu), et Coran. Tout ce qui est contenu dans les quatre livres est contenu dans le Coran… » Le hadith continue, mais il a une portée beaucoup plus métaphysique qui exigerait des explications assez longues et qui, de toute façon, ne rentrent pas dans le cadre de ce commentaire. On comprend très bien que l’institution chrétienne ne veut à aucun prix remettre en question son hégémonie. Alors tout est fait pour détruire l’Islam qui par sa vérité la remet en cause de fond en comble.

Il est clair que nous sommes en face d’une volonté de domination qui prend prétexte de la religion pour essayer de s’imposer.En savoir plus sur :

http://www.alterinfo.net/LES-INTRIGUES-VATICANES-ET-L-ISLAM_a133351.html#2GJO1PufiWiu6q66.99

Dans son histoire du christianisme,Edward Gibbon écrit : «S’il est vrai que le christianisme a triomphé du paganisme, il n’en demeure pas moins que le paganisme a réussi à corrompre le christianisme. L’église de Rome a remplacé le déisme pur des premiers chrétiens, par l’incompréhensible dogme de la Trinité. Pareillement, de nombreuses doctrines païennes inventées par les Egyptiens et idéalisées par Platon ont été adoptées parce que considérées comme digne de foi.»C’est l’un des symboles les plus évidents du catholicisme et un chercheur suédois affirme qu’il ne repose sur rien: Jésus serait mort crucifié sur le Golgotha. Les églises représentent systématiquement le supplice du Christ, la croix est ce que de nombreux catholiques portent autour du cou… Mais, selon Gunnar Samuelsson, de l’université de Gothenburg, en Suède, Jésus n’a pas pu mourir sur la croix, rapporte le Telegraph.

Le chercheur vient de soutenir une thèse sur ce sujet. Selon lui, il n’y a aucune preuve que les Romains pratiquaient la crucifixion à l’époque. La légende de son exécution serait donc fondée sur les traditions de l’Eglise chrétienne et les illustrations artistiques plutôt que des textes antiques. Gunnar Samuelsson affirme que la Bible a été mal interprétée, qu’il n’y a aucune référence directe à l’utilisation de clous ou à une crucifixion, Dans les textes, il serait dit que Jésus «portait un « staurus » vers le Calvaire», ce qui signifie pas nécessairement une «croix», mais peut aussi vouloir dire un poteau.

Les textes en grec ancien, en latin et la littérature hébraïque, d’Homère au premier siècle après JC, décrivent un arsenal de supplices, mais aucun ne mentionne la «croix» ou la «crucifixion», relève le théologien. Gunnar Samuelsson en conclut:

La compréhension actuelle de la crucifixion comme punition est donc sérieusement remise en cause.

Les textes bibliques ne décrivent pas non plus comment Jésus aurait été fixé à la croix.

Si vous êtes à la recherche des textes qui dépeignent l’acte de clouer sur une croix, vous ne trouverez rien du côté des Evangiles.

Selon le Telegraph, Gunnar Samuelsson a lui-même été perturbé par sa découverte. Le site britannique souligne que le chercheur est un «chrétien convaincu» et qu’il «admet que ses conclusions touchent tellement au cœur de la foi qu’il est facile de réagir avec ses émotions plutôt qu’avec sa logique».

[Lire l’article du Telegraph et le résumé de la thèse sur le site de l’université de Gothenburg]

Source : 

Je ne savais pas que l’origine du mot « témoin » et « testicule » avait la même racine jusqu’à ce  que je tombe sur ce verset de la bible:

GE 24: 2-9 , 47:29 « … mettez votre main sous ma cuisse, et je vous ferai jurer par le Seigneur …. » (Note: Cela signifie « mettre votre main sous mes testicules », qui est la manière dont les serments ont été pris à l’époque, « testament », « témoigner » et « testicule » ont la même racine.)Voulant savoir plus,je fus sidéré de découvrir que la bible est plus un traité sur la sexualité et l’obscénité qu’un « livre saint ».

Paroles de Friedrich Nietzsche

« Le christianisme nous a frustrés de la moisson de la culture antique, et, plus tard, il nous a encore frustrés de celle de la culture islamique. La merveilleuse civilisation maure d’Espagne, au fond plus proche de nous, parlant plus à nos sens et à notre goût que Rome et la Grèce, a été foulée aux pieds (et je préfère ne pas penser par quels pieds!) – Pourquoi? Parce qu’elle devait le jour à des instincts aristocratiques, à des instincts virils, parce qu’elle disait oui à la vie, avec en plus, les exquis raffinements de la vie maure!… Les croisés combattirent plus tard quelque chose devant quoi ils auraient mieux fait de se prosterner dans la poussière […] Voyons donc les choses comme elles sont! Les croisades? Une piraterie de grande envergure, et rien de plus! […] La noblesse allemande est à peu près absente de l’histoire de la culture supérieure: on en devine la cause… Le christianisme, l’alcool – les deux grands moyens de corruption… En soi, on ne devrait même pas avoir à choisir entre l’islam et le christianisme, pas plus qu’entre un Arabe et un Juif. La réponse est donnée d’avance: ici, nul ne peut choisir librement. Soit on est un tchandala, soit on ne l’est pas. «Guerre à outrance avec Rome! Paix et amitié avec l’Islam.» C’est ce qu’a senti, c’est ce qu’a fait ce grand esprit fort, le seul génie parmi les empereurs allemands, Frédéric II [Hohenstauffen]. »

L’Antéchrist (1888), Friedrich Nietzsche

« Si l’Islam méprise le christianisme, il a mille fois raison: l’Islam suppose des hommes pleinement virils. »

L’Antéchrist (1888), Friedrich Nietzsche

Publié à l’origine ici :

Islam Overblog

Publié par ahmedmiloud

Retraité aime internet,débats,culture."La religion agréée par Allah,Le Dieu Unique, est l'Islam". Tout d'abord bienvenue sur mon blog. Vous y trouverez différents sujets qui pourraient vous intéresser, des réponses à certaines questions existentielles et surtout certaines choses qu'on essaie de vous cacher . Osez crier votre vérité même si elle blesse et ne courbez pas l'échine devant l'adversité. Ma devise : "Le mensonge finit toujours par se briser sur le mur de la vérité."(Ahmed Miloud)

4 commentaires sur « Le christianisme paganisé »

  1. Vous avez démonté le Catholicisme qui est né plusieurs siècles après le Christianisme de Jésus et les apôtres. Vous avez choisi la mauvaise méthode si vous cherchez à convaincre que le Coran a plus de valeur que la Bible qui serait corrompue selon vous. J’aimerai vous rappelez que le Catholicisme est en recule dans plusieurs partie du globe. La raison la plus évidente est que dans un monde ou les hommes sont de plus en plus cultivés trouvent peu de sens dans les dogmes et traditions catholiques qui ont pris plus de places que la Bible elle-même. Au 15 ième siècle avec le moine Martin Luther les chrétiens eux-mêmes remettaient déjà en cause la déviation de l’Eglise Catholique de la véritable fois chrétienne, revendiquant un retour de la Bible comme autorité absolue en matière de fois chrétienne en partie pour s’opposer aux pratiques d’origine païennes. Vous voyez la remise en cause de certaines traditions chrétiennes vous seront insuffisantes pour faire tourner les chrétiens vers le Coran. D’autant plus que pendant que le Catholicismes recule, les évangéliques restent dynamiques et en pleine croissance, revendiquant comme les premiers chrétiens à s’opposer à l’église de Rome à un christianisme centré sur le message de Jésus contenu dans les écritures. Je comprends que vous ne puissiez pas connaitre du christianisme la définition que lui donne les évangiles autant que vous connaissez les traditions catholiques, mais l’avenir du christianisme et même sont présent n’est ne se construit plus autour du Christianisme. Vous devez adaptez votre commentaire. Je suis chrétien et j’ai du mal à répondre à votre argumentaire parce que je ne sais comment m’y prendre parce que vous parlez beaucoup plus au catholicisme qu’a la chrétienté dans sa globalité. Beaucoup de chrétiens aujourd’hui prônent le retour le retour à l’authenticité de l’église primitive et ne reconnaissent ni l’autorité du pape, ni celle de l’Eglise Catholique. Qu’est ce que vous leur direz.

    Je rappelle que l’argument d’une falsification de la Bible qui modifierait la foi chrétienne dans son entité selon la vérité sans preuve du Coran et non les faits historiques aura du mal à passer. D’autant plus que les raisons tout à fait logiques qui justifieraient cette hypothèse sont valables pour le Coran. A savoir: Jésus comme Mohammed n’ont rien écrit de leur vivant; le plus vieux manuscrit des évangiles arrive presque un siècle après Jésus et il y’a plusieurs auteurs, les études scientifiques considèrent également que le Coran est un «ensemble composite de textes compilés ou rédigés par des auteurs différents, fixé dans les dernières années du VIIe siècle, sous le règne du calife omeyyade Abd al-Malik (685-705), véritable organisateur de l’empire et qui fit de l’islam sa religion officielle » si on se réfère au livre « La fin d’une énigme », L’histoire, 472, 2020. Voir aussi : The Oxford Handbook of Qur’anic studies, 2020.

    A mon avis, le Coran comme la Bible n’étant pas des livres de Science ou d’histoire, l’un ou l’autre n’est vérité que dans la force qu’elles ont pour révéler à l’humain sa vraie nature éloignée de Dieu et adonné à la chair pour l’emmener à comprendre ce qu’il est appelé à être avec toutes les capacités que Dieu lui à donné. Et quand je considère la naissance et le développement de ces deux religions au commencement et la capacité du message à transformer la nature humaine pour en faire un être vivant en harmonie et en paix avec tout et tous, même dans les oppositions et l’adversité dans le respect de la vie et d’autrui, la Bible l’emporte. C’est donc cette dernière qui dit la vérité sur la nature du cœur de l’homme et sur ce qu’il est appelé à devenir. Il n’y a pas de science fondamentale, d’archéologie ou d’histoire qu’on apprend dans les livre académiques dans le Coran ou la Bible. L’unique vérité se trouve dans le miroir que doit renvoyer la spiritualité sur la nature failli du cœur de l’homme et le chemin qu’il doit prendre pour son salut. Jésus est le Chemin, la vérité et la vie.

    J’aime

    1. Un question d’abord : est-ce que Jésus était chrétien ?
      Ensuite, il n’existe pas une seule bible,  mais plusieurs. Son écriture s’était étalée sur plusieurs siècles(1000 ans disent les spécialistes).(1). Sa traduction du grec, du latin et de l’araméen en d’autres langues a dénaturé le sens de ses versets. Ajouter à cela les commentaires des scribes qui finirent par faire partie prenante du texte final.
      Vous citez les évangélistes. Vous savez que leur croyance rejoint celle des juifs qui attendent l’arrivée de leur machiah. D’après les évangélistes, le retour de Jésus coïnciderait avec ce machiah. Pour être en diapason avec la croyance juive, les évangélistes des États-Unis ont adopté en 1991 les 7 lois noachides. On comprend leur soutien indéfectible à Israël et leur reconnaissance de Jérusalem comme sa capitale et que les juifs considèrent comme future capitale de leur machiah (ou prince du monde).

      Voir :
      https://dzmewordpress.wordpress.com/2018/12/29/a-propos-de-la-bible-du-judaisme-et-du-christianisme/

      Quant au Coran, il nous est parvenu tel qu’il a été révélé au Prophète Mohammed, paix sur lui, car appris par cœur de génération à génération.(2)

      (1) Voir:
      https://www.rts.ch/info/culture/12083120-qui-a-ecrit-la-bible-un-mystere-bientot-peut-etre-elucide.html

      (2) Voir:
      Voir :
      https://islamvraiereligion.over-blog.com/2020/09/reformer-le-coran.html

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :